par : 
Allan O'Dette
28 mars 2018

Pensez à des mots que vous aimeriez voir vos amis, votre famille, vos partenaires et vos collègues utiliser pour vous décrire.

Gentil? Bien sûr.

Travailleur? Tout à fait.

Je suis prêt à parier que « fiable » s'inscrit également dans cette liste. C'est une qualité attrayante à avoir dans toutes nos relations. Une qualité que nous recherchons chez les autres et qu'ils voient en nous, du moins le souhaitons-nous.

Ces derniers temps, j'ai eu le privilège de participer au Baromètre de confiance Edelman 2018 et j'ai appris que les entreprises situées au Canada sont celles qui inspirent le plus confiance au monde.

Plus excitante encore est l'occasion qui s'offre à nous comme chefs d'entreprise de miser sur cette confiance. Tandis que les médias sociaux et les fausses nouvelles inspirent la méfiance, ils ont également laissé une place à d'autres autorités pour se démarquer, dont les chefs d'entreprise. De fait, le Baromètre de confiance a révélé que 68 % de l'ensemble de la population canadienne pense que les chefs de direction devraient agir comme chefs de file qui favorisent le changement plutôt que d'attendre que les gouvernements et les institutions nous amènent à faire progresser la société. Je suis tout à fait d'accord.

Par ailleurs, la population est avisée et a tout naturellement des attentes élevées à l'égard de nos chefs d'entreprise. Le rapport du Baromètre révèle qu'il existe un scepticisme sain à l'égard du monde des affaires et de ce qui amène les cadres à prendre leurs décisions. En effet, 68 % des Canadiens croient que c'est l'appât du gain plus qu'un désir d'avoir un impact positif dans le monde qui stimule les chefs de la direction. Qui plus est, 51 % ont affirmé que les sociétés qui ne pensent qu'à elles-mêmes sont vouées à l'échec.

J'estime qu'il s'agit pour les cadres dirigeants d'une occasion de définir la vocation de leurs organisations et de réfléchir à leur travail dans un contexte plus large que leur propre entreprise, voire de leur propre industrie.

En ce qui concerne l'Ontario, les entreprises en exploitation dans cette province sont déjà bien placées pour prendre la situation en main et pour rassasier ceux et celles qui veulent des agents du changement. Nous pouvons constater la vocation d'un certain nombre d'entreprises dépasse les seuls bénéfices.

À titre de chefs d'entreprise, nous n'avons pas de recette miracle pour devenir dignes de confiance. Il faut travailler fort et faire preuve de dévouement pour comprendre ce que veut la population et pour mettre en branle des changements importants. Il faut du courage pour rêver de grandes choses – car ce sont les grandes idées qui, en définitive, façonnent le succès.

Il est maintenant temps que les entreprises canadiennes prospèrent. L'Ontario est déjà bien positionné pour répondre aux attentes élevées en matière de confiance et de vocation. Cependant, nous pouvons accomplir davantage et toujours mieux. Enfin, nos sociétés deviendront ainsi plus rentables, nos économies, plus fortes et notre société, meilleure.

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Parlez-en à un conseiller commercial


Demande d’entretien

Inscrivez-vous à notre bulletin


Ouvrez-en un maintenant

Retour en haut de la page