Référence photographique : Toronto Star

Daryl Wilson est un homme d'action. Au cours des huit derniers mois seulement, le PDG d'Hydrogenics, société établie à Toronto, a signé des contrats en Europe, aux États-Unis et en Chine, ainsi que, bien entendu, en Ontario.

Hydrogenics conçoit et fabrique des piles à hydrogène qui propulsent des autobus, des trains de banlieue et même des petits avions. Alors que tous les gouvernements dans le monde intensifient leurs efforts pour lutter contre le changement climatique, la technologie des piles à combustible gagne du terrain parce qu'elle est entièrement propre. Lorsque l'hydrogène et l'oxygène sont convertis en électricité au moyen d'une pile à combustible, le sous-produit créé est de l'eau ou de la vapeur.

Ce n'est pas la première fois que les piles à hydrogène sont vues comme la solution à la réduction des émissions. À la fin des années 1990, les constructeurs d'automobiles prévoyaient qu'ils produiraient bientôt en série des automobiles non polluantes à piles à combustible. Cette prédiction ne s'est pas concrétisée.

Mais la situation a beaucoup évolué depuis. La technologie s'est perfectionnée, et le coût a baissé.

Daryl Wilson est convaincu que l'heure de cette technologie est venue, particulièrement pour ce qui est du transport en commun. Et avec le nombre et l'importance des contrats signés par Hydrogenics, M. Wilson présente un argument convaincant.

Un avion quadriplace argent qui vole au-dessus de champs est doté de modules de piles à combustible d'Hydrogenics
Le premier avion à hydrogène au monde était doté de deux modules de piles à combustible fabriquées par Hydrogenics

Les tout premiers camions de livraison moyens à pile à hydrogène

Un camion de livraison léger brun et or d'UPS garé dans une rue
Premier camion de livraison léger d'UPS à pile à hydrogène fabriquée par Hydrogenics
Référence photographique : UPS

Hydrogenics et UPS ont travaillé ensemble pour déployer les tout premiers camions de livraison moyens à pile à hydrogène. Ils seront dans les rues de Sacramento, en Californie, d'ici la fin de 2017.

De plus, l'entreprise a signé un contrat de 50 millions de dollars américains pour fabriquer 1 000 moteurs à pile à hydrogène non polluants qui seront utilisés dans les autobus urbains en Chine, un contrat qui, selon M. Wilson, est le début d'une très longue relation avec la Chine.

De plus, les piles à combustible conçues par Hydrogenics feront fonctionner le premier train de banlieue non polluant au monde, qui a terminé avec succès le projet pilote et qui sera mis en service en Allemagne à la fin de 2017.

« Nous profitons énormément du mouvement d'élimination du carbone de l'énergie et des systèmes de transport », affirme M. Wilson.

Un train bleu et moderne roule
Ce train de banlieue allemand est doté de modules de piles à combustible de 35 kilowatts fabriqués par Hydrogenics

Bien placée pour un essor à l'échelle mondiale à partir de son siège social en Ontario

Hydrogenics est arrivée tôt dans le secteur des piles à combustible. Elle est en affaires à Toronto depuis 1995. L'entreprise attend depuis que le monde découvre les vertus de la technologie.

« Nous avons résolu les problèmes techniques il y a longtemps », a déclaré M. Wilson. « Les coûts étaient le problème, mais plus nous vendons de piles à combustible, plus nous pouvons réduire les coûts. »

Bien qu'Hydrogenics ait des bureaux en Europe, aux États-Unis et en Asie, la majorité de son personnel est à Toronto, et c'est aussi là que l'entreprise a ses activités de R et D.

« Notre usine est en Ontario et c'est l'endroit idéal pour faire croître notre entreprise », affirme M. Wilson. « Nous y avons accès à un bassin continu de très bons ingénieurs qui ont été essentiels à notre succès.

« Il y a aussi d'excellents centres de recherche universitaires qui font de la recherche dans les piles à combustible, et nous collaborons avec eux, tout particulièrement l'Université de Waterloo, l'Université Queen's et l'Université de Toronto. »

Les deux ordres du gouvernement – fédéral et provincial – nous ont aussi donné de l'aide, surtout au cours des dernières années, pour ce qui est du financement, de l'aide à l'exportation et de l'élément très important de l'approvisionnement, qui permet aux entreprises comme Hydrogenics de démontrer aux acheteurs étrangers que ses produits sont utilisés dans leur pays. Par exemple : en avril 2017, Hydrogenics a reçu du financement du gouvernement pour construire deux postes de ravitaillement à l'hydrogène dans la région du grand Toronto pour les véhicules à pile à combustible.

« Dans la Stratégie de l'Ontario en matière de changement climatique, le gouvernement ontarien s'est engagé clairement à réduire les émissions de carbone, et, bien entendu, c'est très bon pour nous. »

Enfin, selon M. Wilson, Hydrogenics a tiré parti de la marque du Canada.

« Les entreprises canadiennes sont respectées à l'étranger. Nous sommes vues comme des entreprises honnêtes, qui entretiennent de bonnes relations et qui tiennent leurs promesses. »

Secteur/sous-secteur: 

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page