Ce qui est appelé la quatrième révolution industrielle présente, pour les plus brillants scientifiques et les établissements de recherche de renommée mondiale de l'Ontario, des possibilités intéressantes de redéfinir la fabrication. Le professeur Peter Warrian, ancien économiste en chef de la province de l'Ontario, se décrit comme un « optimiste inconditionnel du potentiel de l'Ontario et de son avenir ».

M. Warrian, qui est actuellement agrégé supérieur de recherche à la Munk School of Global Affairs de l'Université de Toronto, s'est donné une mission. Il parcourt la province pour découvrir les entreprises qui émergent du lot. Il tente ensuite de comprendre leur progression afin de connaître la combinaison subtile de talents, de connaissances et de capitaux nécessaire pour qu'une entreprise soit prête à se démarquer sur le marché international.

L'impression 3D fait partie d'une évolution importante vers la fabrication de microstructures

M. Warrian s'intéresse tout particulièrement aux entreprises qui utilisent la technologie de l'impression 3D, pas simplement pour créer des copies ingénieuses d'objets de tous les jours, mais pour fournir des solutions qui permettent de faire progresser la mise au point de produits à pas de géant. « La plupart des choses qui passionnent les gens sont basées sur les polymères ou les matières plastiques, explique M. Warrian. Maintenant, vous pouvez en fait prendre une photo avec une application de votre téléphone intelligent et l'application fera un modèle 3D de l'objet que vous pourrez ensuite apporter à la Bibliothèque de consultation de Toronto (en anglais seulement) pour l'imprimer. » Ce type d'impression 3D aide les spécialistes du marketing tout en réduisant les cycles de mise au point des produits. « Mais ce qui me préoccupe, affirme M. Warrian, c'est qu'il faut les faire ces choses et cela exige une technologie différente. Je ne veux pas que tout le monde se concentre sur l'aspect "plastique", parce que cela ne nous amènera pas à l'étape de la fabrication. »

La fabrication additive, qui est la version industrielle de l'impression 3D, est idéale pour produire des produits-créneaux. « Elle ne remplacera pas la chaîne de montage de Ford, explique M. Warrian. Le volume idéal de production est de 1 000 à 10 000 pièces par année. Ce type de fabrication est idéale pour un volume relativement faible de pièces exigeant une grande personnalisation et une géométrique très complexe. » La fabrication additive et son pendant plus prestigieux, l'impression 3D, ne constituent qu'une partie d'une évolution importante de la production vers la fabrication de microstructures, en vertu de laquelle la microstructure des matériaux dicte le rendement du produit final. Contrairement au bon vieux martèlement des métaux, les principaux procédés sont invisibles; il faut donc des logiciels.

Histoires de réussite d'entreprises ontariennes de fabrication additive

Au cours d'une récente conversation, M. Warrian a fait l'éloge de certaines entreprises ontariennes qui utilisent cette technologie de pointe pour résoudre des problèmes qui, il y a peu de temps, étaient considérés comme étant insurmontables.

Magna-Cosma International

La société Magna-Cosma International (en anglais seulement) implantée à Aurora et ArcelorMittal (en anglais seulement) ont remporté le Prix PACE de 2014 dans le domaine des procédés de fabrication et de biens d’équipement après que Magna Cosma a remanié son procédé pour fabriquer par emboutissage à chaud un anneau de rigidification de porte en acier monopièce. L'innovation tire parti d'aciers et de logiciels de pointe pour accroître la résistance tout en réduisant le poids et, par le fait même, la consommation de carburant.

L3 Wescam

À l'aide de l'impression 3D avancée, L-3 WESCAM (en anglais seulement) conçoit et fabrique des systèmes de détection multispectrale d'imagerie infrarouge et de désignation de cible à capteurs multiples de pointe utilisés par les forces armées, les services de sécurité intérieure et les organismes d'application de la loi partout dans le monde.

ComDev International Ltd.

En tant que chef de file mondial de la conception et de la fabrication de matériel et de systèmes spatiaux, Com Dev utilise la fabrication additive 3D pour produire des pièces dans des formes et des tailles qui semblaient auparavant inconcevables. Michael Pley, chef de la direction de Com Dev, a expliqué l'importance de cette technologie dans une entrevue avec un journal local (en anglais seulement) : « [Elle] est parfaite pour les composants spatiaux parce que chaque mission est un peu différente et elle nous permet d'adapter notre procédé de fabrication aux besoins de chaque mission. »

Amino North America Corporation

Amino North America (en anglais seulement) prétend être la seule installation d'hydroformage de la tôle au monde. Les emboutisseuses classiques utilisent des poinçons et des matrices pour emboutir les pièces, alors que l'hydroformage utilise plutôt un fluide hydraulique à haute pression. Ce procédé tire profit des propriétés de pointe de l'acier et de l'aluminium et permet de créer de nouveaux concepts pour les FÉO et de réduire le poids et les étapes de transformation. Située à St. Thomas, en Ontario, l'entreprise a fourni des solutions économiques à des multinationales comme Ford-Lincoln (en anglais seulement).

Hyphen Services

Hyphen Services (en anglais seulement), société issue de la scission de Christie Digital Systems Canada, est un chef de file de la technologie d'impression 3D, qui possède des capacités de prototypage et de prototypage opérationnel permettant d'effectuer des tests de résistance. À l'origine une entreprise canadienne qui a été achetée par une société japonaise, pour ensuite être acquise par sa société mère américaine actuelle, elle a fait en sorte de conserver ses activités à Kitchener-Waterloo grâce à la main-d'œuvre hautement compétente de l'Ontario.

M. Warrian déclare avec assurance : « La plupart des grandes innovations qui auront lieu [dans le domaine de la fabrication] ne seront pas le fait de deux jeunes dans un garage. Elles reposeront sur la capacité existante qui est présente en Ontario. »

 

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page