Selon le magazine Area Development (en anglais seulement), l'une des publications de pointe traitant de choix d'emplacement et de délocalisation d'entreprises, les réductions de l'impôt des sociétés et les nouveaux programmes d'investissement du Canada retiennent l'attention des investisseurs étrangers en machinerie, matériel et installations.

Le Canada offre les taux d'imposition des sociétés les plus bas des pays du G7

Les taux d'imposition des sociétés très concurrentiels restent l'un des principaux avantages qui attirent les investissements étrangers directs au Canada. « Selon les chiffres de 2015, le Canada se classe au second rang pour le taux d'imposition sur le revenu des sociétés parmi les membres de l'OCDE », affirme le magazine Area Development. Il fait également référence à une étude réalisée conjointement par PwC et la Banque mondiale qui place le Canada au premier rang parmi les pays du G7 pour la « facilité des paiements des impôts (en anglais seulement) ».

La zone de libre-échange et la zone libre de droits de douane du Canada

Selon le magazine Area Development, les investisseurs étrangers tireront parti d'un accès à près de 980 millions de consommateurs avec un PIB combiné de 37 billions de dollars américains, ce qui représente la moitié de toute la production de biens et de services au monde, selon les auteurs de l'article. Qui plus est, « grâce à des programmes en matière de taxes et de droits de douane à l’exportation, le Canada offre aux entreprises des avantages comparables à ceux offerts dans les zones franches des autres pays, sans que ces avantages soient restreints à des lieux en particulier ». En 2015, le Canada est devenu le premier pays du G20 à offrir une zone libre de droits de douane aux fabricants industriels.

Le Canada offre une déduction plus rapide des investissements admissibles

Dans un effort pour soutenir les investissements dans la machinerie et le matériel, le Canada offre un taux accéléré d'amortissement pour accélérer les déductions. La déduction pour amortissement accéléré (DAA) y parvient en offrant un taux de 50 % de la valeur résiduelle des actifs acquis entre 2015 et 2026, plutôt que les habituels 30 %. Ainsi, KPMG prédit que la déduction pour amortissement accéléré réduira l'impôt fédéral des fabricants au Canada de 1,1 milliard de dollars entre les périodes de 2016-2017 et 2019-2020.

Financement gouvernemental canadien et ontarien pour la R-D et l'expansion des entreprises

Le magazine Area Development évoque également le climat de l'Ontario propice à la recherche-développement comme facteur clé pour attirer les investissements. Les entreprises ont accès à une combinaison de subventions et de prêts à la R-D accordés par les gouvernements fédéral et ontarien ainsi qu'à un programme d'encouragement fiscal pour la R-D qui peuvent ramener le coût après impôt d'une dépense de 100 $ en R-D à une valeur allant de 37 $ à 61 $.

Le Canada continuera d'être à l'avant-garde de la stratégie d'investissements étrangers du secteur de la fabrication

Un recul de 15 % du dollar canadien s'est traduit par certaines réductions proportionnelles de coûts de fabrication. La disponibilité d'une main-d'œuvre qualifiée et les avantages associés à la politique fiscale et à la taxation, ainsi que la dévaluation de sa monnaie, renforcent les prévisions du magazine Area Development selon lesquelles la part du Canada dans les investissements étrangers directs continuera de croître en 2015 et par la suite.

Lire l'article intégral du magazine Area Development (en anglais seulement)

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page