« Souvent, les outils pour diagnostiquer les problèmes de santé mentale n'ont pas évolué depuis quelques décennies », déplore Prateek Dwivedi, chef de la direction d'Ehave, Inc. (en anglais seulement). M. Dwivedi et Scott Woodrow, le fondateur de la société, ont récemment rencontré l'équipe d'Investir en Ontario et un groupe de journalistes d'Israël à l'Institut ontarien du cerveau afin de discuter de la manière dont leur solution change la donne de l'évaluation et de la remédiation dans le domaine de la santé mentale.

« Peu importe la partie du corps dans laquelle se localise le problème de santé, le cheminement du patient se ressemble, de l'entrevue d'accueil à l'établissement du diagnostic, et du traitement à l'obtention du résultat. Cependant, lorsqu'il ne s'agit pas du cerveau, les cliniciens ont de nombreux outils à leur disposition pour guider le patient dans le cadre de ce cheminement. [Bien que] dans le domaine de la santé mentale les outils d'évaluation qui sont utilisés à l'heure actuelle soient toujours fondés sur des entrevues et des sondages, nous observons un changement », indique M. Dwivedi en pointant son collègue, M. Woodrow, assis devant un ordinateur portable, manette de jeu vidéo à la main.

Les solutions logicielles dans le domaine de la santé mentale permettent aux cliniciens et aux parents de bénéficier d'une souplesse accrue

M. Woodrow ne joue pas seulement à un simple jeu vidéo. La solution logicielle offerte par Ehave, initialement axée sur le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH), peut évaluer les troubles de santé mentale auxquels font le plus souvent face les enfants et les adolescents. « Nous utilisons des technologies modernes et avancées tout en faisant appel à des méthodes traditionnelles dans un milieu numérique afin de rendre la pratique clinique plus efficiente et d'obtenir des résultats en temps réel aux fins d'évaluation de la santé mentale et de thérapie », déclare M. Dwivedi. « En appliquant des mesures connues en laboratoire à la pratique, puis en les intégrant à des jeux vidéo amusants, nous permettons aux cliniciens d'effectuer des évaluations depuis leur bureau ou le domicile de leurs patients. »

Jusqu'à maintenant, MM. Dwivedi et Woodrow affirment qu'Ehave a fait l'objet de commentaires extrêmement positifs de la part des cliniciens de leur réseau. Ehave est un outil d'évaluation plus amusant, et aucune remédiation à l'aide de produits pharmaceutiques n'est nécessaire. À elle seule, cette caractéristique change « les règles du jeu », indique M. Dwivedi. Qui plus est, la plateforme d'Ehave peut s'intégrer au flux de travail clinique, ce qui permet aux cliniciens de l'adopter facilement.

Les milieux d'apprentissage bénéficiant de la technologie numérique permettront bientôt d'établir des stratégies d'apprentissage personnalisées

La prise en charge, l'évaluation et la remédiation numériques du TDAH ne sont que le début, puisque comme M. Dwivedi l'explique, la méthodologie et la technologie peuvent s'appliquer à d'autres troubles, notamment l'autisme, l'anxiété, la dépression, le traumatisme crânien (y compris la commotion) et le trouble obsessionnel-compulsif (TOC). « Notre objectif consiste d'abord à démontrer la fiabilité de notre plateforme pour traiter le TDAH afin de créer un modèle de données ainsi qu'une infrastructure de soutien. Nous établirons également des partenariats et obtiendrons des licences d'applications d'autres fournisseurs afin de fournir aux cliniciens une vaste gamme d'outils ainsi qu'une plateforme commune destinée à la participation du patient sur "Ehave Connect"... Nous ne sommes qu'à l'aube de ce qui s'annonce un avenir intéressant », affirme énergiquement M. Dwivedi.

La plateforme logicielle d'Ehave nous offre un aperçu de la salle de classe de l'avenir. Chaque enfant apprend de manière différente, et les écoles ont déjà commencé à s'adapter et à adapter leurs programmes. Cependant, les difficultés d'apprentissage, comme chaque enseignant et parent le sait, ont des répercussions dans tout le milieu scolaire. Selon M. Dwivedi, « à l'avenir, les outils qui évaluent les capacités cognitives conféreront aux classes des mesures objectives concernant les sujets dans lesquels les enfants excellent, ainsi que ceux dans lesquels ils ont besoin d'une plus grande aide – l'accent ne sera pas mis sur l'attribution d'une étiquette à un enfant pour un trouble en particulier, mais bien à offrir l'aide cognitive dont a besoin chacun des élèves. D'une certaine façon, c'est comme intégrer une approche de “médecine personnalisée” (précise) au système d'éducation. »

Renseignements supplémentaires sur le secteur de la technologie médicale de l'Ontario

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page