GM choisit l'Ontario pour mettre au point ses voitures autonomes du futur

L'enthousiasme et la confiance de Stephen Carlisle ne font aucun doute lorsqu'il parle du rôle que l'Ontario jouera dans la transformation technologique du secteur automobile mondial en général et de celle de General Motors en particulier.

Le président et directeur général de GM Canada a fièrement présenté certaines innovations « fabriquées en Ontario » dans une vidéo réalisée en vue du Canadian International Auto Show de 2016. Ces innovations passent de la connectivité Bluetooth à faible consommation énergétique pour les téléphones intelligents sur la Bolt EV 2017 de Chevrolet au système de fluide d'échappement diesel du GMC Canyon Diesel.

Dans le futur imaginé par Stephen Carlisle, les véhicules seront électriques, connectés, autonomes et partagés. De plus, il est convaincu, à l'instar du siège social de la société, que les ingénieurs ontariens joueront un rôle de premier plan dans la réalisation de ce futur.

« Le talent abonde tellement en Ontario », affirme M. Carlisle.

GM enchaîne les annonces concernant le rôle de plus en plus important de l'Ontario sur la scène internationale

C'est pourquoi GM Canada est dans une bonne passe en Ontario depuis neuf mois. Tout a commencé en décembre 2015, alors que GM a annoncé que son Centre de conception technique canadien à Oshawa assumera un rôle central dans l'essai et la construction de la prochaine génération de technologie de conduite autonome de la société.

2908 à Communitech

Ensuite, en février 2016, GM est devenu le premier fabricant automobile à établir un laboratoire à l'accélérateur d'idées Communitech de l'Université de Waterloo. Le nom de ce laboratoire est « 2908 à Communitech », un clin d'œil à la façon dont la société voit le futur de ses activités 1 000 ans après sa fondation en 1908, et son objectif est de remettre en question les modèles d'affaires classiques du secteur automobile. L'équipe de GM explorera et mettra à l'essai des applications de pointe pour les téléphones intelligents, de même que de nouveaux services et de nouvelles méthodes d'autopartage. Elle examinera en outre les possibilités de partenariat visant à incuber de nouvelles idées à propos des réseaux de transport multimodal urbains qui allient transport en commun et autopartage et élargir le mandat du Centre de conception technique canadien en vue de construire un parc de véhicules électriques autonomes Volt de Chevrolet.

« Grâce à "2908 à Communitech", nous mettrons fin aux vieilles méthodes, nous trouverons de nouveaux partenaires et nous aurons l'audace d'aller là où la mobilité du futur nous mènera », affirme Stephen Carlisle.

Le campus GM Mobilité de Toronto

En avril 2016, Stephen Carlisle a annoncé les plans concernant un nouveau « campus GM Mobilité à Toronto ». Situé au centre-ville de Toronto, le campus abritera des installations de R-D, les services et les ventes de véhicules GM – y compris un service de vente de véhicules électriques – et un centre d'expérience publique présentant les innovations en matière de mobilité.

Nouveau centre de développement de logiciels

Enfin, au début de juin 2016, M. Carlisle a annoncé une importante expansion du service d'ingénierie, grâce à la création de 700 nouveaux emplois en ingénierie, afin de favoriser l'innovation dans les domaines de la technologie des véhicules connectés, de la sécurité active et de la technologie de la dynamique des véhicules, de même que le développement de logiciels de conduite autonome et de dispositifs de contrôle.

Afin de soutenir cette expansion, GM ouvrira un nouveau centre de développement de logiciels à Markham et mettra à niveau ses installations d'essai par temps froid à Kapuskasing, doublant ainsi la longueur de la piste d'essai et augmentant la capacité des cellules froides.

Comment GM Canada a-t-elle fait valoir le besoin de jouer un rôle si important dans le futur de la société?

Ce fut étonnamment simple, affirme Stephen Carlisle qui, avant de devenir chef de GM Canada, était vice-président de la gestion de programmes et de la planification de la production mondiale, à Détroit.

Dans le cadre de ces fonctions, il avait le mandat de se pencher sur l'avenir, c'est-à-dire de déterminer les futures tendances dans le secteur automobile et les compétences qui seraient requises pour que GM soit au premier plan. En octobre 2014, il a été invité à visiter son alma mater, l'Université de Waterloo, où il a été frappé par l'ampleur du talent qui s'y trouvait.


GM préfère le talent de l'Ontario à celui de Silicon Valley

« Ma première réaction a été de dire : "C'est tout simplement extraordinaire". J'ai ensuite découvert que l'Ontario compte une concentration de diplômés en STIM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques), en intelligence artificielle et en TI plus élevée que pas mal tous les autres territoires. J'étais convaincu. »

Persuadé que l'Ontario offrait les développeurs de logiciels essentiels dont avait besoin la société pour stimuler la prochaine révolution dans le secteur automobile, M. Carlisle a invité à Waterloo Mark Reuss, le vice-président exécutif, Développement des produits mondiaux, Achats et chaîne d'approvisionnement de GM. M. Reuss a été tout aussi impressionné, à un tel point qu'il a déclaré à des analystes de Wall Street que GM, contrairement à ses concurrents, favoriserait l'Ontario à Silicon Valley.

« Il y a sept universités entre Windsor-Détroit et Oshawa, chacune possédant sa propre expertise automobile de laquelle nous pouvons tirer profit, » explique Stephen Carlisle.

Le président de GM Canada Stephen Carlisle, en compagnie de deux étudiantes de l'Université McMaster
Le président de GM Canada Stephen Carlisle visite l'Université McMaster
Le président de GM Amérique du Nord, Mark Reuss, et le président de GM Canada, Stephen Carlisle, en compagnie de six étudiants de l'Université de Waterloo
Le président de GM Amérique du Nord, Mark Reuss, et le président de GM Canada, Stephen Carlisle, visitent l'Université de Waterloo
« L'Ontario est également plus proche de notre centre de génie à Détroit. Il est tout simplement sensé de prendre de l'expansion ici. »

Depuis son arrivée à la tête de GM Canada en novembre 2014, Stephen Carlisle agit rapidement et n'a pas l'intention de ralentir de si tôt. En fait, il promet que GM Canada fera d'autres annonces stimulantes.

« Plus nous démontrons ce que nous pouvons faire ici, plus on nous en donnera à faire. »

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page