D’abord dans une chambre d’étudiants de Waterloo, puis dans le cadre d’un programme d’accélérateur d’entreprise de New York, Terrene a mis au point une plateforme d'apprentissage machine permettant à quiconque de faire de l'analyse de données

Alors que la plupart des universitaires se préparaient aux examens de fin d’année, les fondateurs de Terrene conciliaient les études et de nombreuses activités parascolaires. Ces étudiants de l'Université de Waterloo ont fondé une entreprise en démarrage d'apprentissage machine au cours de leur deuxième année d’études. « Lancer une entreprise à 19 ans n'est pas exactement ce à quoi vous prépare l’école », indique Cameron Mills, chef de l’exploitation et cofondateur de Terrene.

M. Mills et ses cofondateurs Kashayar Pourdeilami et François Leroux ont créé Terrene (en anglais seulement) en raison de leur intérêt mutuel en science des données. Terrene est un moteur d’autoapprentissage machine et une plateforme de bout en bout qui nettoie les données, établit des modèles et crée des tableaux de bord de prévisions et des aperçus. Après tout, « l'analyse des données ne sert à rien sans aperçu », explique M. Mills.

Bien qu'un nombre croissant d'entreprises offrent aujourd’hui des services d'apprentissage machine, le niveau de personnalisation de Terrene lui permet de se distinguer. « La plateforme génère un modèle d'apprentissage machine sur mesure à partir de vos données, explique M. Mills. C'est la différence entre les modèles préfabriqués et les modèles uniques. Nous veillons à ce que les clients obtiennent à tout coup les meilleurs résultats pour leurs données. »

Bien que l’analyse des quantités importantes de données puisse s’avérer difficile et intimidante, M. Mills souligne que la solution de Terrene est accessible à tout type d'entrepreneur. « Vous êtes à l’aise avec Excel? Alors utiliser notre plateforme sera pour vous un jeu d’enfant. Elle permet simplement d’atteindre un degré beaucoup plus élevé d'analyse », explique-t-il.

L’un des secteurs en Ontario qui ont connu une augmentation croissante d’utilisateurs de leur plateforme est celui de la fabrication. « Un grand nombre d’entreprises des secteurs automobiles et industriels comptent beaucoup de données, mais peu de scientifiques dans le domaine des données », affirme M. Mills. L’équipe de Terrene a fourni aux fabricants des prévisions de demande pour les aider à la gestion des stocks et à la maintenance préventive afin de détecter le moment où les machines devront être réparées avant qu’elles ne brisent.

« S’agit-il de Skynet? »

Parfois, M. Mills se heurte à des idées fausses sur l’apprentissage machine, simplement parce que certaines personnes n’en connaissent pas assez à ce sujet. « Les gens nous demandent souvent “S’agit-il de Skynet?”, note-t-il en riant. Je ne peux pas leur en vouloir. Bien sûr, un ordinateur qui apprend par lui-même et prend des décisions à votre place, c'est effrayant. »

M. Mills estime que les gens sont intrigués par l'IA. « Les connaissances sur l’IA s'améliorent, explique-t-il. Il y a 10 ans, j’ignorais en quoi consistait l'apprentissage machine. Par contre, les gens ont encore des craintes.

De nombreux articles traitent de la façon dont l’IA va dominer le monde, mais ces scénarios catastrophiques ne pourraient être vrais que si l’intelligence artificielle était supérieure à l’intelligence humaine. L’IA actuelle n’est pas si avancée : elle répond bien à des questions précises et effectue des tâches spécifiques, mais elle est incapable de prendre ses propres décisions ou de comprendre spontanément de nouvelles choses. »

La confidentialité des données et la cybersécurité constituent une préoccupation d’ordre beaucoup plus pratique, que M. Mills prend au sérieux en soulignant les récentes failles de sécurité notoires dans le secteur des finances et des médias sociaux. « L’anonymat est la première étape, indique M. Mills. L'apprentissage machine ne se soucie guère des noms et des numéros, alors toutes les données que nous utilisons restent anonymes. » De plus, Terrene exploite ses modèles d'apprentissage machine sur les serveurs des clients afin d'éviter de déplacer les données et de minimiser les risques de violation. « La confidentialité ne doit pas être prise à la légère », mentionne M. Mills.

Des chambres d’étudiants aux salles de conférence

Démarrer une entreprise en plus d'être étudiant à temps plein n'est pas facile, mais le programme Velocity de l'Université de Waterloo a aidé. M. Mills a fait deux stages dans le cadre du programme d'entrepreneuriat et avoue que c’est à ce moment que les entreprises en démarrage ont suscité son intérêt. « Velocity nous a permis d’acquérir une meilleure compréhension de la nature des entreprises en démarrage et nous a légitimés, indique M. Mills. Il y a une grande différence entre travailler dans une chambre d’étudiants et dans un véritable bureau. »

Depuis son milieu d’incubation de Waterloo, l’équipe de Terrene a ensuite demandé, en 2017, l’aide du programme d'accélération Techstars de New York. « Nous devions apprendre tout ce qui touchait aux affaires, mentionne M. Mills. Les accélérateurs vous aident à rebâtir votre entreprise en partant de zéro. » Cela a nécessité trois mois de travail intense de 9 h à minuit quotidiennement. Techstars a récemment lancé son programme d'accélération à Toronto.

Aujourd'hui, Terrene est établie au nouveau centre de données Communitech. « Waterloo nous a permis de réussir, souligne M. Mills. Elle compte un important écosystème d’entrepreneuriat et de technologie, ainsi que l'une des meilleures universités au monde. Les incubateurs et les accélérateurs d’ici nous ont vraiment soutenus. Ce qu’il faut retenir, c’est de constamment s’entourer de gens aussi intéressés que soi-même à l’entrepreneuriat. »

Selon l’équipe de Terrene, l'Ontario est également un endroit extraordinaire pour faire croître une entreprise et trouver de nouveaux clients. « L'Ontario est un endroit formidable, en particulier pour le secteur automobile, explique M. Mills. De plus, puisque le Michigan se trouve à seulement quatre heures de route, nous avons aussi accès à tous les constructeurs automobiles de Détroit. »

L'équipe de Terrene prévoit une année ambitieuse de croissance puisqu’elle a lance une version de logiciel-service de bureau de sa plateforme d'apprentissage machine (en anglais seulement). « Elle sera encore plus abordable et accessible, mentionne M. Mills. Nous voulons que plus de gens puissent profiter de nos produits et utiliser l’apprentissage machine à leur tour. » M. Mills indique devoir recruter en raison de la croissance de l’entreprise : « Nous sommes prêts à agrandir notre équipe. »

Secteur/sous-secteur: 

30 juillet 2019

Partager

  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Parlez-en à un conseiller commercial


Demande d’entretien

Inscrivez-vous à notre bulletin


Ouvrez-en un maintenant

Inscrivez-vous à
notre bulletin

Le formulaire est à des fins commerciales.

Retour en haut de la page