Auteur : Aaron Rosland, responsable des affaires économiques, Royaume-Uni

Sans équivoque, 2020 est une année avec des hauts et des bas sur le plan professionnel pour les petites et grandes entreprises. Je peux affirmer sans hésiter que jamais, au cours de mes neuf années de carrière à titre de diplomate canadien, je n’ai vécu de moments aussi difficiles, mais intéressants.

Alors que commence le mois d’octobre, je ne peux m’empêcher, à la suite d’une demi-année de crise mondiale, de réfléchir à la façon dont le monde a dû s’adapter pour relever les défis posés par la COVID-19, en particulier dans ma province, en Ontario.

Ici, à Londres, j’agis à titre de représentant principal de l’Ontario au Royaume-Uni et en Irlande. Mon travail est de faire la promotion de l’Ontario comme destination pour les investissements étrangers, de développer des réseaux commerciaux pour les entreprises de l’Ontario, de faciliter les relations entre les entreprises, de fournir de l’information commerciale pour la prise de décisions et de défendre les intérêts internationaux de l’Ontario.

Aaron Rosland, responsable des affaires économiques, Royaume-Uni

Bien que certains y verraient une tâche particulièrement complexe dans un contexte de pandémie, il n’en demeure pas moins que faire la promotion de tout ce que l’Ontario peut offrir constitue l’un des aspects les plus faciles de mon travail.

Le fait que la province soit un endroit si attrayant pour les investisseurs est certainement un atout. Grâce à son bassin de talents très instruit, à son emplacement central au cœur de l’Amérique du Nord, à son économie concurrentielle et à son accès au marché, elle s’avère le choix par excellence des entreprises avec lesquelles je travaille.

En période de crise, c’est aussi la résilience et la créativité de l’écosystème de l’Ontario qui se démarquent. De nombreuses entreprises de la province ont travaillé sans relâche pour adapter leurs modèles d’affaires et trouver des solutions pour lutter contre la pandémie mondiale.

C’est d’ailleurs cet esprit qui rend fondamentalement la province si spéciale.

Cependant, comme bon nombre de ces entreprises incroyables, mon bureau a dû trouver des occasions en période d’incertitude. Nous avons également dû adapter nos stratégies pour nous assurer d’offrir à nos clients le service de grande qualité auquel ils s’attendent de nous.

Il est évident qu’en pleine période d’incertitude et d’inconnu, la stabilité et la perception des organismes gouvernementaux de développement économique sont plus importantes que jamais. Les entreprises qui souhaitent croître à l’échelle internationale doivent réduire le plus possible les risques. C’est là que mon équipe entre en jeu.

En plus des renseignements, des conseils et des contacts que nous offrons normalement aux investisseurs potentiels, nous voulons proposer autre chose. Puisque de nombreux dirigeants d’entreprise ne sont pas en mesure de venir explorer l’Ontario, mon équipe organise des visites virtuelles des bureaux, des magasins et des villes pour eux. Les entreprises ont ainsi un accès direct à de l’information commerciale qu’elles obtiennent, d’ordinaire, seulement en personne.

Comme le monde passe au numérique plus vite que jamais, il est important que les entreprises évaluent leur téléprésence pour qu’elles puissent croître sur le marché mondial.

Par exemple, mon bureau travaille en étroite collaboration avec nos collègues du ministère à l’organisation de salons commerciaux virtuels dans divers secteurs. Ces « missions » virtuelles permettent aux entreprises de l’Ontario d’accéder aux marchés, à l’information et aux acheteurs sans engager de frais ou laisser de côté leurs responsabilités commerciales. Ces salons permettent également aux clients internationaux potentiels de voir de près les innovations de la province sans devoir prendre l’avion. Lors d’une récente mission virtuelle pour le secteur de la technologie de radiodiffusion, l’Ontario a entendu parler du secteur de la radiodiffusion du Royaume-Uni et a présenté ses solutions au directeur de la technologie de British Telecom.

Puisque les réunions virtuelles sont de plus en plus utilisées, nous avons vraiment la chance d’élever notre numérisation au niveau supérieur. En fait, ARHT Media (en anglais seulement), une entreprise basée à Toronto, est dotée d’une technologie holographique qui permet de saisir, de transmettre et d’afficher des hologrammes humains numériques des plus réalistes! L’entreprise possède même un studio de démonstration à Londres!

Alors que 2020 tire lentement à sa fin, je pense déjà aux prochaines étapes que notre bureau franchira.

Ma priorité absolue pour l’année à venir est d’aider mon équipe et mes clients à prospérer dans un environnement d’affaires à distance et incertain.

Je veux que mon équipe saisisse les occasions qu’offre le travail à distance : un accès sans précédent aux décideurs, une ouverture aux modèles de service à la clientèle novateurs et une confiance accrue dans les renseignements gouvernementaux.

Je veux que mes clients voient mon équipe comme une source fiable d’information et de conseils. Je veux qu’ils sachent que nous sommes des partenaires qui s’adaptent bien et qui peuvent combler les « lacunes » qu’ils pourraient maintenant avoir dans leurs entreprises. Mon équipe est en mesure de les soutenir en leur fournissant des renseignements qui les aideront à prendre des décisions éclairées et à entreprendre des initiatives fructueuses.

À trois mois à peine de la fin d’une année particulièrement mouvementée, je suis impatient de travailler avec les entreprises du Royaume-Uni et de l’Ontario pour rétablir les activités, relancer la croissance et dénicher des occasions en période d’incertitude.

Secteur/sous-secteur : 

5 octobre 2020
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook

Parlez-en à un conseiller commercial


Demande d’entretien

Inscrivez-vous à notre bulletin


Ouvrez-en un maintenant

Inscrivez-vous à
notre bulletin

Le formulaire est à des fins commerciales.

Retour en haut de la page