Par Chelsea Peet, responsable des affaires économiques, San Francisco

En tant que personne ayant grandi dans une petite ville du Nord de l’Ontario, l’importance des liens a toujours été une évidence pour moi.

On trouve partout des exemples de cette importance – les voisins qui vous conduisent au travail lorsque votre voiture est en panne, les membres de la collectivité qui se réunissent pour aider une famille nouvellement déménagée en ville. Des liens solides peuvent permettre d’affronter toutes les tempêtes.

Personne ne sera étonné d’apprendre que cette observation a été renforcée durant la période où j’ai travaillé au Bureau du commerce et des investissements de San Francisco, et encore plus durant la pandémie de COVID-19.

Notre bureau, qui dessert toute la côte Ouest des États-Unis, fait la promotion des avantages de faire affaire avec l’Ontario, encourage de nouveaux investissements et la création d’emplois dans la province et relie les entreprises basées en Ontario et aux États-Unis pour favoriser des ententes d’expansion des affaires. Par conséquent, nous observons chaque jour l’interconnectivité du partenariat entre l’Ontario et les États-Unis, et les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Chelsea Peet, responsable des affaires économiques, San Francisco Chelsea Peet, responsable des affaires économiques, San Francisco

Si l’Ontario était un pays, il serait le troisième plus important partenaire commercial des États-Unis. Notre province constitue le premier ou deuxième marché d’exportation de 28 États américains – près de neuf millions d’emplois américains dépendent du commerce et des investissements canado-américains, et près d’un emploi sur cinq en Ontario dépend du commerce. Notre relation est incroyablement riche, profonde et essentielle à la réussite de nos économies respectives.

Particulièrement pour notre équipe qui représente l'Ontario en Californie, nous continuons de constater les dividendes de cette relation toujours croissante et en évolution.

Cela est particulièrement évident dans l’économie du savoir, y compris le secteur des technologies, dans lequel l'Ontario a connu une croissance considérable au cours des dernières années. Nous avons des entreprises technologiques canadiennes comme BlackBerry et Shopify qui emploient des gens en Californie; il existe des entreprises ayant des sièges sociaux dans les deux pays, par exemple Faire, une entreprise technologique du commerce de détail très active à Waterloo et San Francisco; et de plus en plus d’entreprises californiennes ouvrent régulièrement des bureaux en Ontario également – Netflix, Google et Silicon Valley Bank, pour ne nommer que celles-ci. Seulement au cours du dernier mois, Gigamon – une entreprise de logiciels de Santa Clara – a annoncé son projet d’ouvrir un carrefour de recherche et développement à Ottawa (Ontario).

Ces investissements illustrent bien l’écosystème qui existe en Ontario et en Californie et mettent en relief la profondeur des liens qui unissent nos pays. Ces liens, ainsi que la circulation bidirectionnelle de marchandises, idées et gens continueront d’être essentiels alors que nous nous remettons collectivement de la pandémie de COVID-19.

La pandémie a constitué un défi pour la collectivité internationale de façon sans précédent dans le monde moderne, et il s’agit assurément d’une période où le monde entier doit s’unir. Je suis fière de savoir que ce fut toujours la façon de faire en Ontario. Notre province se fonde sur le commerce international, et le fait d’accueillir des gens de partout dans le monde et de travailler en collaboration avec eux fait partie de notre ADN.

S’enorgueillir du fait que nous devenons plus forts lorsque nous unissons nos efforts tout en intégrant notre diversité à notre mode de vie a mené à des résultats impressionnants dans notre province. L’Ontario compte certains des esprits les plus brillants au monde – avec un taux de diplomation de 69 %, l’Ontario compte plus de gens ayant terminé des études postsecondaires que tous les autres pays de l’OCDE. Non seulement nous cultivons ces talents dans l’ensemble de la province – par exemple avec près de 50 000 diplômés dans le secteur des STIM chaque année – mais nous en accueillons également de la collectivité internationale. Nous disposons de programmes d’immigration conviviaux. Par exemple, la Stratégie en matière de compétences mondiales du Canada est un programme accéléré lancé en 2017 qui permet d’accorder rapidement des visas de travail pour des travailleurs hautement qualifiés de partout dans le monde dans un délai aussi rapide que 10 jours ouvrables.

Pour cette raison et de nombreuses autres, l’Ontario est et continue de devenir un endroit où les entreprises veulent investir, élargir leurs activités et repérer de nouveaux partenaires d’affaires.

Au cours des jours et des mois à venir, alors que nous continuons de nous remettre de la pandémie, notre bureau de l’Ontario à San Francisco aura le privilège de constituer une ressource pour les entreprises basées aux États-Unis et en Ontario. De l’information commerciale aux présentations personnalisées, nous sommes impatients de soutenir les entreprises dans leur parcours vers l’établissement de relations durables qui feront en sorte que nous pouvons tous continuer de prospérer ensemble.

12 novembre 2020
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook

Parlez-en à un conseiller commercial


Demande d’entretien

Inscrivez-vous à notre bulletin


Ouvrez-en un maintenant

Inscrivez-vous à
notre bulletin

Le formulaire est à des fins commerciales.

Retour en haut de la page