Michael Worry aime les défis. En fait, lui et son équipe chez Nuvation Engineering (en anglais seulement) adorent les relever. Plus ils sont grands, plus cela leur convient. Ainsi, en juillet 2014, lorsque M. Worry a reçu un appel de la société Peterbilt Motors lui demandant si Nuvation pouvait transformer l'un de ses tracteurs en véhicule autonome en huit semaines à peine, il a saisi l'occasion.

« J'étais sûr que nous pouvions y arriver, affirme M. Worry. À l'époque, nous travaillions depuis plusieurs années à la mise au point de technologies appliquées aux véhicules autonomes. »

Toutefois, comment une petite firme d'ingénierie de Waterloo, en Ontario, ne comptant qu'une centaine d'employés s'est-elle retrouvée dans la mire de Peterbilt?

« Nous aimons vraiment ce que nous faisons, au point où nous créons souvent nos propres projets, explique M. Worry. Nous avions décidé que nous voulions un véhicule qui nous transporterait pendant que nous boirions de la bière; nous avons donc pris une fourgonnette de camping Ford et l'avons transformée en un véhicule de 15,25 mètres de longueur entièrement autonome, que nous appelons DiscoFish, et l'avons présenté au Festival Burning Man qui se tient au Nevada. Peterbilt a vu le véhicule et l'a adoré. »

Une grosse fourgonnette recouverte de DEL qui lui donne l'aspect d'une baudroie aux couleurs de l'arc-en-ciel
Nuvation ne cesse d'ajouter de nouvelles technologies à son véhicule autonome expérimental « DiscoFish »

Ce que Peterbilt voulait faire, c'était démontrer comment un camion autonome serait plus sécuritaire et plus éconergétique que les véhicules utilitaires actuels. Nuvation pourrait-elle intégrer assez rapidement la PI de son véhicule autonome à l'un des camions de l'entreprise pour respecter l'échéance?

L'équipe de Nuvation s'est mise au travail et a converti un tracteur à longue distance Peterbilt en y ajoutant un pilote automatique qui commandait le freinage, la conduite et l'accélération du camion sur un itinéraire établi. La technologie a été présentée pour la première fois, à temps, au Congrès mondial des STI 2014, qui a eu lieu à Detroit, où elle a reçu des commentaires enthousiastes.

C'était un énorme défi, ajoute M. Worry, mais Nuvation a réussi et le système, que le conducteur pouvait programmer en temps réel à l'aide d'un écran tactile monté sur la console, a fonctionné parfaitement à chaque démonstration. Peterbilt a été impressionnée.

De plus, Peterbilt n'est que l'une des centaines de sociétés de technologie qui se sont tournées vers Nuvation pour sa capacité d'offrir des solutions intelligentes dans toutes les sphères de la conception électronique.

L'entreprise a été créée dans la Silicon Valley en 1997. M. Worry, alors âgé de 23 ans, était titulaire d'un diplôme en génie électrique de l'Université de Waterloo. Malgré son talent, ses idées et son énergie, il lui était impossible de lancer une entreprise en Ontario; il a donc déménagé en Californie où on l'a accueilli plus chaleureusement.

« Les gens là-bas ne se souciaient pas de mon âge ni du fait que je commençais à peine dans le domaine », affirme-t-il.

En 2004, Waterloo, en Ontario, avait toutefois changé de façon radicale. Elle était devenue un haut lieu de la technologie et M. Worry a décidé qu'il était temps d'ouvrir un atelier dans sa ville natale. Il se réjouit de l'avoir fait.

Camion Peterbilt dans un parc de stationnement
La technologie de véhicule autonome de Nuvation permet au camion Peterbilt de demeurer dans sa voie tout en conservant une distance sécuritaire par rapport au véhicule précédent et en offrant une économie de carburant supérieure.

La Silicon Valley du Nord : Des ingénieurs talentueux adaptés au monde réel

« Le fait d'être en Ontario présente de très nombreux avantages, en commençant par l'incroyable talent en ingénierie que l'on y trouve à portée de la main. »

L'Université de Waterloo possède l'une des meilleures facultés d'ingénierie en Amérique du Nord et Nuvation tire profit de son système d'enseignement coopératif unique, qui permet aux étudiants d'effectuer cinq stages en milieu de travail d'une durée de quatre mois au cours de leurs études.

« Les Programmes d'enseignement coopératif donnent aux étudiants une expérience de travail réelle et inestimable tout en fournissant aux entreprises comme la nôtre des gens remarquablement talentueux et énergiques. Nous suivons et évaluons les étudiants que nous acceptons et, lorsqu'ils sont sur le point d'obtenir leur diplôme, nous embauchons la crème de la crème. »

Groupe d'employés dans le bureau debout devant une sculpture d'orignal coloré grandeur nature
L'équipe de Nuvation, un groupe diversifié qui rassemble un ensemble de compétences unique

Une politique unique en matière de PI qui maintient la R-D commerciale sur la bonne voie

L'Université de Waterloo offre également une politique unique en matière de propriété intellectuelle aux entreprises qui effectuent de la R-D avec des chercheurs universitaires. Nuvation a conclu une entente de recherche de quatre ans avec l'université qui fait en sorte que l'entreprise reçoive tous les profits issus de la PI mise au point conjointement, alors que les chercheurs en obtiennent la reconnaissance universitaire.

« Cela constitue un énorme avantage pour nous, assure M. Worry. Aux États-Unis, tous les genres de travaux de R-D sont freinés par les programmes de PI des universités. Ici, en Ontario, ce n'est pas le cas. De plus, le bassin de chercheurs est si vaste. Peu importe le défi, il y a toujours des chercheurs qui possèdent de l'expertise dans ce domaine particulier. »


Tout est question de réputation

Enfin, il y a la marque Canada.

« Lorsque je discute avec de nouveaux clients potentiels, je mentionne toujours que je suis Canadien, parce que nous sommes reconnus pour être talentueux, travailleurs, polis et honnêtes. Dans notre métier, cela n'a pas de prix. »

Qu'est-ce qui attend Nuvation? « Nous allons continuer de générer d'autres créations techniques », affirme M. Worry, qui prédit un changement radical du secteur de l'automobile dans un proche avenir, positionnant Nuvation de manière à en tirer pleinement profit.

Secteur/sous-secteur: 

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page