Les grandes banques se tournent vers les sociétés de technologies financières pour définir l'avenir des services bancaires numériques

Selon un sondage mené auprès de 16 000 clients dans 32 pays, les Canadiennes et les Canadiens ont encore une fois été classés comme les plus satisfaits de l'expérience client avec leurs banques. Les Pays-Bas, la République tchèque, le Royaume-Uni et la Suisse complètent le tableau des cinq pays ayant obtenu les meilleurs résultats.

Le World Retail Banking Report, qui par la suite a interrogé plus de 140 dirigeants du secteur partout dans le monde, a également mentionné que le « partenariat avec les sociétés de technologies financières » est une stratégie de plus en plus populaire qu'adoptent les banques pour répondre aux attentes à la hausse des clients.

Voici les trois principales révélations du World Retail Banking Report de cette année

  1. Près des deux tiers des clients utilisent des produits et services de technologies financières

    Si vous n’êtes pas étonné, rappelez-vous que le World Retail Banking Report 2014 n'a pas utilisé l'expression « technologies financières » une seule fois. Ce qui est plus surprenant, c'est que les clients sont davantage disposés qu'avant à recommander leurs fournisseurs de technologies financières(54,9 %) plutôt que leur banque principale (38,4 %).

  2. Les dirigeants des banques ont sous-estimé la valeur qu'offrent les sociétés de technologies financières

    Pour comprendre la situation difficile dans laquelle de nombreuses banques se sont retrouvées à cause de la nouvelle technologie perturbatrice, examinez l'écart qui existe entre les clients et les banquiers lorsqu'il s'agit d'évaluer les éléments les plus importants de la proposition de valeur d'une société de technologies financières type :

    • 81,4 % des clients mentionnent que des « services plus rapides » ou un « délai d'exécution rapide » est un élément important par rapport à 35,6 % des dirigeants de services bancaires;
    • 79,6 % des clients ont indiqué qu'une « bonne expérience » constitue un élément important par rapport à 39,6 % des dirigeants des banques.
  3. Seulement 15,9 % des clients affirment qu'ils se procureraient d'autres produits auprès de leur banque

    « De toute évidence, l'ingéniosité et la créativité qu'apportent les sociétés de technologies financières à la mise au point de produits commencent à avoir une incidence sur le secteur, expliquent les auteurs du rapport. Les clients s'attendent à beaucoup plus en matière d'innovation. »

La création de partenariats est la meilleure façon de gérer la menace que représentent les sociétés de technologies financières

Étant donné que 87,9 % des personnes dans le monde entier font désormais confiance aux fournisseurs de technologies financières et que 87,1 % des dirigeants des banques indiquent que leur infrastructure est inadéquate pour soutenir l'avenir des services bancaires numériques, la tendance penche invariablement en faveur de partenariats mutuellement avantageux avec des sociétés de technologies financières, transformant ainsi les menaces en occasions.

Selon le rapport, 65,3 % des dirigeants des banques considèrent maintenant les sociétés de technologies financières comme des partenaires, les façons les plus populaires d'établir des partenariats étant la « collaboration » (45,5 %) et l'« investissement » (43,6 %). Par ailleurs, 42,6 % considèrent la « concurrence au moyen du renforcement des capacités » comme une stratégie, alors que 17,8 % envisagent l'« acquisition de technologies financières et autres » comme une solution possible.

Inutile d'ajouter que l'« inaction », l'option choisie par 4 % des dirigeants, semblerait être la plus périlleuse.

Apprenez des dirigeants du secteur pourquoi Toronto, en Ontario, est le meilleur endroit pour la collaboration entre les sociétés financières et les sociétés de technologies financières

Le rapport annuel World Retail Banking (en anglais seulement) est rédigé par Capgemini et l'European Financial Management Association (EFMA). Capgemini est un fournisseur de services de conseil, de technologie et d’impartition comptant plus de 180 000 employés dans plus de 40 pays; EFMA est un organisme international sans but lucratif qui regroupe plus de 3 000 membres, créé par des banques et des compagnies d'assurance pour faciliter le réseautage entre les décideurs.

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page