Comparons l'industrie aérospatiale mondiale à un arbre. Ses branches atteignent pratiquement chaque pays de la planète; toutefois, comme dans le cas d'un arbre, elles ne peuvent croître sans une structure de soutien qui compte de solides racines. Ce soutien provient d'un milieu propice et, dans le cas de l'aérospatiale, ce milieu doit comprendre plusieurs éléments essentiels, notamment des taux d'imposition favorables, une main-d'œuvre instruite, un climat d'affaires axé sur la recherche-développement (R-D) et un accès facile à d'importants marchés.

L'Ontario offre tous les éléments essentiels pour favoriser une industrie aérospatiale robuste. Son environnement d'affaires accueillant présente les facteurs essentiels de réussite soulignés ci-dessus, de même qu'un système bancaire stable, reconnu comme le plus sain au monde , et une place au troisième rang de l'indice Vivre Mieux de l'OCDE qui mesure le bien-être dans les pays, notamment les conditions et la qualité de vie.

Le secteur florissant de l'aérospatiale de l'Ontario est une preuve que la province est un excellent endroit pour implanter une entreprise. En fait, l'industrie aérospatiale de la province se concentre autour de groupes d'activité précis, notamment les aérostructures, les systèmes de trains d'atterrissage, l'avionique et la gestion des vols, les moteurs à turbine, les systèmes de régulation climatique / d'alimentation électrique, ainsi que la maintenance, les réparations et la révision.

L'ex-directeur administratif de l'Ontario Aerospace Council, Rod Jones, parle de l'industrie aérospatiale ontarienne en ces termes : « Le véritable cœur de l'industrie en Ontario se trouve en fait dans nos entreprises de premier et de deuxième échelon, soit des intégrateurs de systèmes et des entreprises situées immédiatement sous leur échelon », a-t-il affirmé. « Elles fabriquent un appareil ou produit ou elles effectuent des ensembles de travaux (pour les FÉO). »

Un jet de Bombardier étant assemblé
Bombardier
L'usine de Bombardier située à Toronto est chargée de l'assemblage final de l'avion d'affaires à réaction ultra-luxueux et à long rayon d'action Global. Référence photographique : Lisa Gordon

L'industrie aérospatiale de l'Ontario est la deuxième en importance au Canada; elle emploie 17 000 personnes et ses revenus annuels totalisent 5,3 milliards de dollars.

La province s'engage à favoriser une culture d'innovation et d'entrepreneuriat au sein d'une industrie aérospatiale saine et florissante. En fait, le rapport de KPMG intitulé Choix concurrentiels 2014 a conclu qu'il en coûte moins de fabriquer des composants aérospatiaux à Toronto que dans de nombreux grands groupements des États-Unis, notamment Seattle et Wichita. Le même rapport conclut également que les coûts de fabrication en aérospatiale au Canada sont inférieurs à ceux des autres pays du G7 et que les coûts de la main-d'œuvre sont parmi les plus bas au sein du même groupe.

Environnement de collaboration

Plus de 200 sociétés aérospatiales ontariennes se spécialisent dans une vaste gamme de services de conception et de fabrication de produits aérospatiaux et d'assistance technique pour ces produits. Leur innovation est rehaussée par un environnement de collaboration qui comprend les milieux universitaire et gouvernemental.

Vue aérienne du centre de recherche
DAIR
Le groupe de travail du Downsview Aerospace Innovation and Research (DAIR) réunit des partenaires du milieu de l'éducation et de l'industrie qui visent à créer un carrefour mondial de recherche en aérospatiale à Downsview, en Ontario.

« L'un de nos meilleurs atouts est l'expertise de l'Ontario en ingénierie », a affirmé M. Jones, qui fait allusion au fait que 13 collèges et universités de l'Ontario offrent des cours en lien avec l'aéronautique, l'aviation et l'espace . « Le nombre d'écoles ontariennes dont sont issus des ingénieurs vraiment bien formés permet de fournir un excellent soutien à la recherche et à la mise au point technologique. Le moteur de l'innovation, c'est la recherche et l'ingénierie. »

Il existe une excellente collaboration entre les programmes de génie de l'Ontario et le secteur aérospatial de la province. Le groupe de travail du Downsview Aerospace Innovation and Research (DAIR), qui réunit des parties intéressées de certaines des universités les plus prestigieuses de l'Ontario avec des chefs de file de l'industrie aérospatiale, en est un bon exemple [insérer le lien vers l'étude de cas]. La liste de membres du groupe de travail du DAIR comprend des établissements universitaires clés, notamment l'Institut d'études aérospatiales de l'Université de Toronto, l'Université Ryerson, l'Université York et le Collège Centennial. Du côté de l'industrie, DAIR regroupe également de grandes sociétés, comme Bombardier, Pratt & Whitney Canada, Honeywell, UTC Aerospace Systems, MDA Corporation et SPP Canada Aircraft, Inc.

