Fleet Canada, établie à Fort Erie, petite ville frontalière du sud de l'Ontario, fabrique depuis le début des années 1930 des pièces d'aéronefs qui font le tour du monde. C'est le cas de ses revêtements de voilure étanches sur les avions Twin Otter, qui servent aussi bien aux évacuations médicales du centre de recherche du pôle Sud qu'au transport de touristes dans les Maldives, et de ses enceintes de fuselage avant, sur les hélicoptères Chinook, qui ont joué un rôle dans des guerres, des exercices militaires – et des films hollywoodiens.

L'entreprise a su garder le cap depuis le jour où elle a pris son envol il y a 87 ans, malgré les turbulences . De fabricant de monomoteurs à la chaîne durant la Seconde Guerre mondiale qui employait 5 000 travailleurs, elle compte aujourd'hui 170 employés. Même si ces derniers utilisent des outils d'origine pour fabriquer à la main certaines pièces modernes, leurs installations de 500 000 pieds carrés répondent facilement aux caractéristiques techniques très précises exigées par les géants mondiaux de l'aérospatiale.

Le biplan mono-moteur de la Seconde guerre mondiale de Fleet Canada, le Modèle 21.
Le biplan mono-moteur de la Seconde guerre mondiale de Fleet Canada, le Modèle 21.

Selon Marika Kozachenko, responsable de la prospection de Fleet Canada, l'entreprise a su garder les deux pieds sur terre en contrôlant sa croissance et en assurant la stabilité de son environnement – et en signant des contrats avec deux importants clients, Viking Air et Boeing. Sans oublier que son emplacement à deux pas du Peace Bridge, qui relie le Canada et les États-Unis l'aide non seulement à exporter ses produits, mais aussi à attirer des employés et à les conserver.

« Nos revenus annuels ont doublé en six ans et sont maintenant de 20 millions de dollars », affirme-t-elle. Notre objectif est de les doubler de nouveau d'ici cinq ou six ans en coupant dans le gras, en travaillant plus intelligemment et en choisissant soigneusement nos contrats. »

Pour ce faire, l'entreprise mise sur la production optimisée, un progiciel de gestion intégré et la planification de la relève. Les vétérans forment leurs successeurs avant de prendre leur retraite, et leur transmettent leur souci de la qualité. Bien que l'entreprise utilise toujours certains outils de production traditionnels, elle compte investir dans une technologie révolutionnaire : l'impression 3D.

Des acteurs importants de l'aérospatiale et des travailleurs hautement qualifiés

Les stratégies mises en œuvre par Fleet Canada pour maintenir ses frais généraux à un bas niveau tout en assurant la grande qualité de ses produits lui permettent de se démarquer dans un marché extrêmement concurrentiel et exigeant. « Nous ne nous adressons pas à tous les clients, explique Mme Kozachenko. Nous sommes depuis longtemps un acteur important de l'aérospatiale, nous connaissons le travail et entretenons notre équipement pour qu'il fonctionne de façon optimale. »

Les employés sont également des atouts indispensables. C'est pourquoi l'entreprise veille à favoriser une culture positive au moyen de formations et de ses communications. Grâce aux séances de discussion hebdomadaires auxquelles tous sont conviés et aux différents événements intéressants organisés, ils demeurent attentifs, préparés et motivés. Par exemple, en 2016, l'Aviation royale canadienne a envoyé un hélicoptère Chinook à l'usine pour que les employés et leur famille puissent l'explorer et voir à quoi servent les pièces qu'ils fabriquent.

« La plupart de nos employés habitent la région et sont très heureux d'arriver rapidement au travail », affirme Mme Kozachenko, dont le bref trajet quotidien passe par les chutes Niagara. « Nos talentueux et dévoués employés et notre taux de rotation inférieur à 2 % annuel nous assurent un environnement stable propice à une croissance contrôlée et continue. »

De l'Ontario au monde : cap vers la réussite

Bien que Fort Erie ne fasse pas partie du regroupement d'entreprises aérospatiales de Toronto, Fleet Canada a toujours bénéficié d'un appui solide du gouvernement de l'Ontario, de la municipalité, des organismes locaux et nationaux et des établissements d'enseignement.

« Même si nous nous sentons parfois isolés du gros de l'industrie, nous avons facilement accès aux nombreux programmes et services pour les entreprises de l'Ontario. » Pensons notamment aux services consulaires qui peuvent faciliter l'entrée sur les marchés étrangers, aux crédits d'impôt et aux crédits compensatoires, aux chambres de commerce, aux institutions bancaires, aux organisations de consultation et aux établissements d'enseignement. Certains de ces partenaires ont permis à l'entreprise d'obtenir de la visibilité à l'étranger.

La croissance contrôlée de l'entreprise au cours des prochaines années lui permettra d'acquérir de nouveaux clients et d'augmenter ses profits sans sacrifier la qualité de ses produits. Avec un tel élan, les possibilités sont infinies.

Secteur/sous-secteur: 

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page