Peu de présidents du secteur de la construction automobile ne peuvent s'enorgueillir d'un dévouement tel que celui dont a fait preuve Stephen Carlisle auprès de la General Motors. Le président actuel de la General Motors du Canada retrace ses débuts dans l'entreprise, qui remontent à 1982, en tant qu'étudiant d'un programme travail-études en génie.

« J'ai étudié à l'Université de Waterloo et j'ai reçu plusieurs affectations par rotation à Oshawa », précise M. Carlisle sur ces débuts auprès du constructeur automobile il y a plus de 30 ans. « J'ai fait le tour de divisions, comme l'ingénierie des produits, l'ingénierie de fabrication, la qualité, la distribution des ventes, la logistique et plus encore. »

Stephen Carlisle, qui est né et a été formé en Ontario, a été embauché à la division de l'ingénierie de la fabrication en 1986 et a été transféré en aux États-Unis en 1991. Après avoir obtenu une maîtrise en administration des affaires de l'École de gestion Sloan du Massachusetts Institute of Technology, son travail auprès de la GM l'a amené à occuper des postes à Singapour, à Shanghai et à Bangkok à titre de président de GM Asie du Sud-Est de 2007 à 2010. Il est retourné aux États-Unis en 2010 pour se joindre à la division de la planification internationale des produits et de la gestion des programmes.

La GM s'est engagée à investir 560 millions de dollars

President of GM leans against car
Stephen Carlisle, nouveau président de la GM du Canada

Sa nomination au poste de président de la General Motors du Canada, qui a été annoncée à la fin de novembre dernier, boucle son voyage en le ramenant à son point de départ. Étant donné son histoire, il était donc tout naturel que l'une de ses premières annonces officielles porte sur un investissement de 560 millions de dollars dans l'usine de montage CAMI à Ingersoll, en Ontario.

La GM s'est engagée à investir 560 millions de dollars pour préparer l'usine de montage CAMI en vue de la fabrication de l'Equinox de nouvelle génération de Chevrolet. De cette somme, 190 millions de dollars seront injectés directement dans l'équipement et les outils de l'usine CAMI; les 370 millions de dollars restants étant réservés à l'outillage de fournisseurs canadiens.

Cette décision étant qualifiée de vote de confiance dans les employés et l'avenir de l'entreprise en Ontario, les investissements de la GM dans l'usine de montage CAMI s'élèvent à ce jour à plus de 800 millions de dollars. La GM avait déjà annoncé qu'elle allait consacrer 250 millions de dollars pour un nouvel atelier de carrosserie ainsi que de l'équipement et un outillage polyvalents en vue de transformer l'usine de montage pour répondre aux besoins de production de véhicules à venir. Ce plan de conversion avait été annoncé en mars 2013.

Les investissements continuent à illustrer un environnement propice à l'activité des entreprises en Ontario

Stephen Carlisle a dit que l'environnement actuel en Ontario offre un cadre très attirant pour les investissements continus dans la capacité manufacturière de l'entreprise.

« La province, en ce qui a trait à l'automobile, présente des capacités extraordinaires de R-D et d'innovation, ajoute-t-il. À cela s'ajoute ce corridor de haute technologie et de technologie de pointe très impressionnant , qui s'étend de Waterloo, à Toronto jusqu'à Ottawa. »

D'après lui, la formation de base et la coordination entre les établissements en fonction de leurs spécialités respectives constituent également des éléments essentiels. Il existe actuellement 9 universités et 24 collèges qui offrent des initiatives et des programmes de formation novateurs de recherche liée à l'automobile. « Le bassin de main-d'œuvre, la technologie et les fournisseurs en Ontario ne se retrouvent nulle part ailleurs en Amérique du Nord, à l'exception de Silicon Valley », affirme M. Carlisle.

Son expérience des autres marchés dans le monde lui offre un autre point de vue qui façonne son opinion positive sur les capacités de fabrication de la province.

L'Ontario continue d'offrir des occasions aux entreprises liées à l'automobile qui servent les constructeurs et les fabricants de pièces. Par ailleurs, la convergence de la fabrication et de la TI offre également aux entreprises qui ne sont pas traditionnellement associées au secteur de l'automobile la chance de développer des technologies de l'automobile de pointe qui répondent à la demande des consommateurs de connectivité et de sécurité accrues.

Le secteur ontarien de l'automobile en tête

Selon des chiffres, on compte en Ontario plus de 700 usines de pièces automobiles, auxquelles s'ajoutent plus de 500 fabricants d'outils et de moules. Plus de 98 000 personnes sont employées directement dans la section de construction automobile (assemblage de véhicules et pièces). Les usines automobiles de l'Ontario primées comptent sur une main d'œuvre très qualifiée. Cinq des plus importants constructeurs automobiles sont établis en Ontario, dont trois, y compris la GM, ont récemment annoncé des investissements importants.

 

Secteur/sous-secteur : 

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Vous désirez faire des affaires en Ontario?

Parlez-en à un conseiller commercial.

Inscrivez-vous à
notre bulletin


Le présent formulaire est utilisé uniquement à des fins professionnelles.

*Tous les champs sont obligatoires.



Inscrivez-vous à notre bulletin

Abonnez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour d'Investir en Ontario.


Inscrivez-vous

Retour en haut de la page