Imaginez qu'un jour les chirurgiens puissent opérer confortablement installés derrière une console munie de commandes permettant de manœuvrer le bras d'un robot qui accomplit tout le travail de précision. Ce jour-là est arrivé, puisqu'on utilise de plus en plus de robots pour réaliser des opérations chirurgicales délicates et précises, de l'ablation d'une tumeur à une chirurgie de la colonne vertébrale.

Cet accomplissement est le résultat de décennies de recherche spatiale. Certains des robots chirurgicaux les plus avancés sont issus de la recherche aérospatiale où, depuis des années, d'énormes bras robotiques assument toutes les tâches, de la réparation des stations spatiales et des satellites au prélèvement d'échantillons de la surface des planètes. Aujourd'hui, la taille de ces instruments a été réduite pour apporter ces mêmes capacités dans la salle d'opération.

Chirurgie robotique : la nouvelle normalité

On a de plus en plus souvent recours à la robotique chirurgicale. À titre d'exemple, Canadian Surgical Technologies & Advanced Robotics, London Health Sciences Centre, indique que le nombre d'interventions chirurgicales assistées par robot au Canada s'est multiplié par cent en dix ans.

Le Canadarm mis au point par MDA Corporation est au cœur de cette technologie. Mis en service en 1981, il allie la visualisation 3D, des programmes et des pièces articulées pour exécuter des tâches mécaniques complexes que les astronautes ne peuvent réaliser.

« L'adoption de ces applications en chirurgie est naturelle pour un domaine qui exige précision et fiabilité dans des conditions environnementales extrêmement délicates, déclare Craig Thornton, vice-président et directeur général de la division de la robotique et de l'automatisation à MDA. Il est évident que la robotique spatiale est un domaine de recherche et de développement passionnant, mais les projets sont rares. C'est pourquoi nous décidé de voir dans quels autres domaines on pouvait utiliser la technologie du Canadarm; la robotique médicale était un choix évident. »

Le NeuroArm est l'une des premières inventions de MDA aujourd'hui utilisées en salle d'opération. Il s'agit d'un système robotique assisté par imagerie qui s'intègre à un appareil IRM. Le NeuroArm permet aux neurochirurgiens de recréer l'image, le son, le toucher d'une opération depuis un ordinateur à l'aide de l'imagerie en temps réel.

Une autre collaboration avec le Centre for Surgical Invention and Innovation de l'Université McMaster, à Hamilton, a abouti à la création d'IGAR (Image Guided Automated Robot). Ce robot assisté par imagerie utilise un bras automatisé pour guider avec précision des aiguilles à biopsie pour les personnes ayant le cancer du sein.

Mais il n'y a pas que les grands acteurs qui mettent les instruments de l'ère spatiale au service de la chirurgie. Synaptive Medical est une nouvelle entreprise de Toronto qui a mis au point une technologie neurochirurgicale afin de détecter, diagnostiquer, traiter et surveiller les maladies du cerveau, et se trouve en tête du peloton des sociétés de la robotique chirurgicale. Son système intégré d'imagerie optique et d'automatisation robotique permet au neurochirurgien d'explorer le cerveau humain avec plus de précision tout en minimisant les traumatismes tissulaires.

Une image montrant le NeuroArm de MDA Corporation, un système robotique guidée par l'image qui intègre avec un appareil d'IRM
NeuroArm est un système robotique assisté par imagerie mis au point par MDA Corporation, qui s’intègre à un appareil IRM.

Gagner du temps et de l'argent grâce aux innovations en chirurgie robotique

Les économies de temps et d'argent réalisées sont tout aussi impressionnantes que cette innovation technologique. Selon Cameron Piron, cofondateur et président de Synaptive Medical, les opérations neurologiques sont les interventions chirurgicales les plus onéreuses, coûtant 250 $ par minute. D'après lui, l'automatisation peut réduire de 25 % la durée d'une opération et éliminer presque entièrement le risque de brèche durale. « Cela pourrait se traduire par une intervention supplémentaire par jour et réduire de moitié la nécessité d'une résection. »

« C'est la raison pour laquelle la chirurgie robotique est un foyer de recherche au pays et ailleurs, ajoute-t-il. Il y a cinq ans, on ne comptait qu'une seule société en intervention chirurgicale robotique au Canada. Je ne sais plus combien il y en a aujourd'hui. »

D'après Tim Reedman, directeur des systèmes commerciaux à MDA, « Cette utilisation accrue de la chirurgie robotique est tout à fait logique, la technologie ayant été conçue à l'origine afin de répondre aux normes de sécurité et de gestion des risques les plus strictes au monde. Après tout, il n'y a pas de place pour l'échec dans l'espace. »

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page