Photo de la neutrino detecto de SNOLAB par Lawrence Berkeley National Laboratory.

Mettre efficacement à profit les mégadonnées et l'analytique prévisionnelle nécessite l'accès à un réseau moderne ultrarapide. Grâce à l'organisme ORION (Ontario Research and Innovation Optical Network) (en anglais seulement) et à son engagement à l'égard du soutien à l'innovation, les établissements de recherche et d'enseignement de l'Ontario peuvent transmettre de façon transparente des quantités massives de données et collaborer avec d'autres innovateurs sans connaître de goulots d'étranglement. Le réseau relie 28 collectivités ontariennes, offrant un lien de collaboration à plus de deux millions de chercheurs, d'enseignants et d'étudiants partout au Canada et partout dans le monde.

Avec une superficie de plus de un million de kilomètres carrés, l'Ontario est à peu près de la taille combinée des États du Montana et du Texas ou quatre fois celle du Royaume-Uni, et c'est pour cette raison qu'il a fallu environ 6 000 kilomètres de câble à fibres optiques pour relier toute la province. Le résultat est un réseau d'une rapidité incroyable. Il est en effet jusqu'à 1 000 fois plus rapide que les réseaux accessibles au public, et une infrastructure redondante permet à ORION d'offrir un temps de disponibilité de 99,95 % partout en Ontario, rivalisant avec ceux des réseaux de télécommunication de classe mondiale. À titre d'organisme sans but lucratif, ORION permet aux établissements de recherche et d'enseignement et aux entreprises innovatrices de se connecter au réseau, de parfaire leurs connaissances et de collaborer afin de mettre à profit la puissance des mégadonnées et de l'analytique prévisionnelle afin de soutenir la découverte et la mise au point de technologiques perturbatrices au Canada, parmi des possibilités de collectivités intelligentes et de développement économique, comme les entreprises en démarrage dans le domaine des soins de santé numériques (en anglais seulement).

Les mégadonnées et l'analytique prévisionnelle sont au cœur de percées dans les soins de santé numériques et en médecine, et mènent à l'obtention d'un Prix Nobel en physique

Des connaissances tirées de mégadonnées et de l'analytique prévisionnelle obtenues grâce à l'accès à un réseau ultrarapide privé et aux partenaires de services Nebula d'ORION ont déjà aidé des chercheurs en Ontario à réaliser des percées dans leur secteur. Ces découvertes incluent une avancée dans le traitement de la maladie de Lou-Gehrig, une meilleure compréhension des troubles comme la paralysie cérébrale et l'autisme, et même des travaux ayant permis l'obtention du Prix Nobel dans le domaine de la physique.

Un médecin dans le Nord de l'Ontario met sur pied un laboratoire pour une interface cerveau-ordinateur

Le professeur George Townsend de l'Université Algoma (en anglais seulement) utilise le réseau ORION pour faire des découvertes révolutionnaires qui pourraient aider les patients atteints de la maladie de Lou-Gehrig.

« Nous avons des collaborateurs partout dans le monde et nous échangeons des fichiers de données et des courriels, nous faisons des appels sur VoIP, et ainsi de suite… Pour cette raison, nous devons avoir un bon réseau, surtout pour les enregistrements d'électroencéphalographes qui sont des fichiers énormes. Il est pratique de pouvoir se les échanger instantanément. »

ORION permet aux médecins d'analyser les données de santé de manière sécurisée

Les données cliniques sont volumineuses, et ORION aide les chercheurs de l'Ontario (en anglais seulement) à accéder à de gros fichiers, notamment des images détaillées du cerveau, des échantillons et des évaluations, pour mieux comprendre les troubles comme la paralysie cérébrale, l'épilepsie, le traumatisme cérébral et l'autisme. Un seul fichier peut atteindre la taille d'un téraoctet, ce qui représente environ un quart de million de fichiers MP3.

« Le réseau ORION permet d'accélérer et d'amplifier nos travaux », affirme le professeur Ken Evans, Ph. D. « En analysant les données tirées de plusieurs projets et problèmes de santé, nous pouvons trouver des réponses qui, sinon, resteraient un mystère. »

Les mégadonnées obtenues grâce à ORION sont cruciales aux travaux ayant mené à l'obtention d'un Prix Nobel chez SNOLAB

« Mettre en lien les mégadonnées que nous créons avec les collaborations internationales qui mènent ces expériences est absolument essentiel…C'est ce que nous permet de faire ORION », affirme Nigel Smith, Ph. D., directeur de SNOLAB (en anglais seulement). SNOLAB est un laboratoire souterrain spécialisé dans la physique des neutrinos et de la matière noire. C'est aussi dans ce laboratoire que Takaaki Kajita, du Japon, et Arthur B. McDonald, de l'Université Queens, en Ontario, ont effectué les travaux qui leur ont permis d'obtenir le Prix Nobel en physique pour la découverte des oscillations des neutrinos, qui ont démontré que les neutrinos ont une masse.

Votre entreprise souhaite-t-elle mettre à profit la puissance des mégadonnées et de l'analytique pour effectuer de la recherche innovatrice?

En plus du réseau de fibres optiques ultrarapide d'ORION, l'organisme offre Nebula, une gamme de services nuagiques offerts par des tiers professionnels et de logiciels qui sont accessibles par l'entremise de ce réseau.

Pour en savoir davantage sur les services d'ORION (en anglais seulement)

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page