Aurrigo est le plus récent fabricant mondial de véhicules autonomes (VA) à s'établir en Ontario.

Cette entreprise novatrice, basée à Coventry, au Royaume-Uni, a mis au point et fabrique le véhicule sans conducteur PodZero. Avec une vitesse de croisière de 24 km/h et plusieurs options de batteries pouvant offrir une autonomie allant jusqu'à huit heures ou 80 kilomètres, le PodZero transporte aussi bien des personnes que des marchandises. Il peut être adapté pour être accessible aux personnes en fauteuil roulant et comprendre des fonctions pour aider les passagers ayant une déficience visuelle. De plus, pour assurer la sécurité de tous ceux qui prennent la route, les véhicules PodZero sont surveillés à partir de la salle de contrôle d'Aurrigo.

Avertissement : la présente vidéo provient d'une source tierce. Elle n'est pas hébergée par le gouvernement de l'Ontario, et une version française et une transcription pourraient ne pas être disponibles.

PodZero entre dans un marché en croissance

« Le véhicule PodZero est prêt à changer la façon dont nous transportons les gens efficacement, au début et à la fin de leur parcours entre les pôles de transport et un large éventail de destinations, comme les centres-villes, les campus universitaires, les amphithéâtres sportifs et les aéroports », déclare David Keene, chef de la direction d'Aurrigo.

David Keene travaille dans l'industrie automobile depuis plus de 35 ans. Son entreprise, RDM Group, conçoit et produit des pièces d'automobile pour des fabricants d'équipement d'origine et des entreprises de première catégorie partout dans le monde.

Il y a cinq ans, il a décidé qu'il était temps d'investir l'espace en pleine évolution des véhicules autonomes.

« Nous ne pouvions concurrencer les gros joueurs du domaine de l'automobile. Nous avons donc cherché un créneau, et transporter des gens dans les lieux clés nous convenait parfaitement. »

Si la technologie d'Aurrigo attire une grande attention à l'échelle mondiale – des essais du véhicule PodZero ont lieu au Royaume-Uni, en Australie et au Texas — elle a quand même des concurrents. Ce qui signifie, pour David Keene, que beaucoup de choses dépendent de son succès.

Alors, qu'est-ce qui l'amène en Ontario?

« L'Ontario est un endroit propice pour le développement de véhicules autonomes, déclare-t-il. On y trouve une masse critique d'entreprises et de travailleurs du domaine de la haute technologie, des universités, des collèges techniques et des centres de recherche. Et non seulement le gouvernement comprend la vitesse à laquelle cette technologie se développe, mais il est prêt à agir tout aussi rapidement pour aider les entreprises à connaître du succès. »

Ainsi, quand est venu le temps de choisir un endroit précis où établir les quartiers généraux de l'entreprise en Amérique du Nord, David Keene a opté pour Ottawa, et c'est à l'équipe d'Investir Ottawa qu'il attribue le mérite de cette décision.

Ottawa, en Ontario, a permis à Aurrigo d'atterrir en douceur

« Ils se sont montrés très convaincants et très aimables, dit-il. Ils ont compris que nous recherchions des partenaires dans le secteur, mais aussi au sein des universités et du gouvernement pour contribuer aux essais, à la validation et au développement de notre nouvelle technologie, et ils ont fait en sorte que ça se réalise. »

En plus d'avoir trouvé des bureaux pour Aurrigo, Investir Ottawa a emmené David Keene faire le tour du parc technologique de Kanata Nord, où quelque 60 entreprises travaillent dans tous les domaines de la recherche sur les VA, y compris la connectivité, la sécurité, les capteurs, les logiciels de même que l'ingénierie des procédés de fabrication et la conception.

« Toutes les entreprises à qui nous avons parlé étaient ouvertes à l'idée d'une collaboration avec nous, et c'est un élément qui a pesé lourd dans la balance, compte tenu surtout du large éventail de capacités techniques. »

Le chef de la direction d'Aurrigo, David Keene, au microphone devant une affiche d'Investir Ottawa.
Le chef de la direction d'Aurrigo, David Keene, a prononcé une allocution sur la mobilité pour tous lors de la troisième édition du Ottawa Autonomous Vehicle Summit, en avril 2018.

David Keene a trouvé le même niveau de talent et d'enthousiasme quand il a rencontré des chercheurs de l'Université Carleton. Il les a rapidement enrôlés pour effectuer les essais sur le campus, où les VA PodZero seront testés à des températures très froides et dans des conditions hivernales. Il prévoit même trouver de futurs employés parmi les étudiants qui participeront aux essais et à d'autres projets.

En cours de route, David Keene a l'intention de s'associer à des chercheurs de l'Université d'Ottawa et du Collège Algonquin, et de pousser éventuellement l'exploration jusqu'à Toronto et Waterloo, qui sont aussi des centres d'excellence pour les VA. Il croit bien obtenir l'aide nécessaire pour la recherche et le développement au moyen du Réseau d'innovation pour les véhicules autonomes (RIVA) du gouvernement, un fonds de 80 millions de dollars pour soutenir la R et D menée dans le secteur des VA.

Pour ce qui est de constituer l'entreprise en personne morale et de recruter un vice-président de l'exploitation aux États-Unis pour piloter la croissance de l'entreprise, David Keene affirme que les démarches ont été très faciles.

« Je suis persuadé d'avoir pris la bonne décision en choisissant l'Ontario, dit-il. De partout dans le monde, c'est ici qu'on trouve les capacités technologiques les plus poussées en matière de VA, ainsi qu'un soutien gouvernemental exceptionnel. »

Quels sont les plans à long terme de David Keene? « J'espère construire le PodZero en Ontario. »

Secteur/sous-secteur: 

3 mai 2018

Partager

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Parlez-en à un conseiller commercial


Demande d’entretien

Inscrivez-vous à notre bulletin


Ouvrez-en un maintenant

Inscrivez-vous à
notre bulletin

Le formulaire est à des fins commerciales.

Retour en haut de la page