Pour rehausser la collaboration au sein du secteur, M. Jones a ajouté que l'Ontario Aerospace Council travaillera avec les centres d'excellence de l'Ontario (CEO) en vue de faire participer les sociétés aérospatiales de l'Ontario au CARIC (Consortium en aérospatiale pour la recherche et l'innovation au Canada). Lancé en avril 2014, le CARIC est un organisme sans but lucratif qui vise à réunir les parties intéressées du milieu de l'aérospatiale du Canada, afin de promouvoir l'innovation et la collaboration dans l'ensemble du pays.

Fabriqué en Ontario

Plusieurs percées et accomplissements remarquables ont été réalisés en Ontario. Quatre fois sur dix, les grands avions de ligne décollent et atterrissent à l'aide de systèmes de trains d'atterrissage fabriqués en Ontario. À Mississauga, Honeywell est reconnue pour concevoir et fabriquer des systèmes de régulation climatique intégrés pour aéronefs commerciaux et militaires. COM DEV, de Cambridge, fabrique des composants qui sont utilisés dans 80 % des satellites de communication commerciaux lancés de par le monde. Bombardier construit son populaire avion régional à turbopropulseur Q400 à Downsview, en Ontario, de même que sa série d'avions d'affaires à réaction Global. Quant au Neptec Design Group, il fabrique des systèmes de suivi en 3D pour la NASA.

Et les témoignages de succès ne s'arrêtent pas ici. « Si vous regardez ce qui s'est passé chez Mitsubishi Heavy Industries (MHI), c'est incroyable », poursuit M. Jones. « Ils sont partis de zéro à environ 600 employés en seulement sept ans. Ils sont déjà à l'étroit et leurs installations ne répondent déjà plus à leurs besoins. Ils ont amené leur propre activité de production avec eux. Ils ont choisi de la transporter du Japon jusqu'ici parce qu'une grande partie était destinée à Bombardier. »

Une composante usine de fabrication de jet
MHI
Pour se rapprocher de Bombardier, dont elle fabrique des composants d'avions d'affaires à réaction, Mitsubishi Heavy Industries a ouvert en 2008 une usine de fabrication dans la région de Toronto. En seulement quatre ans, la société est déménagée dans de nouvelles installations et a doublé sa taille.

Même si MHI a amené sa propre activité de production, M. Jones affirme qu'il existe des possibilités pour les entreprises qui cernent des écarts dans les chaînes d'approvisionnement actuelles et qui proposent de les combler.

« Par exemple, il existe aujourd'hui un important besoin en placage des aérostructures et en traitement », signale-t-il. « Une pénurie se fait sentir; par conséquent, quelqu'un pourrait apporter ces capacités et combler la pénurie. »

Le secret? L'emplacement!

Equipement pour l'exploration spatiale
Neptec Design Group
Le Neptec Design Group d'Ottawa est l'un des principaux sous-traitants de la NASA. La société construit des capteurs et du matériels intelligents destinés aux vols dans l'espace, ainsi que des systèmes de tests de développement pour appuyer la navette spatiale et la station spatiale internationale.

Les entreprises qui s'installent en Ontario font partie de l'énorme marché de 20 billions de dollars de l'ALÉNA, qui ouvre les portes des marchés des États-Unis et du Mexique ainsi qu'à de lucratifs programmes d'approvisionnement gouvernementaux et militaires. Elles auront également la capacité de soumissionner sur des projets militaires des États-Unis en vertu d'accords commerciaux spéciaux, tels que les accords sur le partage du développement industriel et de la production, et d'exemptions précises en vertu de l'International Traffic in Arms Regulation.

Dans le secteur des aéronefs commerciaux, les sociétés de l'Ontario sont actives dans 24 des 28 programmes d'avions mondiaux, indique M. Jones, qui précise que l'Ontario compte également la grande majorité des sociétés de l'industrie spatiale du Canada. En fait, les revenus de 2012 du secteur spatial canadien indiquent que ce sont les sociétés ontariennes qui contribuent à la majorité de ces revenus.

Dans un monde où l'innovation est essentielle pour survivre, l'Ontario a créé un milieu idéal pour l'aérospatiale. L'accès à une main-d'œuvre qualifiée et à une chaîne d'approvisionnement mature, une structure fiscale favorable et une collaboration entre tous les échelons de l'industrie et le milieu universitaire constituent le moteur de la réussite de l'industrie aérospatiale ontarienne.

Secteur/sous-secteur: 

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page