L'écosystème d'affaires canadien est florissant, selon une étude se penchant sur les environnements entrepreneuriaux de 132 pays à travers le monde. Selon le Global Entrepreneurship and Development Institute (en anglais seulement) (GEDI), le Canada a occupé les quatre premiers rangs dans chacun des trois sous-indices : « comportements entrepreneuriaux » (deuxième rang), « perception des débouchés » (premier rang) et « capacités en matière d'entrepreneuriat » (quatrième rang), ce qui lui a valu un deuxième rang global pour la deuxième année consécutive.

Créé par des universitaires dans le domaine de l'entrepreneuriat de la London School of Economics, de l'université George Mason, de l'université de Pécs et de l'Imperial College London, le Global Entrepreneurship Index (GEI) a été confirmé dans le cadre d'un examen rigoureux par des pairs universitaires comme étant une mesure révolutionnaire de la dynamique des écosystèmes entrepreneuriaux. Les chercheurs du GEDI ont en outre révélé des relations positives entre les notes élevées en entrepreneuriat et la croissance numérique, la performance environnementale et la liberté économique.

Le Canada occupe le deuxième rang au chapitre des comportements entrepreneuriaux

Selon l'indice, le Canada s'est classé au deuxième rang au sous-indice des « comportements entrepreneuriaux » et au premier rang pour la « perception des débouchés », qui évalue la mesure dans laquelle la population reconnaît les occasions de lancer une entreprise dans la région où elle vit. Le Canada a en outre obtenu des notes élevées pour le soutien culturel, une mesure combinée de la façon dont les habitants d'un pays voient les entrepreneurs sur le plan du statut et du choix de carrière, ainsi que de la façon dont le niveau de corruption dans le pays nuit à ce point de vue.

Le Canada se classe parmi les cinq meilleurs pays au chapitre du capital humain et de la compétitivité du marché

Le GEI est conscient de l'importance du capital humain de haute qualité pour fournir une main-d'œuvre solide aux entreprises. Dans le sous-indice « capacités en matière d'entrepreneuriat », le GEDI a classé le capital humain du Canada parmi les cinq meilleurs, en tête des pays comme les États-Unis, l'Australie, la Suède et le Royaume-Uni. De plus, le Canada s'est classé au cinquième rang au chapitre de la concurrence, une mesure du caractère unique des produits ou du marché d'une entreprise combiné à la dominance dans un marché des entreprises et des groupes d'affaires existants.

Le Canada obtient les meilleures notes pour l'« internationalisation » et la disponibilité du capital de risque

Dans le sous-indice « aspirations entrepreneuriales » du GEI, le Canada s'est classé au troisième rang globalement. Le premier rang du Canada au chapitre de l'internationalisation et son deuxième rang au chapitre du capital de risque a entraîné le bon rendement du Canada. Seuls les États-Unis et Taïwan (à égalité) se sont mieux classés sur le plan de la disponibilité du capital de risque. Le financement, plus particulièrement celui par actions, est une condition préalable essentielle à la satisfaction des aspirations entrepreneuriales au-delà des limites des ressources financières personnelles.

Téléchargez et lisez dans son intégralité le Global Entrepreneurship Index de 2016 (en anglais seulement)

Apprenez-en davantage au sujet de l'écosystème d'innovation ontarien de classe mondiale

Secteur/sous-secteur : 

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page