Une entreprise ontarienne propose une nouvelle perspective pour le traitement de l'eau

Il existe une demande pour des technologies novatrices qui peuvent répondre à une préoccupation mondiale croissante, soit l'accès à de l'eau propre. Forward Water Technologies (en anglais seulement), une petite entreprise en démarrage située à Mississauga croit qu'elle détient la solution. L'entreprise est en voie de commercialiser une technologie brevetée qui, selon elle, est en mesure non seulement de produire de l'eau potable à partir d'eaux usées, mais, en outre, elle peut y parvenir en utilisant très peu d'énergie tout en réduisant les déchets et les émissions de gaz à effet de serre. La clé réside dans un additif que l'entreprise appelle des « sels permutables ».

Une nouvelle vision du traitement de l'eau

Il existe à l'heure actuelle plusieurs méthodes de traitement des eaux usées, mais chacune d'elles présente ses propres défis. L'osmose inverse, par exemple, utilise la pression hydraulique pour séparer l'eau propre des eaux usées, mais elle est très énergivore et très coûteuse, particulièrement dans le cadre d'applications à grande échelle. L'osmose directe est un autre concept bien connu. Cette méthode utilise une membrane et une solution d'extraction très concentrée afin de produire de l'eau potable à partir d'eaux usées. Elle est plus écoénergétique, mais une fois que l'eau potable est absorbée dans la solution d'extraction concentrée, il demeure toujours deux contenants d'eau salée; il faut exécuter d'autres étapes avant que le processus de dessalement ne soit terminé.

Forward Water Technologies a découvert un moyen de contourner ce problème. L'entreprise est fondée sur les recherches de Philip Jessop, un professeur de chimie organique à l'Université Queen's, qui a découvert que certains produits chimiques inoffensifs, lorsqu'ils étaient regroupés, avaient la capacité de passer d'un état salé à un état non salé. En travaillant avec GreenCentre Canada, un organisme situé à Kingston qui a obtenu un brevet pour la technologie en vue de trouver des applications commerciales directes pour celle-ci, les membres de l'équipe ont constaté qu'en utilisant les sels permutables, ils pouvaient éliminer le sel dans la solution d'extraction et obtenir de l'eau potable en dépensant très peu d'énergie.

Dans ce nouveau procédé qui repose sur l'osmose directe, de l'eau potable est extraite d'eaux usées à travers une membrane semi-perméable dans une solution contenant les sels permutables. Puis, en ajoutant de la chaleur, les sels se transforment en gaz, soit du dioxyde de carbone et de la triméthylamine, ce qui permet d'obtenir de l'eau potable. Mais ce n'est pas tout. L'équipe est parvenue à concevoir un procédé permettant de capter le dioxyde de carbone et la triméthylamine et de les retourner à la solution d'extraction où ils se transforment à nouveau en sel en présence d'eau. Il s'agit d'un procédé à circuit complètement fermé qui n'utilise qu'une fraction de l'énergie qui serait normalement utilisée pour nettoyer des flux de déchets, et il permet le recyclage de l'eau.

GreenCentre Canada a lancé Forward Water Technologies en 2012 pour mettre au point cette technologie, car elle en a perçu le potentiel immense – une technologie qui pourrait donner de l'eau propre pour la consommation humaine, l'agriculture et l'industrie, tout en nettoyant les flux de déchets et en réduisant le volume d'eau éliminé d'une manière beaucoup plus écoénergétique et beaucoup plus économique que les procédés actuels.

Les occasions ne manquent pas

Il existe un besoin constant en eau potable, dans le sud-ouest des États-Unis, en Australie, en Chine, en Inde et au Moyen-Orient. Même en Ontario, avec son quart de millions de lacs intérieurs, de rivières et de ressources en eau souterraine et les Grands Lacs, il est nécessaire de traiter cette eau pour les gens et les entreprises situés dans la province. Et ces occasions se retrouvent dans de nombreux marchés, notamment les marchés du pétrole et du gaz, de la production d'énergie, des aliments et des boissons et des eaux usées industrielles.

