C'est lundi matin. Vous avez eu une fin de semaine mouvementée, et une journée chargée vous attend. Vous appuyez sur le bouton de la machine à café dernier cri que vous avez achetée il y a à peine un mois. Rien ne se produit. Pas de voyant lumineux. Pas de son. Pas de café! Vous devez rapporter la machine au magasin. Il suffit de retrouver le reçu, que vous aviez placé dans votre porte-monnaie... ou dans le classeur. Ou était-ce dans la boîte à souliers? Votre lundi commence mal.

En 2016, Sensibill inc. a lancé une application mobile qui permet aux consommateurs et aux entreprises d'archiver, de gérer et d'afficher leurs reçus dans leurs comptes bancaires. En effet, grâce à la technologie de Sensibill, l'utilisateur n'a qu'à cliquer sur une ligne d'achat dans son relevé bancaire pour afficher le reçu correspondant.

« Notre application permet aux clients de banques d'accéder à leurs reçus de plusieurs façons, explique Corey Gross, directeur général de Sensibill, qu'il a cofondé en mai 2013. Ils peuvent photographier le reçu, et l'application extraira et numérisera l'information. Cela leur permet de faire plusieurs choses, par exemple de déclarer des dépenses précises ou de faire le suivi des détails concernant les retours et les garanties. Il est aussi possible d'associer les reçus d'achats en ligne directement au compte bancaire. »

L'application mobile de Sensibill

La clé du succès : la proximité aux grandes banques canadiennes

Corey Gross, directeur général de Sensibill

M. Gross est convaincu que Sensibill doit une grande partie de son succès – tant initial qu'actuel – au fait qu'elle est située en Ontario. En effet, cette province est le centre des services financiers du Canada, et Toronto, le deuxième plus grand carrefour de services financiers en Amérique du Nord.

« Un grand nombre de banques avec lesquelles nous travaillons se trouvent au coin de la rue, indique M. Gross. C'est un facteur important, parce que la collaboration avec des banques exige beaucoup de temps : il faut établir de véritables partenariats en misant sur la transparence. » Jusqu'ici, la Banque Scotia et la Banque TD ont intégré la technologie de Sensibill, et deux autres institutions bancaires canadiennes devraient leur emboîter le pas au cours de l'année.

Le directeur général ajoute qu'en réussissant à établir des partenariats avec les plus grandes banques canadiennes, qui ont d'ailleurs toutes des activités à l'étranger, Sensibill s'est assurée un avenir prometteur au Canada et partout dans le monde. Et elle jouit maintenant d'une crédibilité accrue auprès d'autres clients et partenaires potentiels.

« Si le produit satisfait aux normes exigeantes des banques canadiennes, il peut être vendu sur le marché international. La crédibilité que nous avons acquise en collaborant avec ces banques est un véritable atout », explique-t-il.

L'avantage d'être à Toronto, plaque tournante des technologies financières

Mais Sensibill a une autre carte maîtresse dans son jeu : elle est établie à Toronto, où il y a une forte concentration d'institutions financières et de chefs de file des technologies de l'information. Grâce à cette combinaison unique, la ville est devenue l'un des carrefours de technologies financières les plus dynamiques au monde.

Cet emplacement géographique a facilité le développement de Sensibill, puisque M. Gross et son équipe ont eu accès à d'autres figures du domaine des technologies financières, dont les observations et l'expérience ont été profitables. De plus, cela a permis à Sensibill de s'inscrire dans un riche écosystème comprenant des pépinières d'entreprises, des accélérateurs et des sources de financement.

« À Toronto, les technologies financières suscitent un vif engouement. Il est clair que nous avons joui d'une plus grande visibilité en étant basés dans ce carrefour »

, explique M. Gross, dont l'entreprise a été financée par des programmes ontariens, comme les Centres d'excellence de l'Ontario et Ryerson Futures Inc. (en anglais seulement).

L'endroit par excellence pour les entreprises qui cherchent la crème de la crème

Le logo de Sensibill

L'emplacement de Sensibill lui a aussi permis d'attirer et de retenir les grands talents du domaine. En effet, ajoute M. Gross, on trouve à Toronto des établissements postsecondaires réputés, comme l'Université Ryerson, l'Université de Toronto et l'Université de Waterloo, dont les programmes de génie et d'informatique produisent une pléthore de diplômés hautement qualifiés.

« Notre adresse à Toronto nous permet d'attirer facilement du talent, affirme-t-il. Les gens veulent travailler à Toronto, où sont établies des entreprises comme Shopify et eBay. »

L'avenir de Sensibill est en Ontario

Grâce à la technologie de Sensibill, les piles de reçus dans les porte-monnaie et les boîtes à souliers pourraient bientôt être chose du passé. Outre les banques, Sensibill aimerait que son application soit adoptée par des entreprises de fidélisation, des fournisseurs de technologie de points de vente et des détaillants. Et c'est en Ontario qu'est situé le siège social de bon nombre des poids lourds de ces marchés, fait remarquer M. Gross.

Les activités de Sensibill continuent de croître. Alors qu'elle ne comptait au départ que deux personnes et exerçait ses activités à partir de la pépinière d'entreprises de l'Université Ryerson, la Digital Media Zone (en anglais seulement), Sensibill est maintenant une entreprise dynamique de 45 employés qui jouit de partenariats stratégiques au Canada, aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Cette entrevue a été condensée et modifiée.

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page