Michael Cloutier (en anglais seulement), cofondateur d'Accelera Canada Ltd (en anglais seulement), explique que des idées fausses circulent au sujet de la commercialisation de la biotechnologie en Ontario. Mais dans cet article, M. Cloutier fait tomber ces mythes en nous décrivant les éléments nécessaires pour faire croître une nouvelle entreprise de biotechnologie dans la province.

Première idée fausse : La commercialisation en Ontario est difficile à réaliser pour les petits acteurs du marché, surtout ceux qui veulent commercialiser des traitements pour des maladies rares sur le marché.

« La vérité, précise M. Cloutier, c'est que pour qu'un nouveau traitement pour une maladie rare soit offert aux médecins et aux patients au Canada, il faut s'assurer que toutes les parties intéressées se sont engagées à accélérer l'offre du produit sur le marché. »

« Donc, tout le monde fait les démarches nécessaires, y compris avoir des conversations au début du processus avec des assureurs privés, des patients, des fournisseurs de soins de santé et des professionnels de la santé afin qu'ils comprennent la valeur du produit. »

M. Cloutier indique que l'Esbriet, un traitement pour la fibrose pulmonaire interstitielle diffuse, est un bon exemple de la manière dont une entreprise pharmaceutique, le gouvernement, des assureurs indépendants, des patients et leurs groupes de promotion des intérêts ainsi que des professionnels de la santé ont travaillé ensemble pour accélérer l'accès à un produit. Le médicament, qui a été offert dans l'ensemble du marché en environ 20 mois.

Deuxième idée fausse : En raison de son système à payeur unique, l'Ontario doit être restrictif sur le plan financier

« Cette idée provient de l'hypothèse qu'un système à payeur unique doit faire baisser les prix et, par conséquent, rendre difficile l'obtention de bons résultats sur le marché », déclare M. Cloutier. Il y a aussi la notion que les provinces, comme groupe, peuvent négocier un prix trop bas qui serait inacceptable pour les entreprises situées aux États-Unis ou en Europe, ou même, dans ce cas-ci, au Canada.

« Les gens pensent que le gouvernement de l'Ontario – le payeur unique – négocie des prix bien en deçà du niveau acceptable, donc qu'ils ne devraient pas risquer de pénétrer le marché, ajoute-t-il. Mais ce n'est tout simplement pas vrai. Il y a en fait un certain nombre de facteurs qui influent sur les prix, y compris les assurances privées et, bien entendu, l'argent. »

En fait, le Canada compte 138 fournisseurs d'assurance-maladie différents et 24 millions de Canadiens (environ les deux tiers de la population) ont une assurance-maladie complémentaire. En 2015, les compagnies d'assurance ont versé 32,2 milliards de dollars en prestations d'assurance-maladie aux Canadiens pour les médicaments d'ordonnance, qui ont représenté 30 % des dépenses nationales en médicaments.

Troisième idée fausse : Il est tout simplement trop difficile de lancer un produit et de le commercialiser au Canada – le jeu n'en vaut pas la chandelle

« En réalité, la commercialisation est beaucoup plus facile à réaliser que ce que croient de nombreuses entreprises, parce qu'ici, il y a une forte demande pour les produits à commercialiser, précise M. Cloutier.

« Les petites entreprises de biotechnologie à l'extérieur du Canada peuvent ne pas réaliser qu'il y a un certain nombre de petites entreprises canadiennes qui souhaitent obtenir des licences pour de nouveaux produits – des entreprises qui veulent être celles qui offrent des produits pour les Ontariens et les Canadiens. Certaines de ces entreprises sont situées en Ontario et sont ravies d'investir dans ces actifs qui sont importants pour les patients, les fournisseurs de soins de santé et les professionnels de la santé canadiens. »

Un facteur important qui aide les entreprises qui veulent lancer des produits en Ontario est l'accès facile à une main-d'œuvre qualifiée.

« L'Ontario dispose du meilleur et du plus important bassin de talents au pays pour les entreprises de biotechnologie, quel que soit le secteur d'activité convoité – scientifique, médical, clinique, réglementaire, accès au marché ou processus de distribution de la chaîne d'approvisionnement, explique M. Cloutier. C'est un argument de vente clé. »

Pour les sociétés qui souhaitent réaliser des essais cliniques, l'expertise est essentielle – et abondante ici. « Quelques-uns des meilleurs scientifiques, cliniciens et praticiens de soins de santé dans le monde travaillent en Ontario, une province qui dispose de plusieurs centres puissants, comprenant non seulement Toronto, mais aussi London, Hamilton, Ottawa, Kingston et d'autres villes », explique M. Cloutier.

Mais ce n'est pas tout...

M. Cloutier indique que l'Ontario et le Canada sont attirants du point de vue de l'imposition des sociétés – et les villes ontariennes sont des destinations attrayantes pour les organisations internationales qui peuvent avoir besoin d'expatrier des employés, car les gens aiment vivre ici.

M. Cloutier et son équipe s'assoient avec les clients pour examiner leurs produits et l'accès au marché, et leur offrent des conseils brillants sur les perspectives de leur produit en particulier, en comparant le marché public au marché de l'assurance privée et de l'argent. Mais, par la suite, la discussion porte sur d'autres aspects de la croissance d'une entreprise en Ontario – comme les impôts et le mode de vie.

« Nous disposons d'un système d'éducation incroyable, d'excellents soins de santé et de collectivités géniales. C'est un milieu sécuritaire, c'est propre, c'est tout simplement un endroit merveilleux où il fait bon vivre », ajoute M. Cloutier.

Accelera se spécialise dans la commercialisation de bout en bout personnalisée au Canada en offrant des connaissances et des ressources privilégiées pour orienter l'entrée sur le marché des entreprises de la réglementation, l'établissement des prix et l'accès au marché à la défense des droits, aux alliances stratégiques et à l'analytique. Elle offre également des services de direction générale pour aider les entreprises à s'orienter sur le marché canadien en toute confiance.

Les petites et grandes entreprises de biotechnologie prospèrent en Ontario – découvrez pourquoi

Secteur/sous-secteur : 

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page