Une solution brillante aux difficultés du transport urbain

Le navettage. Le fléau qui empoisonne la vie de tous les citadins, qu'ils optent pour l'automobile, les transports en commun, la bicyclette ou la marche. Et la situation ne cesse de se détériorer.

Toutefois, grâce à trois diplômés de l'Université de Toronto, la manière dont nous nous rendons au travail pourrait bientôt changer.

Phil Lam, Jonathan Lung et Torrin Gillen ont mis au point un véhicule hybride électrique qui allie les avantages de la conduite automobile et les bienfaits que procure la bicyclette.

Le véhicule, alimenté par une batterie, peut être rechargé au moyen du réseau électrique, de l'énergie solaire (grâce à un panneau monté sur le toit) ou du pédalage. Le moteur est entièrement programmable, ce qui signifie que le rapport de puissance moteur-pédales s'ajuste facilement en fonction du conducteur pour rendre le véhicule accessible aux personnes ayant des fonctions motrices réduites. De plus, il est équipé d'un système de freinage intelligent, d'une commande de réglage de la vitesse, d'un système de protection antivol, d'un suivi de la forme physique et d'innovations qui le classent parmi les véhicules connectés.

Toutefois, avoir une idée géniale et la mettre en marché exigent deux ensembles de compétences extrêmement différents. M. Lung (informaticien), M. Gillen (ingénieur mécanicien) et M. Lam sont des experts dans leur domaine, mais des débutants lorsqu'il s'agit de lancer une entreprise et ils en étaient conscients.

Carte de circuit imprimé du véhicule
La carte de circuit imprimé du véhicule assure une accélération et une décélération en douceur, ainsi qu'un freinage par récupération sécuritaire.

« Nous avions absolument besoin d'aide pour traiter l'aspect commercial », affirme M. Lam.

Ainsi, ils se sont dirigés directement vers l'Impact Centre de l'Université de Toronto, un incubateur d'entreprises dont on leur avait dit du bien.

L'Impact Centre met les étudiants sur la voie de la commercialisation

Véhicule urbain à trois roues stationné sur le sentier d'un parc
Le véhicule est une solution de rechange écologique à la voiture, à la bicyclette et aux transports en commun.

Le centre est le fruit de la réflexion de Cynthia Goh, professeure du Département de chimie, qui voulait contribuer à mettre les bienfaits de la science à la disposition de la population mondiale en comblant l'écart qui existe entre le milieu universitaire et l'industrie.

« Les étudiants sont vraiment dans une position privilégiée pour proposer des innovations qui profitent à la société », lance Mme Goh, elle-même entrepreneure en série ayant quatre entreprises prospères à son actif. « L'Impact Centre vient en aide aux étudiants des cycles supérieurs en sciences et en génie qui ont une excellente idée en s'assurant qu'ils disposent de toutes les ressources qui leur sont nécessaires pour accélérer la commercialisation. »

En outre, ils ne sont pas tenus d'étudier à l'Université de Toronto; tout étudiant ayant un projet novateur qui génère des avantages sociaux et la passion de le voir se réaliser est encouragé à présenter une demande. Deux étudiants originaires des Philippines ont actuellement une entreprise en incubation au centre.

Les étudiants acceptés participent à un atelier intensif d'une durée d'un mois spécialement conçu pour leur apprendre comment mettre sur pied une entreprise technologique prospère. Lorsque les aspirants entrepreneurs ont bien compris les notions élémentaires, le centre leur fournit de l'espace de travail, des conseils, du mentorat, des possibilités de financement et des relations et, surtout, leur permet de conserver leur PI tant qu'ils n'ont pas reçu de financement gouvernemental pour mettre leur idée au point.

Chaque année, le centre soutient environ 15 entreprises en démarrage en fonction des résultats de la recherche scientifique, dont un bon nombre mènent aujourd'hui des activités commerciales et reçoivent un financement complémentaire.

M. Lung n'a que de bonnes choses à dire au sujet de l'Impact Centre. « Il a joué un rôle clé dans notre réussite jusqu'à maintenant, assure-t-il. Nous n'en serions pas là sans le mentorat et les relations qu'il offre. »

Les trois jeunes entrepreneurs s'affairent à un prototype de pointe et, si tout se déroule comme prévu, on apercevra le véhicule de Sojourn dans les rues de Toronto au cours de l'année et il sera en production d'ici deux ans.

« Je les encourage à progresser rapidement », poursuit Mme Goh, qui voit le véhicule comme étant la voie de l'avenir. « J'en veux un le plus tôt possible! »

Secteur/sous-secteur: 

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page