Bien qu'il existe de nombreuses occasions à l'échelle mondiale et dans bon nombre de secteurs, l'objectif initial de Forward Water consiste à démontrer le succès commercial dans l'industrie des eaux usées ontarienne, qui est un vaste marché dont un grand nombre des activités de fabrication se déroulent dans le corridor Montréal-Windsor. Forward Water a également l'intention de cibler le secteur du pétrole et du gaz dans l'Ouest canadien avant de passer à d'autres marchés potentiels.

Selon le directeur général de l'entreprise, Howie Honeyman, ce plan est bien amorcé. Forward Water a déjà démontré la viabilité de la technologie à l'industrie au moyen d'un petit projet pilote au Xerox Research Centre of Canada (XRCC) à Mississauga. En recourant aux installations, au matériel et au personnel qualifié de XRCC, M. Honeyman, le seul employé à temps plein de l'entreprise, est parvenu à construire une petite usine respectant les spécifications exactes qui seraient exigées par un exploitant industriel à une fraction du coût qui aurait été nécessaire pour bâtir l'usine lui-même. Et, en obtenant des échantillons de la part de clients potentiels, Forward Water a été en mesure d'utiliser cette plate-forme d'ingénierie pour prouver avec succès la viabilité de sa technologie à petite échelle.

Prochaines étapes

L'entreprise passe maintenant à l'étape suivante que M. Honeyman appelle « concevoir, construire et exploiter », c'est-à-dire que Forward Water construira et exploitera sa propre usine et offrira, au moyen de sa technologie brevetée, des services de traitement d'eau à des utilisateurs clés, soit des entreprises ayant de grandes quantités d'eaux usées ou qui recueillent l'eau et la traitent elles-mêmes. Forward Water prévoit travailler avec sa première unité précommerciale sur le terrain d'ici la fin de 2017 et, dès l'été 2018 (ou plus tôt), elle devrait être prête à passer à l'étape suivante, soit « concevoir, construire et transférer ». À cette étape, l'entreprise fabriquera le matériel permettant l'exécution de ce procédé, le vendra à des clients et offrira une certaine formation et certains services connexes. La dernière étape du modèle d'affaires est un accord d'octroi de licence qui permettra à d'autres entreprises de fabriquer et d'utiliser le matériel elles-mêmes.

Un endroit où il fait bon vivre

« Une grande partie du succès initial de Forward Water est attribuable aux ressources dont elle a su tirer parti ici en Ontario. Du soutien que nous avons reçu de GreenCentre Canada et des gouvernements provinciaux et fédéral à la collectivité enthousiaste des technologies de l'eau et ses professionnels fantastiques. »]

Par exemple, les gouvernements provinciaux et fédéral se sont avérés une importante source de financement par l'intermédiaire de subventions et autres fonds alors qu'ils tentent de stimuler la mise au point de nouvelles technologies dans la province. Les Centres d'excellence de l'Ontario (CEO) et le Programme d'aide à la recherche industrielle (PARI) sont deux sources particulières qui ont aidé Forward Water selon M. Honeyman.

« L'Ontario a créé une masse critique de compétences en affaires, d'excellence en matière de fabrication et de soutien financier public et privé qui peut être mise à profit pour créer de nouvelles technologies. Pour cette raison, la province est l'endroit idéal pour toute entreprise de haute technologie émergente. »

Il existe également une collectivité des technologies de l'eau enthousiaste dans le sud de l'Ontario. La région foisonne de gens et d'organismes qui comprennent les entreprises du secteur de l'eau. Le Consortium pour l'eau du sud de l'Ontario (CESO), par exemple, est chargé d'accélérer les innovations en matière d'eau par l'intermédiaire de démonstrations dans le monde réel. Il aide à établir des contacts clés entre des sociétés privées et des chercheurs universitaires pour accélérer et commercialiser les technologies de l'eau. WaterTAP est un autre organisme qui existe pour promouvoir et appuyer l'Ontario en tant que carrefour mondial des technologies de l'eau. Il aide les entrepreneurs, les services publics et les investisseurs à établir les contacts dont ils ont besoin.

Et, alors qu'elle continue à profiter des nombreuses ressources de la province, Forward Water poursuivra sa mission, soit de nettoyer l'approvisionnement en eau mondial.

Renseignements supplémentaires sur les progrès étonnants de l'Ontario dans le secteur des technologies de l'eau.

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page