Cette année encore, le Canada s’est classé parmi les trois premiers pays de l’indice de confiance pour les investissements directs étrangers (IDE) d’A.T. Kearney. Les entrées d’IDE ont augmenté de près de 60 %, et les investisseurs entrevoient avec un optimisme renouvelé les perspectives économiques d’ici, signe que le Canada garde sa vigueur par rapport à l’économie mondiale d’aujourd’hui.

Sont compilées dans le rapport 2019 sur la confiance pour les IDE d’A.T. Kearney (en anglais seulement) des données sur les marchés mondiaux et les choix et préoccupations des investisseurs, ainsi que les grands facteurs de gouvernance et d’actifs du marché qui influent sur les entrées d’IDE pour les 25 pays en tête du classement, selon les IDE envisagés.

Le Canada est un endroit attirant où investir

L’Amérique reçoit près du tiers des IDE mondiaux en 2019, et l’intérêt des investisseurs pour le Canada ne se dément pas. Son économie de pointe et sa stabilité politique continuent d’attirer les fonds neufs de l’étranger. La signature de l’Accord Canada–États-Unis–Mexique a réduit la pression sur le commerce nord-américain, même si sa ratification sera essentielle à une stabilité pérenne.

Le Canada, un havre de stabilité politique pour les investisseurs

D’après les auteurs du rapport, cette année, les résultats de l’indice de confiance pour les IDE mettent en lumière l’importance que prennent les facteurs de gouvernance et de réglementation et les facteurs d’actifs du marché et d’infrastructures dans le choix des endroits où investir. Cependant, de ce dernier type de facteurs, seules les capacités technologiques et d’innovation ont une place parmi les cinq plus grands, un signe des temps clair s’il en est. Si 79 % des investisseurs comptent augmenter leurs IDE en 2019, ils s’intéresseront à des marchés caractérisés par des cibles de disponibilité et de qualité et soutenus par une bonne situation macroéconomique. En se tournant vers les marchés développés, on peut aussi éviter les risques que posent les hausses des prix des marchandises, l’instabilité politique entourant les marchés émergents et la montée globale des tensions géopolitiques; autant de facteurs qui encouragent les investisseurs étrangers à lorgner le Canada.

Les investisseurs sont optimistes à l’égard de l’économie canadienne

Après l’expansion de 3 % de l’économie canadienne enregistrée en 2017, 38 % des investisseurs sont plus confiants et optimistes quant à l’économie du pays cette année. Résultat : une note de confiance de 1,87, qui place le pays au deuxième rang de l’indice sur 25. En fait, les investisseurs ont exprimé, en termes nets, une plus grande confiance envers le Canada qu’envers les États-Unis.

Les investisseurs adhèrent à l’objectif d’une économie mondiale favorable aux affaires

C’est grâce à son cadre réglementaire favorable aux affaires, à son environnement de sécurité stable et à son attachement à l’intégration économique mondiale, dont témoignent des accords comme le PTPGP, que le Canada est le gagnant sans équivoque quant à la proportion d’entreprises ayant augmenté leurs IDE, peut-on lire dans le rapport.

Bien que le Canada ait bougé dans le classement, ses notes sont en hausse depuis 2018. En fait, d’après l’indice de cette année, la plupart des pays évalués ont fait des gains. Ces progrès constituent une nouvelle tendance dans l’histoire de l’indice, à savoir que les entreprises sont de plus en plus enclines à investir à l’étranger, partout dans le monde.

Abonnez-vous à notre bulletin, et vous découvrirez les autres attraits du Canada pour les investisseurs directs étrangers.

Secteur/sous-secteur : 

29 octobre 2019

Partager

  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Parlez-en à un conseiller commercial


Demande d’entretien

Inscrivez-vous à notre bulletin


Ouvrez-en un maintenant

Inscrivez-vous à
notre bulletin

Le formulaire est à des fins commerciales.

Retour en haut de la page