Soutenu par des investisseurs canadiens et américains, y compris Union Square Ventures, connu pour ses investissements précoces dans Twitter et Tumblr, Figure 1 est appelé « l'Instagram des médecins ». Cette entreprise en démarrage située à Toronto a éclipsé un million d'usagers et, grâce à l'ajout de fonctionnalités comme les messages privés et le « téléavertissement de dossiers » qui envoie des avertissements à des spécialistes validés, Figure 1 évolue pour devenir plus qu'une application de partage de photographies pour les médecins. Investir en Ontario a rencontré le cofondateur de Figure 1, le Dr Joshua Landy.

« Figure 1 est un réseau de partage de cas qui s'étend au monde entier et, d'ici un ou deux ans, nous espérons que nous aurons évolué en un réseau qui contribue à la prestation de soins de santé à des millions de personnes », déclare le Dr Landy. Il montre son récent article « Ask Me Anything (AMA) » sur Reddit, qui explique pourquoi « l'Instagram des médecins » est une description inexacte de la plateforme de son entreprise.

(en anglais seulement)

Le Dr Landy est un spécialiste canadien de la médecine interne et des soins critiques qui a fait ses études de médecine à l'Université Western et qui pratique maintenant à l'Hôpital de Scarborough à Toronto. À l'origine, il a conçu Figure 1 comme une collection de photos en ligne qui viendrait compléter les manuels de soins médicaux. Cette idée lui est venue dans le cadre d'un poste de recherche à l'Université Stanford.

Qu'en est-il de la sécurité et de la vie privée des patients?

« J'ai fréquenté l'Université Stanford à titre de chercheur invité il y a quelques années. Mes recherches portaient sur la façon dont les étudiants utilisaient leur téléphone intelligent à des fins de formation médicale, explique le Dr Landy. J'y ai découvert que les étudiants en médecine les utilisaient pour partager des images de cas et pour documenter des conclusions médicales. En fait, mes recherches ont évalué que les professionnels de la santé de l'ensemble de l'Amérique du Nord partageaient des cas par courriel, Facebook, message texte, etc., des dizaines de milliers de fois par jour – et qu'ils le faisaient sans accorder d'attention adéquate aux questions de la protection de la sécurité et de la vie privée. »

« Je savais qu'il devait y avoir un meilleur moyen plus sécuritaire pour partager des photos où l'apprentissage pourrait être mis à l'avant-scène », déclare le Dr Landy. « Lorsque je suis retourné à Toronto, j'ai rencontré deux amis pour leur parler de l'idée, le Dr Gregory Levey et Richard Penner, et ils sont devenus les cofondateurs de ce qui est aujourd'hui Figure 1. »

Le Dr Landy explique comment Figure 1 a répondu au besoin des professionnels de la santé à titre de plateforme des médias sociaux de partage de dossiers. « Vous devez d'abord comprendre pourquoi il est nécessaire de partager l'information. Nous traitons des patients atteints de maladies touchant plusieurs organes. De plus, les médecins sont souvent dispersés dans l'ensemble de l'hôpital ». Le partage de cas médicaux par téléphone intelligent est la meilleure façon de communiquer des renseignements vitaux rapidement et efficacement, explique le Dr Landy. « Ce que nous avons fait est de fournir une plateforme où les médecins, le personnel infirmier et les autres professionnels de la santé peuvent apprendre et s'entraider sans compromettre les renseignements sur la santé protégés ».

De droite à gauche, les cofondateurs de Figure 1 : Le D<sup>r</sup> Joshua Landy, le D<sup>r</sup> Gregory Levey et Richard Penner.
De droite à gauche, les cofondateurs de Figure 1 : Le Dr Joshua Landy, le Dr Gregory Levey et Richard Penner.

« Nous n'avons pas à nous soucier des pirates ou de toute autre atteinte à la protection des données puisque les renseignements sur le patient sont enlevés avant le téléversement sur Figure 1, indique le Dr Landy. Nous offrons divers outils, notamment un algorithme automatique de blocage des visages qui enlève les visages. Lorsque quelqu'un télécharge une photo, des directives s'affichent à l'écran. Les outils permettent aux usagers d'effacer tout type de renseignements personnels simplement en glissant leur doigt sur les dates, noms, tatouages, etc. ou ils peuvent simplement les rogner. Finalement, un administrateur examine et approuve manuellement chaque photo avant qu'elle soit téléversée. Nos administrateurs travaillent 24 heures sur 24 ».

Figure 1 encourage l'apprentissage continu au sein des professionnels de la santé dans plus de 190 pays

Figure 1 publie environ trois millions de photos à ses usagers quotidiennement. Ses 60 000 visites et plus par jour proviennent de professionnels de la santé du monde entier. « Notre population d'usagers est dominée par les jeunes, mais ce ne sont pas que de jeunes professionnels de la santé qui utilisent Figure 1, indique le Dr Landy. Nous comptons nombre de médecins retraités qui utilisent la plateforme comme moyen de rester en contact avec les éléments dont ils s'ennuient de la médecine clinique. »

Les plans d'expansion de Figure 1 comprennent des versions espagnole et portugaise pour servir les marchés latino-américains et sud-américains, et notre équipe est actuellement à la recherche de plus grands locaux. Lorsqu'on lui demande si la croissance de l'entreprise pourrait entraîner leur départ de Toronto, le Dr Landy répond franchement.

« Pour être franc, je ne crois pas que nous puissions supporter les coûts de Silicon Valley, comme les salaires et, le loyer; ils sont très élevés dans un endroit comme celui-là. Mais notre équipe est heureuse ici, et nous sommes heureux de notre équipe. Toronto possède un segment dynamique d'entreprises en démarrage et nous faisons partie d'une communauté. Nous sommes ici pour y rester. »

Renseignements supplémentaires sur le secteur des technologies de l'information et des communications (TIC) de l'Ontario

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page