La première chose qui nous vient à l'esprit lorsque nous songeons à la robotique ce sont les applications industrielles et aérospatiales. Toutefois, les robots d'aujourd'hui sont partout, des hôpitaux aux entrepôts, en passant par les bureaux et les maisons. Et ce n'est qu'un début, puisque la technologie ne cesse de se perfectionner et que les acteurs deviennent plus importants.

Les chiffres témoignent du potentiel que présente cette technologie. La recherche-développement dans le secteur de la robotique augmentera considérablement au cours des dix prochaines années, selon l'International Federation of Robotics et la Robotics Business Review. En 2015, la valeur des expéditions de matériel de robotique a atteint un peu plus de 26,9 milliards de dollars à l'échelle mondiale. D'ici 2025, ce chiffre passera à 67,9 milliards de dollars; les catégories qui enregistrent la croissance la plus rapide étant les robots collaboratifs (c.-à-d., des robots qui travaillent côte à côte avec des humains) et les robots personnels (p. ex., de sympathiques robots qui peuvent aider les personnes âgées).

Lorsque la R-D va au-delà de la chaîne de montage

Les chiffres sont une chose, mais la véritable preuve de ce que la robotique nous réserve se trouve dans les innombrables laboratoires de R-D en ingénierie qui travaillent sur tout ce qui concerne les robots. C'est là que sont menés des travaux d'avant-garde dans les domaines des véhicules autoconduits, des robots de recherche et de sauvetage et des systèmes humanoïdes programmés pour aider les gens à cuisiner leurs repas, leur rappeler de prendre leurs médicaments ou même jouer à des jeux de société.

Il existe même des nanorobots qui exécutent des tâches qui exigent une précision absolue à l'échelle microscopique – de la récolte d'une seule cellule humaine et de la neurochirurgie à la mise au point d'un semiconducteur. Ces laboratoires mettent également au point des prototypes de bracelets intelligents qui permettent à une personne de faire bouger des bras et des mains mécaniques à distance simplement en contractant un muscle ou deux – une amélioration importante pour les emplois de manutention dans des milieux dangereux.

Le RoboHub de l'Université de Waterloo : une première mondiale

Un parfait exemple est l'Université de Waterloo, où la robotique constitue l'un des principaux éléments de son programme de génie depuis un certain nombre d'années. En fait, elle a été l'une des premières universités à offrir un programme complet en mécatronique qui réunit dans une même formation le génie mécanique, le génie électrique et la conception de systèmes. Son programme de génie en nanotechnologie est également le premier de ce genre.

Il n'est donc pas étonnant que de nombreux candidats se précipitent pour s'inscrire à ces programmes, et avec raison d’ailleurs. L'Université de Waterloo offre non seulement des formations reconnues au niveau mondial, mais elle a également une liste impressionnante de partenaires internationaux (p. ex., Apple, Google) désireux d'offrir des possibilités de programmes coopératifs et de stages à ses étudiants les plus talentueux.

C'était suffisant pour inspirer d'autres établissements à lui emboîter le pas. Des programmes de mécatronique, d'automatisation et de robotique ainsi que de génie industriel et mécanique sont aujourd'hui offerts dans 38 universités et collèges de l'Ontario.

Reproduction artistique du RoboHub de l'Université de Waterloo.
Le RoboHub sera le premier centre au monde à combiner le développement de technologies robotiques aériennes, terrestres et humanoïdes, et des technologies de lévitation magnétique.

Rien n'illustre mieux la confiance que l'Université de Waterloo place dans l'avenir de la robotique que les plans de son nouveau bâtiment de génie qui abritera le RoboHub (en anglais seulement). Le RoboHub sera le premier centre au monde à combiner le développement de technologies robotiques aériennes, terrestres et humanoïdes, et des technologies de lévitation magnétique.

L'installation servira également de ressource sur le plan de la collaboration pour les experts de l'Amérique du Nord, de l'UE, de l'Asie et de l'Australie, selon William W. Melek, directeur de Mechatronics Engineering :

RoboHub est une installation unique et révolutionnaire qui ouvrira de nouvelles perspectives en matière de recherche multidisciplinaire afin d'explorer le potentiel de toutes ces technologies robotiques ensemble. Voilà la voie de l'avenir de la robotique. L'installation placera le Canada à l'avant-garde de ce nouveau secteur important sur le plan stratégique.

Un engagement envers l'avancement de la robotique de demain

Toutefois, ce ne sont pas seulement les universités qui font tout en leur pouvoir pour découvrir les prochains atouts indéniables de la robotique. Il existe une communauté solide de financiers, d'entreprises en démarrage, d'intervenants du secteur et d'organismes gouvernementaux qui font la queue pour participer à l'avancement de la robotique au cours des prochaines années.

Tous ces éléments assureront certainement un avenir brillant.

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page