L'entreprise d'investissement LetterOne classe le Canada au premier rang mondial du bien-être général

La vie n'est pas seulement une question d'argent, et les économistes le savent. Alors que les nouvelles évaluations des niveaux de vie à l'échelle mondiale se multiplient, pour déterminer à quel point les humains sont en santé, heureux et prospères en fonction de l'endroit où ils vivent, une tendance commence lentement à voir le jour.

– Bloomberg

Selon l'Indice du mieux-être dans le monde (en anglais seulement), le Canada est le meilleur pays où vivre au monde selon un ensemble d'indicateurs qui permettent d'évaluer la santé, la richesse et le bonheur à l'échelle mondiale. Ce nouvel indice vise à modifier la façon dont est mesurée la réussite d'une nation, au lieu de se fonder seulement sur son PIB.

L'indice du mieux-être dans le monde analyse des mesures clés, dont : la pression artérielle, la glycémie, l'obésité, la dépression, le bonheur, la consommation d'alcool, le tabagisme, l'exercice, l'espérance de vie en santé et les dépenses du gouvernement pour les soins de santé, s'appuyant sur des sources comme l'Organisation mondiale de la Santé, World Happiness Report et les données de santé publique. C'est le premier rapport étoffé qui englobe les données du mieux-être de plus de 150 pays.

Bloomberg : « Les Canadiens vivent longtemps et prospères »

Les résultats de l'indice révèlent que plusieurs grands pays ont de la difficulté lorsqu'ils sont comparés à des pays plus petits, plus en santé avec un PIB plus faible. Par exemple, des nations comme les États-Unis, qui présentent de piètres résultats en matière de dépression et d'obésité, accusent un retard important. Les États-Unis se sont classés au 37e rang de l'indice. Par ailleurs, le classement du Canada au premier rang repose sur de bons résultats de pression artérielle, d'espérance de vie, de dépenses gouvernementales pour les soins de santé, ainsi que sur ses résultats élevés concernant le bonheur.

Les pays comme l'Afrique du Sud, une nation autrefois louée pour sa croissance économique, ont démontré que le classement d'une économie en fonction de mesures économiques traditionnelles peut omettre « des parties importantes de l'histoire lorsqu'il est question du mieux-être d'une nation », affirme Richard Davies, l'ancien économiste de la Banque de l'Angleterre et de la Trésorie du Royaume-Uni responsable de la compilation de l'Indice de bien-être mondial.

Les indicateurs comme l'équité d'un pays ainsi que le bien-être et le bonheur des citoyens sont peut-être des éléments auxquels les futurs économistes accorderont plus d'importance au moment de déterminer le succès d'une nation, alors que la mesure des économies fondée uniquement sur les indicateurs économiques traditionnels devient une pratique du passé.

Abonnez-vous pour en savoir plus sur les raisons pour lesquelles les entreprises choisissent d'investir en Ontario

Secteur/sous-secteur : 

8 avril 2019

Partager

  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Parlez-en à un conseiller commercial


Demande d’entretien

Inscrivez-vous à notre bulletin


Ouvrez-en un maintenant

Inscrivez-vous à
notre bulletin

Le formulaire est à des fins commerciales.

Retour en haut de la page