Confiant en l'avenir du secteur des sciences de la vie de l'Ontario, le fondateur canadien d'Intercept Pharmaceuticals ouvre un nouveau bureau dans la région de Toronto

Il y a 14 ans, le chef de la direction d'Intercept Pharmaceuticals natif de Toronto, le Dr Mark Pruzanski n'arrivait pas à joindre les deux bouts. Ayant récemment lancé une société pharmaceutique innovatrice à partir de son salon, il lui restait moins de cinq dollars dans son compte chèque. Une décennie et demie plus tard, il est à la tête d'Intercept, une société en croissance rapide axée sur la mise au point et la commercialisation de médicaments ciblant spécifiquement le traitement des maladies du foie et du métabolisme pour lesquelles il n'existait aucun traitement.

La régénération a été un thème important pour cette société en démarrage qui est devenue une entreprise de biotechnologie de trois milliards de dollars

Sous la direction du Dr Pruzanski, Intercept se concentre sur l'idée de la régénération. Les traitements qu'elle crée misent sur le pouvoir régénérateur du foie, mais le thème de la régénération ne s'arrête pas là, puisqu'il est également au cœur de la culture de l'entreprise. Partout dans le monde, l'entreprise a axé ses activités sur l'innovation pour répondre aux besoins des personnes atteintes de maladies du foie.

Chefs de file du traitement des maladies du foie non virales évolutives

En 2002, la société a mis au point l'acide obéticholique (AOC), un acide biliaire synthétique doté d'un nouveau mécanisme d'action qui amplifie la capacité régénératrice du foie. Offert aux États-Unis et récemment recommandé aux fins d'approbation au sein de l'Union européenne, l'AOC a été soumis à Santé Canada sous le statut de présentation de drogue nouvelle à évaluation prioritaire pour le traitement de la cirrhose hypertrophique de Hanot-Gilbert, une maladie du foie évolutive non attribuable à la consommation d'alcool qui touche surtout les femmes d'âge moyen. Une décision est prévue en 2017.

Toronto a le potentiel de rivaliser avec les meilleurs centres des États-Unis

« J'ai souvent dit qu'il n'y avait pas de raison que Toronto n'ait pas un centre de biotechnologie comparable aux meilleurs centres des États-Unis. Tout y est », a déclaré le Dr Pruzanski à CBC News. « Je suis optimiste, a-t-il poursuivi. Je crois que le Canada deviendra un acteur de plus en plus important au sein du secteur de la biotechnologie. »


Avis de non-responsabilité : Ce lien mène à une vidéo externe qui n'est pas hébergée par le gouvernement de l'Ontario. Il est possible qu'aucune version française ou transcription ne soit disponible.

« Ramener Intercept à la maison »

En septembre, Intercept a souligné le lancement de ses bureaux canadiens. Établie à Mississauga, la communauté florissante des sciences de la vie de la région du grand Toronto, Intercept a une équipe de 16 employés qui a pour objectif d'offrir des traitements aux patients canadiens souffrant de maladies du foie.

« La mise sur pied d'une société affiliée au Canada était une priorité importante pour notre entreprise. Le Canada a un contexte réglementaire favorable et un grand nombre de leaders éclairés qui continuent de jouer un rôle important au chapitre de la recherche clinique sur les maladies du foie et la cirrhose hypertrophique de Hanot-Gilbert en particulier », a affirmé le directeur général canadien, Brian Canestraro. Dans le cadre de la planification de l'expansion d'Intercept, le Dr Pruzanski et son équipe ont gardé le Canada à l'esprit alors qu'ils mettaient au point l'AOC et franchissaient les étapes des processus réglementaires du Secrétariat américain aux produits alimentaires et pharmaceutiques (FDA) et de l'Agence européenne des médicaments (EMA).

« Lorsque nous avons décidé de prendre de l'expansion, l'Ontario était la réponse logique. » M. Canestraro a déclaré que les racines du Dr Pruzanski, le secteur des sciences de la vie en pleine croissance de Mississauga, le fort leadership de Toronto sur le plan clinique et le programme d'innovation de l'Ontario étaient les principales raisons qui ont motivé le choix de s'établir dans la province. « La décision a vraiment été facile à prendre. Nous sommes extrêmement heureux de faire partie de la communauté des sciences de la vie de l'Ontario. »

En apprendre davantage sur le plus important groupement des sciences de la vie au Canada

Secteur/sous-secteur : 

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page