Le 2015 Global Opportunities Index (GOI) classe le Canada au premier rang des destinations d'investissement dans l'hémisphère occidental et au sixième rang dans le monde, avec moins de deux dixièmes de point que le pays qui occupe le troisième rang. Le Royaume-Uni s'est classé au septième rang, l'Australie au 15e, le Japon au 17e, les États-Unis au 18e et le Mexique au 69e.

Le Global Opportunity Index a classé 136 pays, en évaluant la nécessité d'améliorer leur milieu d'affaires afin d'attirer davantage d'investisseurs qui sont prêts à « injecter du capital dans des projets stratégiques au lieu de le placer et de le replacer dans le cadre d'une tactique de portefeuille précaire » [traduction], expliquent les auteurs du rapport. Le GOI fournit également des renseignements aux multinationales, aux investisseurs et aux agences de développement qui envisagent de faire d'importants investissements transfrontaliers. Le GOI prend en compte 61 variables relatives aux économies nationales et à l'infrastructure de soutien dans quatre catégories : les principes économiques fondamentaux, la facilité de faire des affaires, la qualité de la réglementation et la primauté du droit.

Chaque catégorie est agrégée sur une échelle de 10 points, le Canada étant un des quatre pays qui ont obtenu huit points dans trois des quatre catégories (aucun pays n'a obtenu plus de huit points pour les principes économiques fondamentaux). Parmi les pays de l'Amérique du Nord, le Canada a devancé les États-Unis et le Mexique dans presque toutes les catégories :

  Principes économiques fondamentaux Facilité de faire des affaires Qualité de la réglementation Primauté du droit
Canada (7,73) 6,14 8,00 8,00 8,80
É.-U. (7,14) 6,45 7,42 6,30 8,40
Mexique (5,34) 5,27 5,89 5,50 4,70

Facilité de faire des affaires

La catégorie de la facilité de faire des affaires évalue, entre autres facteurs, les coûts de revient et le fardeau fiscal, deux points pour lesquels le Canada a la réputation d'être concurrentiel. Selon un rapport de KPMG, le Canada se classe au premier rang sur le plan de la compétitivité fiscale générale pour les entreprises, et le même rapport a révélé que Toronto est la ville la plus concurrentielle sur le plan fiscal, surclassant Manchester, Monterrey et Mexico.

Qualité de la réglementation

La catégorie de la qualité de la réglementation évalue l'efficacité de l'établissement des politiques, notamment la manière dont les lois du pays peuvent favoriser ou restreindre le flux des échanges commerciaux et l'investissement. La note du Canada dans cette catégorie a rattrapé la différence entre les notes globales du Canada (sixième) et des É.-U. (18e), puisque le Canada a bénéficié d'un avantage de 1,7 point selon le GOI. « Grâce à des programmes en matière de taxes et de droits de douane à l’exportation, le Canada offre aux entreprises des avantages comparables à ceux offerts dans les zones franches des autres pays, sans que ces avantages soient restreints à des lieux en particulier » [traduction], explique le magazine Area Development. « En 2015, le Canada est devenu le premier pays du G20 à offrir une zone libre de droits de douane aux fabricants industriels. »

Primauté du droit

Le Canada a obtenu une des meilleures notes de tous les pays dans la catégorie de la primauté du droit, se voyant attribuer près d'un demi-point de plus que les É.-U. et quatre points de plus que le Mexique. La primauté du droit reflète la mesure dans laquelle le système de justice d'un pays protège les droits des investisseurs et les droits de propriété afin d'appuyer et d'accroître les investissements d'entreprise. Les évaluations de l'infrastructure juridique, de la protection des droits de propriété et de la protection des droits des investisseurs déterminent la note pour cette catégorie.

Les auteurs du GOI affirment : « L'indice peut expliquer plus de 57 % de la variance dans les investissements étrangers directs par habitant parmi les pays avancés, émergents et frontaliers. » Ainsi, une hausse d'un point dans l'indice est associée à une augmentation de 43 % dans les investissements étrangers directs par habitant.

Lisez pour connaître la région nord-américaine qui s'est classée au premier rang parmi les principales destinations au chapitre des investissements étrangers directs au cours des deux dernières années

Secteur/sous-secteur : 

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page