Saviez-vous que les arômes que vous utilisez pour rehausser vos plats préférés contiennent souvent de l'acide succinique? Cette substance sert à réduire l'acidité du vin et des boissons gazeuses, et peut d'ailleurs également adoucir la peau dans des crèmes et des produits cosmétiques.

En route vers la durabilité

L'acide succinique est habituellement produit à partir de combustibles fossiles. Toutefois, une entreprise a mis au point une solution écologique qui redéfinit cette industrie dans le monde entier. Dans son usine d'un peu plus de 9 000 m2 à Sarnia-Lambton, BioAmber utilise le sucre tiré de matières premières biologiques renouvelables, comme le maïs, pour produire de l'acide biosuccinique. Cette technologie qui change complètement la donne permet une production durable de ce produit chimique tout en éliminant les émissions de gaz à effet de serre et en faisant appel à beaucoup moins d'énergie que la production à partir de pétrole.

Cette image montre la livraison par camions-citernes de glucose, utilisé dans la production d'acide succinique, à l'usine de BioAmber, à Sarnia.
Livraison de glucose, utilisé dans la production d'acide succinique, à l'usine de BioAmber, à Sarnia.

« BioAmber emploie la biotechnologie industrielle pour transformer le sucre en acide biosuccinique, un composant chimique de base dans la fabrication de plastiques, de résines, de peinture, de textiles, de cuir synthétique et de produits d'hygiène personnelle », explique Mike Hartmann, vice-président directeur de l'entreprise. L'acide biosuccinique de BioAmber est identique au composé généralement fait à partir de pétrole.

Dans un rapport publié en 2004, le département de l'Énergie des États-Unis a recensé douze produits chimiques pouvant être synthétisés à partir de sucres au lieu de pétrole. L'acide succinique figurait au sommet de cette liste. Ce produit et ses dérivés évoluent dans des marchés de milliards de dollars; BioAmber, entreprise américaine cotée à la bourse de New York, se positionne donc comme un chef de file des fabricants de bioproduits.

De l'Ontario au reste du monde

Cette image montre que l'acide succinique fait l'objet d'un contrôle de la qualité en laboratoire.
L'acide succinique fait l'objet d'un contrôle de la qualité en laboratoire.

Devant la demande mondiale rapidement croissante d'acide succinique et de ses dérivés, BioAmber compte ouvrir de nouvelles usines en Amérique du Nord. L'usine de Sarnia-Lambton, en Ontario, est la première à avoir ouvert ses portes, vers la fin de 2015, en coentreprise avec la japonaise Mitsui & Co., Ltd. On y produit chaque année plus de 30 000 tonnes d'acide succinique, dont 95 % sont exportés vers les États-Unis, l'Europe et l'Asie.

La construction de l'usine de 140 millions de dollars américains à Sarnia-Lambton, dans la région industrielle de Chemical Valley, était une décision d'affaires sensée, poursuit M. Hartmann : « Nous avons facilement accès au glucose tiré de matières premières biologiques, à une main-d'œuvre hautement qualifiée, à de talentueux diplômés et à une infrastructure industrielle aussi sophistiquée que concurrentielle. De plus, si l'on tient compte de l'accueil chaleureux de la communauté et du soutien solide des gouvernements provincial et fédéral, Sarnia était le choix tout indiqué. »

L'usine compte plus d'une centaine de clients, et l'un d'eux, Bayer MaterialScience, vient tout juste de lancer une gamme inédite de textiles faits de biomatériaux utilisés dans la fabrication de chaussures, de vêtements, de vêtements de sport et d'automobiles. L'utilisation de l'acide biosuccinique écologique de BioAmber au lieu de produits pétrochimiques permet à l'entreprise d'offrir des produits au rendement exceptionnel et faits jusqu'à 65 % de matières renouvelables.

L'innovation conjuguée au futur

Les technologies de rupture créent de la valeur, de nouveaux marchés et de nouveaux paramètres d'exploitation. La technologie de BioAmber fait appel à des matières premières renouvelables, génère 100 % moins de gaz à effet de serre que la production au pétrole traditionnelle et consume 64 % moins d'électricité. Qui plus est, l'acide biosuccinique échappe en grande partie à la volatilité du cours du pétrole.

La demande croissante de produits alimentaires à faible teneur en sucre engendre des surplus de maïs dans les champs. La production d'acide biosuccinique met à profit ces surplus et crée de nouveaux débouchés pour les producteurs agricoles.

De toute évidence, l'Ontario offre un contexte propice aux affaires et à la réussite commerciale : « Nous sommes impressionnés par l'important soutien de la province pour la croissance de la bioéconomie, conclut M. Hartmann. Depuis le début des négociations avec le gouvernement de l'Ontario en 2011, nous avons obtenu du soutien et de la collaboration à tous les égards. » Décidément, l'avenir du plus grand fabricant d'acide biosuccinique au monde s'annonce pour le moins durable.

Nous sommes très heureux que nos produits chimiques renouvelables faits à partir de glucose améliorent la durabilité de produits courants partout dans le monde. Nous croyons que notre biotechnologie de rupture est avantageuse pour l'environnement, nos clients, nos actionnaires et la population de Sarnia-Lambton.

—Jean-François Huc, p.-d. g., BioAmber
Cette image montre un sac du produit fini de BioAmber : de l'acide biosuccinique.
Le produit fini : de l'acide biosuccinique.

Observez la construction de l'usine de BioAmber à Sarnia! Il s'agit de la plus grande usine de fabrication d'acide biosuccinique au monde.

Avis de non-responsabilité : Ce lien mène à une vidéo externe qui n'est pas hébergée par le gouvernement de l'Ontario. Il est possible qu'aucune version française ou transcription ne soit disponible.

Secteur/sous-secteur: 

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page