Cofondateur de Shopify, Tobias Lutke, dit Tobi, reçut de ses parents, à l'âge de six ans, un Commodore 64 (en anglais seulement); au terme de ses études primaires, il avait déjà entrepris de réécrire le code des jeux et de modifier le matériel de l'ordinateur. La passion de Tobi pour l'informatique et son indifférence à l'endroit des études conventionnelles l'amenèrent à délaisser les bancs d'école dès l'âge de seize ans. Il s'inscrivit à un programme d'apprenti en programmation informatique, qui lui vaudra ses premiers succès en Allemagne, son pays d'origine.

À l'époque, quand Tobi n'était pas en train de faire du codage, il dévalait les pentes sur sa planche à neige. C'est d'ailleurs lors d'un passage par la station de ski de Whistler, au Canada, qu'il rencontrera l'amour de sa vie, une diplomate canadienne du nom de Fiona McKean. Après que celle-ci eût passé un an en Allemagne, ce fut au tour de Tobi de venir vivre au Canada; en 2002, ils arrivaient donc ensemble dans la ville où habitait Fiona, Ottawa. Durant ses années de formation dans le secteur de l'informatique, Tobi allait acquérir une vaste expérience et de solides connaissances, mais – hélas! – aucun diplôme officiel. Pour réussir au Canada, Tobi estimait donc que ses meilleurs espoirs résidaient dans l'entrepreneuriat. C'est pourquoi il ouvrit en 2004, en compagnie d'un petit groupe d'amis, une boutique en ligne pour vendre de l'équipement de planche à neige.

Un problème retardera le lancement du site : les solutions de commerce électronique de l'heure ne satisfaisaient pas ses exigences. Dans le cadre d'une entrevue ultérieure (en anglais seulement), Tobi devait préciser ceci : « En tant qu'ingénieur, j'estime que poser le même geste deux fois reste acceptable. Par contre, quand il faut faire la même chose trois fois, je me demande pourquoi il est si compliqué d'automatiser la tâche. » Ainsi, Tobi souhaitait automatiser la solution électronique proposée sur son site afin de permettre à l'équipe de se concentrer sur l'aspect marketing plutôt que sur des tâches administratives, comme la collecte manuelle des résultats d'analyses et la gestion des stocks. Étant programmeur de formation, il décida alors de bâtir sa propre solution de commerce électronique. Bien vite, l'équipe allait constater qu'il y a plus d'argent à faire dans son nouveau logiciel que dans sa boutique en ligne. Shopify venait de naître.

On est maintenant en 2015; l'entreprise a su miser sur une progression vertigineuse du volume des ventes au détail (en anglais seulement). On note que le taux de croissance annuel de plus de 20 % qu'on connaît depuis une dizaine d'années aux États-Unis devrait fléchir entre 2014 et 2019; toutefois, les ventes atteindront alors plus de 2,1 milliards de dollars par an, contre 1,2 milliard en 2014 et 603 millions en 2010. Mieux encore, le marché mondial du commerce électronique devrait représenter la somme faramineuse de 1,64 billion de dollars d'ici 2018, selon Forrester.

Shopify a favorisé l'essor des détaillants en ligne en simplifiant le processus de création des boutiques électroniques. Shopify compte aujourd'hui plus de 175 000 commerçants. Ce succès a aidé l'entreprise à atteindre le statut Unicorn. En plus de se voir attribuer par les investisseurs une cote de valeur de 1 milliard de dollars et plus, Shopify a su capter l'attention de certaines des plus grandes entreprises du monde, comme Facebook et Amazon. La solution de Shopify pour Facebook (en anglais seulement) permet aux détaillants d'afficher leurs produits directement sur leur page Facebook, ce qui signifie qu'il n'est plus nécessaire de quitter le site ou l'application mobile Facebook pour faire un paiement. Selon Shopify, ce changement sécurisera le « magasinage ». De surcroît, les clients pourront sauvegarder les renseignements propres au paiement, ce qui facilitera les prochains achats, surtout sur un appareil mobile. C'est à cette époque que Shopify a aussi annoncé qu'elle deviendrait partenaire privilégiée d'Amazon (en anglais seulement) pour la clientèle de la boutique en ligne. Rappelons qu'Amazon offre depuis 2006 la plateforme en ligne à ses commerçants partenaires; néanmoins, elle annonçait en mars 2015 que ce service sera retiré d'ici la mi-2016. Cela constitue une autre belle perspective pour Shopify.

On peut affirmer sans craindre de se tromper que Tobi Lutke ne regrette nullement la décision prise de s'installer au Canada en 2002. Devenu citoyen canadien, il ne tarit pas d'éloges sur les talents canadiens et les entreprises informatiques (en anglais seulement) qui émergent de villes comme Ottawa et Toronto. « Le Canada est le berceau de nombreuses entreprises remarquables; mais, je crois qu'on a toujours peur ici de ne pas faire le poids à l'international, même quand on se débrouille très bien au pays », livrait Tobi au journal The Globe and Mail (en anglais seulement). « Ce qui nous manque c'est davantage de confiance en nous. Nous bâtissons de belles entreprises regroupant des gens hors du commun, qui accordent de l'importance à la loyauté et qui se consacrent à la résolution d'importants problèmes. » Tobi, son épouse et leurs trois enfants habitent et travaillent toujours à Ottawa; ils viennent de se porter acquéreurs d'une station de ski de la région.

Découvrez pourquoi l'Ontario est l'un des meilleurs endroits au monde pour les entrepreneurs

 

Secteur/sous-secteur : 

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page