Vous pensez peut-être que les robots sont principalement des machines qui effectuent la même tâche sans interruption sur une chaîne de montage. Il y a fort à parier que si vous entrez dans une usine de production, ces mêmes robots seront situés hors de portée, derrière une clôture de sécurité.

Mais l'univers de la robotique connaît une période de grands changements. Aujourd'hui, de nombreux robots travaillent aux côtés des humains et viennent leur prêter main-forte, au besoin.

Les robots industriels traditionnels ont toujours leur place lorsque des tâches répétitives doivent être effectuées rapidement et sans erreur, mais la technologie robotique de pointe rend les robots collaboratifs utiles dans d'autres parties des usines, comme les entrepôts et les cellules de fabrication.

Le nouveau monde de la robotique collaborative

Les robots collaboratifs peuvent exécuter plus de tâches puisqu'ils sont capables de penser par eux-mêmes. Issus d'une symbiose entre l'intelligence artificielle, les systèmes de vision évolués et le génie mécanique, ils peuvent se familiariser avec leur environnement par eux-mêmes et travailler aux côtés des humains en toute sécurité. Plus besoin de clôtures.

Il y a des véhicules pour entrepôt autonomes qui passent leurs journées à transporter des stocks et des pièces et qui ont l'intelligence de changer de direction si quelque chose se trouve sur leur chemin. Il existe des machines autonomes pouvant faire office de « troisième bras » pour un travailleur et qui savent s'arrêter si quelqu'un – ou quelque chose – s'approche trop. Les robots peuvent s'occuper d'un éventail de tâches, des outils de guidage pour les chirurgies aux énormes machines des chaînes de montage qui saisissent et installent des pneus de voiture.

L'industrie des robots collaboratifs est en plein essor

Les robots collaboratifs constituent l'une des catégories de la robotique qui connaît la croissance la plus rapide. L'International Federation of Robotics prévoit que la valeur des ventes aura décuplé d'ici 2025, passant de 100 millions de dollars à un milliard de dollars.

« L'intérêt pour les robots collaboratifs est logique dans le monde d'aujourd'hui », explique Hamid Shirazi, agent de développement économique de la Direction de la fabrication de pointe du ministère du Développement économique, de l'Emploi et de l'Infrastructure de l'Ontario. « Ils permettent de résoudre les problèmes liés au vieillissement de la population active et à l'augmentation de la demande de personnalisation, sans parler de la hausse des coûts de main-d'œuvre et de production. »

L'utilisation de robots procure un excellent rendement du capital investi

Najah Ayadi, président de Bluewrist Inc., un fournisseur de solutions et de produits d'automatisation industrielle situé à Richmond Hill, en Ontario, croit que c'est une technologie sensée sur le plan commercial. « En moyenne, cette nouvelle génération de robots sécuritaires peut offrir un rendement du capital investi dans un délai d'un an. »

Néanmoins, ce n'est pas seulement une question de dollars et de cents. Les robots collaboratifs, ainsi que la robotique et les systèmes autonomes en général, peuvent aider les fabricants à améliorer la qualité, la précision et, plus important encore, la sécurité des travailleurs. Étant donné qu'ils peuvent travailler plus étroitement avec les humains, la superficie requise est moindre.

M. Ayadi ajoute que beaucoup d'acteurs participent à l'innovation qu'il constate, notamment les ingénieurs et les intégrateurs de systèmes, les collèges et les universités ainsi que les organismes gouvernementaux et les organismes de normalisation. L'élaboration des produits de Bluewrist repose sur ses relations avec les collèges et les universités de la région, les programmes coopératifs et les autres fabricants locaux.

Le fait que les robots collaboratifs peuvent rapidement accroître la compétitivité des petites entreprises constitue peut-être l'un des principaux attraits. « Ils sont à la fois abordables et plus conviviaux que par le passé », explique Chris Claringbold, chef de la direction de KUKA Robotics Canada Ltd., un fabricant de systèmes robotisés établi à Mississauga, en Ontario.

Les systèmes actuels sont beaucoup plus intuitifs et faciles à programmer, en plus d'être plus accessibles pour les propriétaires d'entreprises. De nos jours, il n'est plus nécessaire d'avoir un diplôme en ingénierie pour programmer un robot ou un système. Ainsi, tout le monde peut en tirer parti.

- Chris Claringbold, chef de la direction de KUKA Robotics Canada Ltd.

Regardez le nouveau robot collaboratif CR-35iA de FANUC qui travaille côte à côte avec des opérateurs humains en toute sécurité :

Avis de non-responsabilité : Cette vidéo provient d'un tiers. Cette vidéo n'est pas hébergée par le gouvernement de l'Ontario et il est possible qu'il n'existe pas de version française ou de transcriptions.

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page