Font le grand saut en Ontario

Des appareils d'imagerie par résonance magnétique de la taille d'un téléphone intelligent. Des appareils d'imagerie qui voient dans les coins. Franchir une longue distance interplanétaire instantanément, sans délai.

Tout cela semble farfelu? Ces avancées – et d'autres que nous ne pouvons même pas imaginer – approchent à grands pas. Le monde est sur le point de vivre une révolution technologique inouïe, l'une fondée sur la physique quantique, le secteur de la physique qui permet aux particules d'exister dans différents états en même temps.

Il s'agit d'un phénomène qui mène à une augmentation exponentielle de puissance de traitement – offrant des possibilités qui auront une incidence sur tous les secteurs, des communications à l'énergie, l'exploitation minière, la défense, la sécurité, la santé et les technologies propres.

La course pour exploiter pleinement la singularité du monde quantique est lancée. Les enjeux sont multiples – on estime que le marché mondial des technologies quantiques sera de 10,7 milliards de dollars américains d'ici 2024 – et les géants de la technologie de l'entreprise à travers le monde se battent pour obtenir l'avantage.

Ils se tournent de plus en plus vers l'Ontario. La raison est simple.

8 des principaux chefs de file du secteur quantique les plus prometteurs en Ontario

La province a une longueur d'avance importante dans la recherche quantique. En fait, l'Ontario a « donné le coup d'envoi » il y a près de 20 ans, selon le Dr Raymond Laflamme, chaire de recherche du Canada en informatique quantique et un précurseur reconnu et chef de file mondial en science informatique quantique théorique et expérimentale.

Depuis, tant le gouvernement ontarien que le gouvernement canadien ont investi massivement - 1 milliard de dollars dans la dernière décennie seulement - pour mettre en place l'infrastructure et les cerveaux pour diriger la révolution quantique, et la gagner, plaçant la vallée quantique de Waterloo au cœur de cette démarche.

Tout d'abord, l'Institut Périmètre de physique théorique (en anglais seulement) a été fondé en 1999. Situé à l'Université de Waterloo, il s'est rapidement établi de lui-même en tant que centre mondial principal pour la recherche scientifique, la formation et la sensibilisation dans le domaine de la physique théorique fondamentale. Trois ans plus tard, l'Institute for Quantum Computing (en anglais seulement) a été créé pour transformer les découvertes fondamentales en technologies pratiques avec un impact à grande échelle . Aujourd'hui, ces deux instituts, dotés de laboratoires et de matériel de pointe, accueillent plus de 300 chercheurs et étudiants – dont certains des meilleurs et plus brillants scientifiques au monde – tous axés sur la création de technologies pour exploiter la puissance des technologies informatiques quantiques.

Vint ensuite la Quantum Nanofab Installation (en anglais seulement), qui met au point des appareils de recherche de l'informatique quantique et en fait l'essai, et le Quantum Valley Ideas Lab nouvellement créé, qui vise à accélérer la commercialisation de nouveaux produits.

Ensuite, 100 millions de dollars en Quantum Valley Investments (en anglais seulement) ont fourni des fonds pour la commercialisation, l'expertise et le soutien pour les chercheurs responsables du développement des percées dans les sciences informatiques quantiques qui mèneront à de nouvelles technologies et applications commercialisables.

Et, enfin, pour s'assurer que les sociétés technologiques actuelles et émergentes soient en mesure de rattraper rapidement les entreprises concurrentielles à l'échelle mondiale, la Lazaridis Institute for the Management of Technology Enterprises (en anglais seulement) et le Creative Destruction Lab du Quantum Machine Learning Program, le premier de son genre dans le monde, ont été établis. D'ici 2022, on prévoit que le programme de CDL aura créé plus d'entreprises d'apprentissage machine quantique commercialement viables, suffisamment capitalisées et génératrices de revenus que le reste du monde combiné.

L'Ontario détient un énorme avantage sur la main d'œuvre, lorsqu'elle est jumelée avec l'infrastructure essentielle. Chaque année, les universités de l'Ontario forment 40 000 diplômés en sciences, en technologie, en génie et en mathématiques, et le gouvernement a récemment annoncé qu'il augmenterait ce nombre de 25 % au cours des cinq prochaines années. Il accélèrera également la hausse du nombre de diplômés de la maîtrise professionnelle appliquée en intelligence artificielle de 1 000 par année, pendant la même période.

Et, afin d'attirer des étudiants vers le domaine, a lieu chaque année la Quantum Cryptography School for Young Students (en anglais seulement). Les élèves de 11e et 12e année y observent la physique et les mathématiques de la mécanique quantique et de la cryptographie et rencontrent et collaborent avec certains des chercheurs les plus réputés du secteur.

L'Ontario est prêt pour le monde quantique. Et il est déterminé à maintenir sa position de leadership et à tirer profit des énormes possibilités de technologies quantiques.

24 mai 2018

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Parlez-en à un conseiller commercial


Demande d’entretien

Inscrivez-vous à notre bulletin


Ouvrez-en un maintenant

Inscrivez-vous à
notre bulletin

Le formulaire est à des fins commerciales.

Retour en haut de la page