Intégrité, équité, honnêteté et persévérance. Voici quatre grands principes sur lesquels toute entreprise devrait appuyer ses pratiques commerciales. Pour Takeda, géant pharmaceutique de renommée mondiale, non seulement ces valeurs ont façonné sa création il y a plus de 230 ans à Osaka, au Japon, mais elles continuent aussi d’être au cœur des activités internationales actuelles de la multinationale, de ses partenariats dans 80 pays et de son engagement à fournir des médicaments transformateurs aux patients partout dans le monde.

L’approche de Takeda pour faire progresser la recherche, la mise au point et la commercialisation de médicaments dans ses domaines thérapeutiques est simple. Il ne faut pas réinventer la roue.

Christopher Arendt, Ph. D., chef du service des traitements oncologiques, Takeda, portant des lunettes et un habit sans cravate, les bras croisés.
Christopher Arendt, Ph. D., chef du service des traitements oncologiques, Takeda

« Bien que nous disposions d’un groupe incroyablement ingénieux et talentueux de concepteurs de médicaments, nous reconnaissons que, parmi les biotechniciens et les universitaires de partout dans le monde, les innovations émergent de façon exponentielle », affirme Christopher Arendt, Ph. D., chef du service des traitements oncologiques de Takeda. « Nous avons estimé que le modèle idéal à adopter afin que Takeda puisse conserver sa position d’entreprise pionnière serait de trouver ces innovateurs et de déterminer la manière dont nous pouvons travailler avec eux pour accélérer avec succès la mise sur le marché de médicaments novateurs pour les patients. »

Il n’est pas étonnant que Takeda Canada se soit officiellement établie en 2009 ici, dans la province, car l’Ontario possède l’un des écosystèmes d’innovation les plus uniques et collaborateurs de la planète où les entreprises, le milieu universitaire et le gouvernement travaillent ensemble pour faire entrer des idées révolutionnaires sur le marché.

Investissement dans l’entreprise ontarienne Turnstone Biologics

La culture de Takeda de partager son expertise et son expérience en tant que chef de file mondial pharmaceutique avec des innovateurs de pointe a un objectif déterminant : améliorer la qualité de vie des patients dans le monde entier en concevant et en offrant des traitements qui changent la vie. La décision de Takeda Canada d’investir dans l’entreprise Turnstone Biologics établie en Ontario et de collaborer avec elle vise à atteindre cet objectif pour les patients cancéreux.

Takeda et Turnstone étudient une modalité de pointe appelée les « virus oncolytiques » qui sont conçus pour cibler et tuer les cellules cancéreuses tout en sollicitant une réaction du système immunitaire pour aider à combattre ces cellules cancéreuses.

M. Arendt explique : « La réputation de John Bell [cofondateur scientifique de Turnstone] en tant que scientifique et fondateur est parmi les plus reconnues au monde en matière d’expertise en virus oncolytiques. Nous voulons apporter notre expertise en développement de médicaments et comprendre comment nous pouvons compléter cette équipe, qui a des connaissances incroyablement fines sur le plan scientifique et qui cumule plusieurs années d’expérience, pour faire progresser les médicaments transformateurs. »

« Ce qui nous enthousiasme beaucoup à propos de cette occasion de partenariat avec Turnstone et de la mise en œuvre d’un virus oncolytique dans un contexte de traitement des patients atteints de cancer, c’est que le virus est programmé pour cibler ce micro-environnement tumoral, lancer l’attaque et libérer une charge composée d’un certain nombre de facteurs conçus pour potentialiser le système immunitaire. »

Takeda a découvert le plus gros avantage de l’Ontario dans son partenariat avec Turnstone : sa population. Le talent abonde en Ontario. Grâce à un taux de diplomation postsecondaire de 69 % chez les adultes et à son ouverture à l’immigration, les entreprises en Ontario bénéficient d’un accès rapide et prévisible à des talents hautement qualifiés.

M. Arendt indique que « [ayant] suivi une formation doctorale en immunologie financée par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), je suis très fier que l’excellente rigueur de Takeda dans l’évaluation de l’espace du virus oncolytique ait donné lieu à l’établissement, en priorité, d’un partenaire de choix avec une entreprise biotechnologique canadienne. »

La chimie à l’œuvre

L’ajout de l’équipe commerciale élargie, des scientifiques et des concepteurs de médicaments de Takeda a permis à ce programme de virus oncolytique d’aller de l’avant dans la chaîne de développement en procédant aux dépôts réglementaires nécessaires ainsi qu’au développement et aux essais cliniques imminents. Toutefois, Takeda sait qu’il faut une certaine chimie entre les équipes des entreprises pour assurer le succès.

« Ce que nous avons trouvé chez Turnstone est un véritable partenaire de pensée, affirme M. Arendt. C’est un groupe qui reconnaît ses forces et que nous admirons profondément, et le groupe reconnaît aussi les secteurs dans lesquels un partenaire industriel peut l’aider à développer ses compétences et à apporter des contributions importantes. »

C’est la chimie qui rapporte. En plus de ce premier programme de virus oncolytique, Takeda et Turnstone ont mis au point quatre autres programmes dans le domaine de l’oncologie, mettant à profit des combinaisons uniques de charges pour traiter divers types de tumeurs.

La R-D qui change la vie prospère en Ontario

En Ontario, les petits et moyens fabricants peuvent économiser jusqu’à 50 % de leurs dépenses en R-D après impôts. Nous offrons également les taux d’imposition des sociétés parmi les plus bas en Amérique du Nord. En combinant des avantages comme les coûts plus faibles pour la réalisation des essais cliniques, l’accès à nos 23 hôpitaux de recherche et plus d’une douzaine de subventions et de programmes de partenariats de recherche, Takeda, ainsi que d’autres grandes sociétés pharmaceutiques de renommée mondiale trouvent les gens, le soutien et l’innovation nécessaires pour rester en tête de ce secteur hautement concurrentiel.

Un scientifique qui porte des lunettes de sécurité et qui effectue des recherches scientifiques dans un laboratoire en tenant un outil.
Un scientifique effectue des recherches dans une installation de Takeda

Des partenariats comme celui établi avec l’entreprise ontarienne Turnstone seront au cœur de l’avenir de Takeda, des progrès dans la sphère mondiale plus large des produits pharmaceutiques et, plus important encore, de la possibilité d’améliorer considérablement la vie des patients. Par conséquent, la recherche de nouveaux partenaires et de nouvelles occasions est un processus continu.

Pour M. Arendt, un thème restera constant chez Takeda : « Nous ne cesserons jamais de rechercher l’innovation. Pour nous, une chaîne de développement durable est essentielle à l’avenir de l’entreprise. Nous voulons constamment ajouter des programmes au sein de l’entreprise en nous associant à des laboratoires universitaires, des milieux cliniques et, bien sûr, des biotechniciens de partout dans le monde. »

Secteur/sous-secteur : 

7 octobre 2020
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook

Parlez-en à un conseiller commercial


Demande d’entretien

Inscrivez-vous à notre bulletin


Ouvrez-en un maintenant

Inscrivez-vous à
notre bulletin

Le formulaire est à des fins commerciales.

Retour en haut de la page