Le géant pharmaceutique du Brésil lance un centre de R-D de plus de 50 millions de dollars dans la RGT

Alors qu'elle passait le monde entier au peigne fin pour dénicher des possibilités de croissance, Biolab Farmacêutica a arrêté son choix sur l'Ontario. En 2015, l'entreprise brésilienne a annoncé un investissement de plus de 50 millions de dollars afin de construire un centre de recherche et de développement dans la région du Grand Toronto. Deux ans plus tard, en octobre 2017, elle a tenu son engagement à l'égard de ces plans en inaugurant son nouveau siège social à Mississauga.

Usine de fabrication de Biolab au Brésil

L'installation, d'une superficie de 1 300 mètres carrés, constitue le prolongement du centre de R-D brésilien de Biolab à Itapecerica da Serra, une municipalité dans l'État de São Paulo. Fondée en 1997 – à l'époque où l'entreprise ne fabriquait que quatre médicaments et que l'équipe de vente était composée de 69 employés – Biolab est maintenant l'une des entreprises pharmaceutiques les plus importantes du Brésil, spécialisée dans des médicaments d'ordonnance pour la cardiologie, la dermatologie, la gynécologie, l'orthopédie, la rhumatologie et la pédiatrie. Axée sur la recherche, la mise au point et l'innovation, l'entreprise compte environ 2 600 employés, offre plus de 100 produits et a déposé plus de 270 brevets. Elle a la capacité de produire 100 millions d'unités (de différents médicaments et produits cosmétiques) par année.

Biolab possède un bureau de développement des affaires à Miami, en Floride, mais le nouveau centre en Ontario est sa première incursion dans la réalisation d'activités de recherche et de développement en dehors du Brésil. Le centre de Mississauga comptera à son ouverture entre 16 à 20 spécialistes – soit essentiellement des scientifiques et des spécialistes pharmaceutiques. Paulo Wickbold Marques, directeur des activités canadiennes à Biolab Pharma Canada, affirme que le nombre d'employés atteindra probablement 50 ou 60 au cours des cinq prochaines années.

Paulo Wickbold Marques, directeur des activités canadiennes, Biolab Pharma Canada

Soutien collaboratif de l'Ontario

Lorsque Biolab a décidé de s'installer au Canada, ses dirigeants voulaient cerner un emplacement offrant un milieu d'innovation qui fournirait des mesures incitatives et de nombreuses possibilités de partenariats, qui constituent un élément important de la stratégie de croissance de Biolab. Bien que Biolab n'ait pas encore conclu de partenariats officiels au Canada, le potentiel de nouer de tels partenariats était un facteur dans sa décision de s'établir en Ontario.

« Nous recherchons régulièrement des partenaires dans différents secteurs, qu'ils proviennent d'autres sociétés pharmaceutiques ou du milieu universitaire, de laboratoires, de centres de recherche internationaux et de multinationales – et il était clair dès le début que l'Ontario, et la région du Grand Toronto en particulier, allait s'avérer un excellent endroit pour tisser des relations », indique M. Wickbold.

« Dès le départ, tous les organismes qui participaient au processus étaient très utiles : les chambres de commerce, le Bureau ontarien des investissements, la Ville de Mississauga (en anglais seulement) et la Chambre de commerce Brésil-Canada (BCCC) (en anglais seulement) ». Au début de son processus de décision, l'entreprise a même reçu une visite de la mairesse de Mississauga, Bonnie Crombie, qui s'est rendue au Brésil.

Toronto Global (en anglais seulement) a également joué un rôle important, selon M. Wickbold. « L'organisme a été notre premier contact avec le Canada, et le personnel était en mesure de nous aiguiller vers les fournisseurs de services dont nous avions besoin, comme les cabinets juridiques et comptables.

S'établir là où l'innovation se manifeste

Il n'a pas été difficile de décider où, au Canada, l'entreprise allait s'établir.

« Nous nous sommes tout de suite tournés vers l'Ontario », déclare M. Wickbold. « Après avoir découvert ce que l'Ontario et la région du Grand Toronto faisaient pour s'assurer que la région devienne un carrefour en sciences de la vie – et après avoir rencontré des personnes et visité des installations comme le District de la découverte MaRS et l'Université de Toronto – l'établissement au sein de la région a commencé à être vraiment logique. »

Jayme Alexandre Dias de Lima, directeur de la stratégie d'entreprise, Biolab Farmacêutica

Jayme Alexandre Dias de Lima, le directeur de la stratégie d'entreprise de Biolab, affirme que son premier voyage à Toronto en 2015 lui a donné une idée claire des avantages que procure l'écosystème des sciences de la vie de l'Ontario.

« C'est fascinant, parce que tous les intervenants – l'organisme de réglementation, les investisseurs en capital de risque, les laboratoires, les entreprises en démarrage, les autres sociétés, le gouvernement – ont le même objectif. Tout le monde essaie de faire de l'Ontario un carrefour d'innovation de calibre mondial pour l'industrie pharmaceutique. On pouvait le ressentir, et c'est ce qui a fait une différence pour nous. La clé de notre stratégie est l'innovation, donc nous devons être présents lorsque l'innovation se manifeste – et c'est en Ontario que ça se passe. »

Les 16 à 20 premiers employés seront tous Canadiens, selon M. Wickbold, qui sera le seul Brésilien pour le moment. L'entreprise est toujours en processus de recrutement. En fait, doter en personnel le nouveau centre sera le principal défi auquel fera face Biolab au Canada à court terme. MM. de Lima et Wickbold recherchent des personnes possédant le niveau requis d'expertise qui cadreraient bien dans la culture de l'entreprise.

« Nous avons l'intention d'exploiter à fond l'impressionnant bassin de talents du Canada », affirme M. Wickbold.

Le début de quelque chose de grand

Logo de Biolab

Biolab offre une gamme d'environ 200 produits à l'heure actuelle. La gamme de produits sur lesquels se penchera le nouveau centre de R-D canadien reste encore à préciser. « Nous allons rechercher des débouchés partout où il est possible d'en trouver », explique M. de Lima. « Cependant, l'accent sera mis sur les produits innovants qui ont un potentiel de marché dans les deux pays. »

Les prochains mois seront un tourbillon d'activités de préparation avant que le vrai travail ne se mette en branle. MM. de Lima et Wickbold indiquent qu'il faudra plusieurs mois pour accomplir les étapes de validation requises, qui comprennent essayer le matériel, créer la documentation et s'assurer que l'entreprise satisfait aux normes de Santé Canada. L'établissement et ses nouveaux membres du personnel devraient être prêts à passer en mode innovation au début de 2018.

Il s'agit d'un moment important pour Biolab et l'industrie pharmaceutique brésilienne, selon M. Wickbold. « Nous sommes très heureux d'être ici et de commencer nos activités. C'est le début d'une grande relation entre Biolab et le Canada. »

Secteur/sous-secteur: 

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page