Dans une industrie aussi précise que l’aérospatiale, il n’y a aucune marge d’erreur. Heureusement, combler les marges, c’est la spécialité d’une entreprise de l’Ontario.

Fondée à Markham en 1985, Shimco produit des pièces de précision pour l’industrie aérospatiale. C’est la seule entreprise du genre au Canada, et elle ne compte qu’une douzaine de concurrents dans le monde. Sa gamme de produits comprend des cales pleines, pelables, à bords reliés et minces ainsi que des espaceurs. Ces produits sont utilisés par les fabricants d’équipement d’origine (FEO) et les fournisseurs de premier niveau pour combler de petits espaces entre les différentes pièces d’un aéronef, un peu à la manière d’un charpentier utilisant une cale en bois pour niveler différentes surfaces.

Cette image montre des cales de diverses couleurs produites par Shimco.
Des cales produites par Shimco.

De l’Ontario au reste du monde

Cette image montre un exemple d’une pièce de précision en chrome produite par Shimco pour l’industrie aérospatiale.
Exemple d’une pièce de précision produite par Shimco.

Shimco utilise des fraiseuses et des tours horizontaux dernier cri pour produire des pièces en petite quantité selon les exigences précises de ses clients. Parmi sa clientèle, l’entreprise compte la plupart des grands fabricants et fournisseurs d’aéronefs au monde, dont Airbus, Bell Helicopter, Boeing, Bombardier, Embraer, Kawasaki Heavy Industries, Mitsubishi Heavy Industries et SPP Canada.

Depuis 2011, Shimco a plus que doublé son volume commercial. Elle a accru ses efforts pour cibler le marché de l’aérospatiale mondial tout en veillant à améliorer son efficience, à dénicher de meilleurs talents et à intégrer l’automatisation et des solutions de TI modernes, dont un logiciel de planification des ressources de l’entreprise.

Selon Peter Voss, président et chef de la direction de l’entreprise, 99 % des activités de Shimco sont maintenant liées au secteur de l’aérospatiale, comparativement à 65 % il y a seulement cinq ans.

Croissance ciblée dans le triangle technologique du Canada

En février 2016, le succès de Shimco a forcé l’entreprise, devenue trop grande pour ses installations de Markham, à s’installer à Cambridge, dans un secteur couramment appelé le triangle technologique du Canada. À la fine pointe, la nouvelle usine de plus de 2 000 m2 fait appel à des principes de production à valeur ajoutée, à de nouvelles technologiques robotiques et numériques ainsi qu’à la planification des ressources de l’entreprise pour les TI. L’entreprise compte doubler sa productivité d’ici l’année prochaine.

« Shimco pourra profiter du bassin de travailleurs qualifiés de la région qui ont une formation pratique », poursuit M. Voss. D’ailleurs, l’entreprise a déjà comblé un certain nombre de postes à son nouvel emplacement. Le triangle technologique du Canada regroupe plus de 1 000 entreprises qui génèrent au total 30 milliards de dollars en revenus annuels chaque année.

Shimco participe également à des programmes de formation pour les employés offerts par la Subvention Canada-Ontario pour l’emploi, qui sert à alléger les coûts de perfectionnement du personnel pour les entreprises.

Cette image en noir et blanc montre l’un des équipements de pointe de Shimco.
De l’équipement de pointe à l’œuvre.

Des partenariats mondiaux inédits

Au Salon international de l’aéronautique et de l’espace de Paris, Shimco a conclu une entente avec Keronite, une entreprise britannique qui a mis au point un traitement de surface électro-chimique pour les alliages légers respectueux de l’environnement. Les entreprises comptent combiner leur savoir-faire afin de créer des cales « vertes » nouvelle génération pour l’industrie aérospatiale. Le traitement de Keronite recèle un immense potentiel comme solution de remplacement écologique à l’oxydation anodique toxique généralement employée pour traiter l’aluminium, le magnésium et le titane.

Cette entente, qui donne à Shimco les droits exclusifs de production de cales, d’espaceurs ou de rondelles faisant appel au revêtement de Keronite partout dans le monde, a retenu l’attention d’un important FEO en aérospatiale, dont l’identité était toujours tenue secrète au moment de la rédaction.

Ce FEO souhaite s’associer à Shimco pour créer un centre d’excellence sur la fabrication additive et les revêtements avancés principalement destinés au secteur aérospatial. Si l’accent sera d’abord mis sur les applications du traitement de Keronite, d’autres projets suivront. Shimco prévoit annexer près de 3 000 m2 à ses installations de Cambridge, dont le deuxième étage sera entièrement consacré au centre d’excellence.

Quand les milieux industriel et universitaire s’allient

Au-delà des investissements du FEO, le centre serait également créé en association avec certaines universités de l’Ontario, dont Waterloo, Toronto, Ryerson et McMaster. L’administration du centre et ses activités de recherche seront également soutenues par les Centres d’excellence de l’Ontario, le Consortium en aérospatiale pour la recherche et l’innovation au Canada (CARIC) et le Groupement aéronautique de recherche et développement en environnement (GARDN).

« Les universités ont besoin d’un lieu où mener leurs recherches en véritable contexte de fabrication, explique M. Voss. C’est l’un des services que nous comptons leur offrir. » De son côté, le FEO compte utiliser le centre pour d’autres projets de recherche et développement afin de tirer parti de l’excellence de calibre mondial de l’enseignement et de la recherche en Ontario. Tous ces partenaires créeront ensemble un véritable moteur d’innovation dans le développement de technologies de pointe respectueuses de l’environnement pour l’industrie aérospatiale.

Cette image montre une maquette du nouveau centre d’excellence à Cambridge.
Maquette du nouveau centre d’excellence à Cambridge.

D’ici là, M. Voss précise que Shimco entend bien poursuivre sa croissance internationale en participant à des salons professionnels d’envergure, en s’associant au gouvernement de l’Ontario pour le développement des affaires étrangères et en travaillant avec le Service des délégués commerciaux du Canada.

« Ce type de soutien gouvernemental est absolument essentiel à notre réussite sur les marchés mondiaux », conclut M. Voss.

Secteur/sous-secteur: 

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page