Le conférencier d'honneur Ray Tanguay déclare que l'Ontario s'apprête à mener la révolution dans le domaine des véhicules autonomes.

Alors que le Salon international de l'automobile du Canada est sur le point de commencer à Toronto, jetons un coup d'œil à l'exposition Automobili-D qui a eu lieu en janvier et qui a donné aux visiteurs un aperçu de l'avenir automobile au salon international de l'automobile d'Amérique du Nord à Détroit. Ray Tanguay, ancien chef de la direction de Toyota Canada et conseiller dans le secteur de l'automobile pour la province de l'Ontario, a prononcé le discours principal de l'exposition dans lequel il a affirmé que l'Ontario occupe une bonne position pour tirer parti du véhicule de l'avenir.

M. Tanguay a expliqué que le véhicule de l'avenir exigera des matériaux légers, des communications mobiles, des capteurs et des commandes, du développement de logiciels, de la cybersécurité et des recherches poussées sur les piles – soit tous des domaines dans lesquels l'Ontario est actuellement un chef de file. « En fin de compte, il s'agit de vendre notre proposition de valeur à l'échelle mondiale », a-t-il expliqué.

Il a fait remarquer que, bien que le processus de mise au point soit déjà rapide, il doit l'être encore plus pour suivre le rythme des attentes croissantes des consommateurs. « Les véhicules peuvent se faire rapidement, mais la gestion doit l'être encore plus. » Il a ajouté que, bien que les chercheurs mettent rapidement au point une nouvelle technologie comme les véhicules autonomes, l'infrastructure doit suivre le rythme. « Des véhicules intelligents qui circulent dans une ville idiote ne feront pas beaucoup de chemin », plaisante M. Tanguay.

Voitures de l'avenir

L'Ontario semble en bonne position pour mettre au point le véhicule de l'avenir étant donné que la province accueille le deuxième plus important groupement de TI de l'Amérique du Nord ainsi que le plus grand centre de fabrication de véhicules. En comptant déjà 15 % de la fabrication des voitures nord-américaines, l'Ontario pourrait dominer la révolution des véhicules autonomes. Déjà, de nombreuses entreprises ontariennes sont en train de changer la manière dont nous conduisons.

À mesure que les voitures deviennent de plus en plus informatisées et branchées, des préoccupations relatives à la cybersécurité pour les voitures sont soulevées. BlackBerry, dont le siège social se trouve en Ontario, est devenue un chef de file dans le domaine en comptant 60 % des parts du marché de la cybersécurité automobile. À l'exposition Automobili-D, John Chen, le chef de la direction de BlackBerry, a dévoilé BlackBerry Jarvis, un nouveau produit de cybersécurité qui aide les fabricants automobiles à sécuriser leur chaîne d'approvisionnement de logiciels. « Les véhicules branchés et autonomes doivent faire appel à certains des logiciels les plus complexes jamais mis au point », explique-t-il, « ce qui crée un défi important pour les fabricants automobiles qui doivent s'assurer que le code est conforme aux normes de l'industrie et à celles du fabricant, tout en renforçant la sécurité d'un aspect très important et très tentant que pourrait être ciblé par les cybercriminels. »

Magna International, un fournisseur approvisionnant des fabricants allant de General Motors et de Toyota à Tesla, a aussi lancé une nouvelle technologie à l'exposition, soit son système de radar Icon. Selon le fournisseur, le système radar de niveau militaire permettra de rendre les véhicules autonomes accessibles à la population en général plus tôt que prévu. Le système Icon offre une portée de près de 300 mètres et peut analyser son environnement 50 fois plus rapidement qu'un clignement d'œil.

La voiture de l'avenir dépendra du talent et de la technologie, des qualités pour lesquelles l'Ontario est reconnu. « Les gens investiront où se trouve le talent », a déclaré M. Tanguay. « Nous pouvons créer des solutions qui seront bénéfiques pour les activités dans le secteur, qu'il s'agisse d'apprentissage machine profond ou d'intelligence artificielle. Nous allons examiner votre problème et vous offrir une solution que vous auriez de la difficulté à trouver ailleurs. »

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Parlez-en à un conseiller commercial


Demande d’entretien

Inscrivez-vous à notre bulletin


Ouvrez-en un maintenant

Inscrivez-vous à
notre bulletin

Le formulaire est à des fins commerciales.

Retour en haut de la page