La riche diversité et la qualité de vie qu'offre Toronto contribuent à alimenter Integrate.ai en talent de calibre mondial

« Je suis très fière de notre diversité », affirme Kathryn Hume, vice-présidente, Produits et stratégie chez Integrate.ai. « Environ la moitié de nos employés sont des femmes. Nous avons deux scientifiques d'origine iranienne spécialisés en apprentissage machine ainsi que des scientifiques des données provenant de la Biélorussie et de la Chine. Une telle diversité est rare dans les entreprises de technologie. Bien que San Francisco et New York aient toutes deux une population diversifiée, Toronto dispose d'un secteur de technologie plus cosmopolite que partout ailleurs. »

Construire un avenir où l'IA enrichit les vies

Mme Hume est arrivée à Toronto en mai 2017 pour y joindre les rangs d'une entreprise en démarrage fondée par Steve Irvine, un Canadien qui a fait les manchettes au début de 2017 (en anglais seulement) lorsqu'il décida de quitter son poste de haute direction à Silicon Valley pour créer une entreprise à Toronto. Integrate.ai élabore à l'intention des entreprises de commerce électronique de détail (CED) une plateforme alimentée par IA qui intègre les processus d'affaires afin de rendre plus naturelles et fructueuses les interactions avec la clientèle. « Dans le nouvel univers axé sur l'IA, les affaires sont beaucoup plus probabilistes. Les entreprises peuvent donc formuler des hypothèses plus éclairées quant au cheminement optimal du client pour divers sous-segments de clientèle, puis d'optimiser la valeur à vie qu'auront ces groupes pour l'entreprise », explique Mme Hume, qui accorde beaucoup d'importance aux valeurs fondamentales d'Integrate.ai et à sa démarche interdisciplinaire en matière de technologie.

L'intelligence artificielle a le vent dans le dos à Toronto

Toronto est un endroit spécial pour les scientifiques spécialisés dans l'apprentissage par machine

Mme Hume dit avoir été attirée par le Canada d'abord et avant tout pour la possibilité de travailler chez Integrate.ai, mais également par l'occasion de s'intégrer dans un écosystème d'IA qui n'a réellement commencé à s'épanouir que ces dernières années. Elle affirme que le Canada, et tout particulièrement Toronto, qui est le berceau de l'apprentissage profond, est un endroit spécial pour les scientifiques spécialisés en apprentissage machine. « Les pionniers de l'apprentissage profond et de l'apprentissage par renforcement proviennent d'ici », explique-t-elle tout en comparant la situation difficile que vivent les scientifiques en apprentissage machine du Canada aux difficultés que Steve Jobs avait dû surmonter au début de sa carrière. « Steve Jobs avait fondé Next et quelques autres entreprises qui ne sont allées nulle part, et tout le monde pensait qu'il était fou. Il a échoué, encore et encore, avant de devenir enfin l'entrepreneur le plus prospère de l'histoire, déclare Mme Hume. Il se passe un peu la même chose ici, où un groupe de scientifiques ont fait preuve de résilience face aux critiques qui leur étaient adressées dans le domaine, à une époque où l'apprentissage profond n'était pas aussi prisé que maintenant, jusqu'à ce que le vent finisse enfin par tourner... Je sens que l'AI a le vent dans le dos à Toronto. C'est comme si tous les éléments se mettaient en place et s'assemblaient pour créer un écosystème technologique florissant qui inclut des travaux de recherche universitaire de calibre mondial et qui comprend un excellent milieu de l'entrepreneuriat. »

Les délais de recrutement des entreprises de technologie s'étalent sur six semaines plutôt que six mois, car tout évolue rapidement dans ce secteur.
Kathryn Hume, vice-présidente, Produits et stratégie chez Integrate.ai.

Accès à un groupe de talents plus large

Un autre argument de vente tout aussi important aux yeux de Mme Hume est la qualité de vie au Canada, qu'elle avait pu constater lors de précédents voyages d'affaires à Toronto et à Montréal. Elle félicite le gouvernement canadien de faciliter les choses pour les travailleurs hautement qualifiés du secteur de la haute technologie qui arrivent au pays, car les entreprises comme Integrate.ai doivent pouvoir accéder à un vaste bassin de main-d'œuvre talentueuse, bien qu'elle souligne qu'à ce jour, l'entreprise embauche surtout dans la région de Toronto. « Je crois que le gouvernement canadien a bien joué en offrant le nouveau programme Stratégie en matière de compétences mondiales, qui accélère le processus d'octroi de visas, dit Mme Hume. Les délais de recrutement des entreprises de haute technologie s'étalent sur six semaines plutôt que six mois, car tout évolue rapidement dans ce secteur. Nous devons pouvoir recruter rapidement pour mieux atteindre nos objectifs ambitieux de croissance. »

On porte par erreur beaucoup trop d'attention aux risques potentiels de l'IA, en s'imaginant tous ces robots de Skynet dans Terminator plus futés que nous et prenant le dessus sur l'espèce humaine, affirme-t-ell.

Les avantages de l'IA l'emportent sur les défis

En plus de son rôle chez Integrate.ai, Mme Hume est associée de ffVC, une société d'investissement en technologie de New York qui investit auprès de fondateurs d'entreprises dont les technologies émergentes deviendront courantes dans les deux à cinq années suivantes. Son rôle consiste à assurer la liaison entre le milieu de l'investissement de New York et l'écosystème d'IA canadien, en particulier à Toronto, à Montréal et à Edmonton. « J'adore traiter avec le milieu universitaire et avec des établissements comme l'Institut Vecteur pour l'intelligence artificielle ainsi que participer aux premières étapes de la commercialisation et de la création d'entreprises », confie Mme Hume qui, anticipant un avenir de plus en plus axé sur l'IA, est sûre que les avantages de cette évolution en surpasseront les inconvénients. « On porte par erreur beaucoup trop d'attention aux risques potentiels de l'IA, en s'imaginant tous ces robots de Skynet dans Terminator plus futés que nous et prenant le dessus sur l'espèce humaine, affirme-t-elle. En tant que personne travaillant avec de véritables produits de données, cette logique n'a aucun sens à mes yeux et je préfère me concentrer sur des questions d'ordre éthique. J'estime que les gens ne réalisent pas à quel point l'intelligence artificielle est déjà prévalente. »

Apprenez-en davantage sur Integrate.ai (en anglais seulement)

Communiquez avec un représentant pour en savoir plus sur les occasions d'investir dans l'écosystème d'IA de l'Ontario

Secteur/sous-secteur : 

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page