Chez OTTO Motors (en anglais seulement), une division de Clearpath Robotics (en anglais seulement) à Waterloo, on peut entendre les doux bips qu'émet OTTO – un véhicule autonome industriel pour la cueillette et la livraison autonomes de matériel à l'intérieur.

La présence de robots dans le processus de fabrication ne date pas d'hier. Il existe de nombreux systèmes de prélèvement et d'emballage qui circulent parmi les étagères pour y choisir des articles et les déposer dans des bacs en attente; des véhicules guidés automatisés qui possèdent leurs propres voies de circulation pour transporter les stocks. Il existe également d'énormes systèmes de pont portique qui déplacent des contenants dans les aires d'entreposage. Toutefois, les progrès réalisés dans les domaines de la détection optique, de l'intelligence artificielle et des technologies de détection transforment aujourd'hui ces systèmes de travail en machines beaucoup plus interactives et productives, et ils redéfinissent la manière dont les entreprises déplacent leur inventaire.

OTTO représente l'évolution du véhicule guidé automatisé et utilise des capteurs de pointe et l'intelligence artificielle pour offrir un processus d'automatisation souple qui ne nécessite pas d'infrastructure fixe (pas de balises, de bandes magnétiques ou de trajectoire prédéfinie à l'aide d'un rayon laser).

Les véhicules intelligents autonomes offrent de grands avantages commerciaux

Au-delà de l'attrait de la nouveauté, la dernière génération de robots intelligents offre une valeur commerciale importante. OTTO aide les entreprises à faire face au vieillissement des effectifs, à la pénurie de main-d'œuvre et aux taux élevés de roulement. Les véhicules autonomes comme OTTO peuvent également effectuer des tâches dangereuses afin de réduire les risques que des accidents de travail se produisent.

Nos robots industriels permettent aux gens d'être plus productifs. Ils contribuent à éliminer les tâches de faible valeur, ennuyeuses et souvent dangereuses de leur travail quotidien. Et un certain nombre d'entreprises le reconnaissent.

– Ryan Gariepy, chef de la technologie et cofondateur de Clearpath Robotics et d'OTTO Motors.

En outre, les véhicules autonomes contribuent à réduire la complexité des tâches et les coûts, sont plus précis et permettent de réduire le fardeau du déplacement du matériel afin que les travailleurs aient plus de temps pour se concentrer sur les activités à valeur plus élevée. Par conséquent, ils peuvent aider les entreprises à demeurer concurrentielles.

« Les dernières innovations en matière de robotique ont assurément un avenir prometteur dans des applications commerciales comme les entrepôts », assure Simon Drexler, directeur des produits pour OTTO Motors. « Le marché cherche à automatiser les tâches les plus ennuyeuses, les plus salissantes et les plus mortelles au monde, et les avantages sur le plan économique et humain sont indéniables. »

Un démarrage en haute technologie à l'origine d'une innovation pratique

Au départ, Clearpath ne prévoyait pas concevoir de robots industriels. L'entreprise est issue de la réflexion d'une équipe formée d'étudiants en mécatronique de l'Université de Waterloo qui, après avoir obtenu leur diplôme, ont amorcé leurs travaux en 2009 sur des véhicules sans pilote à des fins de recherche. Or, ils se sont vite rendu compte que la technologie utilisée dans les sphères supérieures de la recherche spatiale et de la cartographie minière pouvait facilement être transférée à une application de fabrication plus courante.

« Nous utilisions des robots pour la manipulation et l'assemblage depuis des années », dit M. Drexler. « Le problème que posent un grand nombre d'entre eux, c'est qu'ils sont fixes et non souples, réactifs et non proactifs et réglables et non adaptables. Autrement dit, les usines ont dû adapter leurs environnements aux robots plutôt que l'inverse. »

Pour l'avenir, l'entreprise recherche de la manière dont elle peut utiliser des concepts d'apprentissage machine pour améliorer sa technologie afin de mieux gérer les « problèmes particuliers » – c'est-à-dire ceux qui se produisent en dehors des paramètres opérationnels ordinaires.

« Les machines constituent une excellente solution pour effectuer des tâches répétitives et dans un environnement prévisible, mais les humains gèrent les problèmes particuliers de façon remarquable. Nous commençons à examiner les domaines dans lesquels nous pouvons utiliser d'autres concepts d'intelligence artificielle et d'apprentissage machine pour gérer ces problèmes particuliers », explique M. Gariepy.

Aujourd'hui, Clearpath est devenue la plus importante entreprise de robotique au Canada qui met au point des robots autonomes et intelligents. L'entreprise compte un effectif de 180 employés, et a déjà expédié des robots à d'importants fabricants dans le monde entier. Ses clients comprennent GE (aussi un investisseur stratégique), John Deere, Toyota et Caterpillar.

Les robots pour entrepôt au travail

OTTO Motors offre deux modèles – OTTO 1500 pour les charges lourdes, et OTTO 100, un modèle plus petit, pour les charges plus légères. Les mécanismes internes très perfectionnés de ces robots leur permettent de faire davantage que simplement suivre les voies qui leur sont réservées. En fait, ils travaillent parmi les humains et autour des humains, peu importe où ils se trouvent. En effet, ces sympathiques compagnons d'entrepôt utilisent un système de perception laser et l'intelligence artificielle pour déterminer à quel moment ils doivent s'arrêter ou s'écarter d'une voie choisie pour contourner des obstacles et des personnes. Plus précisément, OTTO emploie des capteurs et des logiciels intégrés afin de comprendre son environnement et de s'adapter aux changements en temps réel.

Avis de non-responsabilité : Cette vidéo provient d'un tiers. Cette vidéo n'est pas hébergée par le gouvernement de l'Ontario et il est possible qu'il n'existe pas de version française ou de transcriptions.

Les technologies de connectivité jettent les bases de produits novateurs

Selon M. Drexler, un certain nombre de technologies de connectivité ont grandement contribué à ce que la technologie robotique ait aujourd'hui atteint un niveau plus pratique, notamment la technologie infonuagique, l'Internet des objets (IdO) ainsi que les données transmises sans fil et les mégadonnées.

« Par exemple, si les téléphones cellulaires n'existaient pas, nous n'aurions pas mis au point OTTO. La création des piles au lithium utilisées dans les téléphones cellulaires a été déterminante. »

En fait, OTTO intègre des piles lithium de pointe, qui peut se recharger pendant que les travailleurs prennent leur pause. Si ces robots se rechargent en fonction de l'horaire des pauses, ils conserveront leur charge jusqu'à la fin du quart de travail.

Tous ces éléments permettent la mise au point de certaines innovations concluantes dans des secteurs où on ne s'y attendait pas. Comme le dit M. Drexler : « L'industrie 4.0 est arrivée au monde de la logistique. »

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page