En décembre 2016, l'inauguration du Centre d'innovation pour véhicules autonomes de BlackBerry QNX à Ottawa (Ontario) a fait les grands titres dans la presse nationale et étrangère.

L'entreprise canadienne, réputée mondialement pour ses solutions de sécurité logicielle, a annoncé qu'elle visait le marché des logiciels embarqués dont seront dotées les automobiles du futur.

« Nous comptons dominer ce marché et nous disposons de la technologie essentielle pour atteindre cet objectif », déclare John Wall, vice-président principal et chef de la direction de BlackBerry QNX.

Il n'est pas le seul à croire que BlackBerry QNX va se retrouver en tête de file; plusieurs analystes de l'industrie sont du même avis.

Dans une entrevue à l'agence de presse Thomson Reuters, Sam Fiorani, analyste chez Auto Forecast Solutions, a déclaré que « si [BlackBerry QNX] peut démontrer qu'elle peut offrir un système d'exploitation complet et en garantir la sécurité, elle pourrait sans aucun doute dominer le marché ».

Le meilleur de sa catégorie au CES 2017

Le leadership de BlackBerry QNX se retrouvait sous les feux de la rampe moins d'un mois plus tard à l'International Consumer Electronic Show 2017 (en anglais seulement) tenu à Las Vegas. L'entreprise a dévoilé son nouveau système d'exploitation, mis en montre dans les prototypes de véhicules autonomes Lincoln MKZ et Jaguar XJ. Le nouveau système d'exploitation regroupe des fonctions actuellement distinctes, dont le système d'infodivertissement et le groupe d'instruments numériques, tout en assurant la protection contre les défaillances, les programmes malveillants et les cyberattaques.

« Les systèmes informatiques pour automobile évoluent à un rythme fulgurant, affirme Grant Courville, directeur principal de la gestion des produits à BlackBerry QNX. C'est un marché féroce, mais nous détenons une foule d'avantages concurrentiels, tout d'abord parce que nous nous sommes lancés très tôt dans le domaine. Nous développons des systèmes informatiques automobiles depuis 20 ans et on retrouve aujourd'hui nos logiciels dans plus de 240 modèles d'auto et plus de 60 millions de véhicules : notre feuille de route est bien établie auprès des principaux constructeurs automobiles. »

Cabine de la Jaguar XJ montrant le volant et le tableau de bord
Le tableau de bord de la Jaguar XJ
Le centre de recherche de BlackBerry QNX
BlackBerry QNX investira 100 millions de dollars au cours des cinq prochaines années pour perfectionner sa technologie

« Nous croyons que les constructeurs automobiles voudront éventuellement acquérir cette technologie », ajoute John Wall. Elle deviendra aussi importante que la transmission ou le châssis. Des milliards de dollars sont en jeu et notre technologie, conjuguée à nos antécédents dans l'industrie automobile, nous donne un réel avantage dans cette course ».

BlackBerry QNX, en partenariat avec Renesas (le plus important fournisseur de microcontrôleurs au monde) et l'Université de Waterloo, a déjà procédé aux essais de véhicules autonomes à Stratford : premier banc d'essai de véhicules autonomes en Ontario (en anglais seulement).

Ontario : banc d'essai idéal pour la technologie des véhicules autonomes

Selon John Wall et Grant Courville, le fait que BlackBerry QNX soit établie en Ontario a joué un rôle capital dans la réussite de l'entreprise.

« Nous disposons d'une industrie automobile solide et bien établie. Le couloir automobile de l'Ontario accueille plusieurs grands fabricants de matériel d'origine, de même que plus de 700 fabricants de pièces; il est situé près de Détroit, où se prennent de nombreuses décisions importantes », explique John Wall.

Le gouvernement ontarien a aussi joué un rôle clé dans l'essor de l'entreprise.

« Le gouvernement comprend l'orientation de l'industrie automobile – et la rapidité de son évolution –, et sait qu'elle dispose des talents pour s'imposer dans la technologie des véhicules autonomes. Il nous a appuyé de diverses manières, des crédits d'impôt en recherche et développement à la promotion des technologies conçues en Ontario. »

Mais le tout premier attrait de l'Ontario pour les dirigeants de BlackBerry QNX reste d'abord et avant tout l'accès au talent.

« Dans notre domaine, le talent est capital, affirme Grant Courville. Nous avons besoin de gens capables de résoudre des problèmes, qui ont des ensembles variés de compétences en développement de logiciels et en ingénierie système. »

Étant donné que les universités ontariennes produisent un grand nombre de diplômés en STIM (science, technologie, ingénierie et mathématiques), intelligence artificielle et TI, BlackBerry QNX est à même de recruter ses plus brillants collaborateurs dans sa propre cour.

Qui plus est, « nos universités ont rapidement réalisé que la technologie des véhicules autonomes allait bientôt prendre une importance sans précédent et ont fait appel à nous pour examiner comment leur programme d'études et leurs recherches pouvaient s'harmoniser avec les besoins futurs de l'industrie », précise John Wall.

Grâce aux politiques d'immigration favorables du gouvernement fédéral, BlackBerry QNX a aussi eu accès aux plus brillants talents étrangers, attirés par la réputation de l'entreprise comme chef de file dans son domaine.

« Nos employés proviennent de partout dans le monde, ajoute John Wall. Le seul critère important pour nous est la capacité et le désir de faire le nécessaire pour rester au sommet de l'industrie. »

Dans la course effrénée vers la production du premier véhicule véritablement autonome, BlackBerry QNX fait bien entendre le moteur de ses ambitions pour le perfectionnement de son logiciel clé.

« L'investissement de 100 millions de dollars dans notre Centre d'innovation pour véhicules autonomes sur les trois à cinq prochaines années n'est qu'un début, lance John Wall. Restez à l'affût pour de nouvelles annonces! »

Secteur/sous-secteur: 

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page