Une plateforme d'apprentissage machine fabriquée en Ontario aide les fabricants de grands noms, tels que Daimler et Volkswagen, à concevoir de meilleurs produits et à ouvrir la voie pour les futures voitures autonomes.

La plateforme, mise au point et vendue par Acerta Analytics Solutions Inc. (en anglais seulement), à Kitchener en Ontario, recueille d'importantes quantités de données de capteurs provenant des véhicules lorsqu'ils subissent des inspections de qualité dans l'atelier. En utilisant l'intelligence artificielle, la plateforme analyse ces données de capteurs par rapport aux autres couches de données pour détecter les problèmes existants et potentiels.

« Nous analysons les interdépendances entre les différents capteurs afin de mieux détecter les problèmes et pour permettre aux ingénieurs de déterminer la cause fondamentale de ces problèmes plus rapidement », explique M. Gonen Hollander, directeur général des opérations chez Acerta. « Ce que nous faisons, c'est réduire les problèmes de garantie. En général, les frais de garantie moyens pour les fabricants sont d'environ deux pour cent à trois pour cent du revenu total, ce qui s'élève à beaucoup d'argent. Le plus important, c'est que nous aidons à améliorer la sécurité et à sauver des vies ».

La technologie d'Acerta a des applications qui vont au-delà de la chaîne de montage. L'entreprise est en train d'élaborer des solutions d'entretien anticipé pour les véhicules sur la route qui ont recours à l'IA pour détecter les problèmes avant qu'ils surviennent. Par exemple, lorsqu'une voiture se trouve sur une chaussée glissante, l'algorithme de l'IA d'Acerta évalue instantanément la situation pour permettre autant à l'humain qu'au système autonome d'ajuster la conduite.

Acerta a 15 employés – un nombre qui devrait augmenter au fur et à mesure que l'entreprise croît. M. Hollander déclare que la relation d'Acerta avec l'Université de Waterloo et l'Université de Toronto ont aidé l'entreprise à trouver des scientifiques de données et des ingénieurs en informatique bien formés.

« Nous avons vu de très bons talents sortir de ces deux universités », affirme M. Hollander. « Pour une entreprise d'apprentissage machine, c'est formidable d'être en Ontario, puisque l'Ontario est actuellement l'un des plus gros foyers au monde pour ce type de technologie ».

5 mars 2018

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Parlez-en à un conseiller commercial


Demande d’entretien

Inscrivez-vous à notre bulletin


Ouvrez-en un maintenant

Inscrivez-vous à
notre bulletin

Le formulaire est à des fins commerciales.

Retour en haut de la page