En 2018, les investissements mondiaux en matière de technologie juridique ont augmenté de plus de 700 %, soit à 1,66 milliard de dollars. Ce tourbillon d'activités d'investissement survient alors que le secteur juridique a du mal à suivre le rythme de l'augmentation exponentielle des données et à répondre aux demandes des clients de tirer parti de la technologie afin d'offrir des solutions plus efficaces et efficientes. Par conséquent, après des décennies de taux d'adoption peu dynamiques, les cabinets d'avocats s'intéressent finalement à la technologie juridique, qui, grâce aux progrès de l'intelligence artificielle, a maintenant la capacité d'éliminer les tâches chronophages et répétitives, permettant ainsi aux avocats de se concentrer sur un travail de valeur élevée requis dans le cadre de l'élaboration de stratégies et de la résolution de problèmes juridiques complexes.

ROSS Intelligence (en anglais seulement), basée à Toronto et à Silicon Valley, est une entreprise de technologie juridique qui utilise la compréhension du langage naturel pour répondre avec précision aux questions de recherche juridique en quelques secondes, au lieu de nombreuses heures, en parcourant la jurisprudence et en rassemblant un ensemble de cas précis qui sont nécessaires à l'élaboration de positions juridiques qui font autorité. Leur plateforme comprend également la période et le territoire de compétence concernés et applique automatiquement des filtres afin de simplifier la recherche en conséquence.

Une société conçue de A à Z comme une entreprise d'IA

« Nous créons une technologie de recherche intuitive de calibre mondial qui transformera le modèle d'affaires des cabinets d'avocats dans l'ensemble des États-Unis et même du monde », affirme Andrew Arruda, cofondateur et chef de la direction de ROSS Intelligence. Puisque ROSS est la seule entreprise de logiciel de recherche juridique conçue de A à Z comme une entreprise d'IA, M. Arruda affirme que ses systèmes sont beaucoup plus adéquats et complets que les outils de recherche juridique actuels.

ROSS Intelligence est née de l'expérience personnelle de son cofondateur et directeur de la technologie, Jimoh Ovbiagele, qui, enfant, a été témoin des répercussions financières désastreuses du divorce de ses parents. C'est à partir de ce moment qu'il a décidé d'utiliser la technologie pour rendre les services juridiques abordables et efficaces pour qui en a besoin. Par ailleurs, M. Arruda explique que la technologie exclusive qui alimente ROSS est le résultat direct des théories élaborées à l'Université de Toronto, le chef de file mondial en recherche sur l'IA. « Nous n'exploitons actuellement que 1 % de ce que notre système sera en mesure d'accomplir d'ici les cinq prochaines années, déclare-t-il. Nous espérons changer la manière dont les services juridiques sont offerts à chacun. Même si nous n'en sommes encore qu'au début, les signes des derniers mois ont prouvé cette hypothèse; nous avons pénétré tous les domaines de pratique et avons permis aux avocats indépendants et aux petits cabinets de faire une inscription libre-service sur notre site Web ».

La présence en Ontario de ROSS l'aide à atteindre ses objectifs ambitieux de croissance

Bien que ROSS ait rencontré des défis dans le cadre de son parcours, l'entreprise reste fidèle à sa mission. « Le plus grand défi dans la création de A à Z d'une IA est d'éviter la tentation de tourner les coins ronds. Cette tentation est d'autant plus accentuée aujourd'hui, car de nombreuses entreprises de logiciels juridiques établies depuis longtemps se renomment en tant qu'entreprises d'IA, indique M. Arruda. Chez ROSS Intelligence, le travail ne fait que commencer. Maintenant que nous avons établi nos fondements en recherche d'IA, nous sommes impatients de présenter au monde entier certains des lancements prévus pour l'an prochain. » Ross prévoit de lancer un certain nombre de produits et de fonctions en 2019, lesquels sont conçus pour veiller à ce que ROSS soit un outil logiciel qui permet de multiplier par dix le rendement du capital investi de ses consommateurs, tout en continuant son expansion dynamique dans les principaux marchés américains. M. Arruda précise que la présence de l'entreprise en Ontario aide ROSS à réaliser ses objectifs ambitieux de croissance. « Nous tirons parti au quotidien de nos activités en Ontario, précise M. Arruda. La province forme non seulement certains des diplômés en informatique et en apprentissage machine les plus recherchés au monde, mais ses gouvernements provinciaux et fédéral s'emploient aussi activement à attirer, à promouvoir et à faire croître les entreprises de technologie depuis longtemps. Nos liens profonds avec la province sont l'une des principales raisons de notre réussite. Ils font aussi l'envie de certains de nos contemporains américains. »

L'Ontario ouvre la voie aux entreprises de recherche juridique alimentée par l'IA

« À l'avenir, chaque secteur aura une entreprise chef de file en intelligence artificielle à laquelle les professionnels du secteur pourront se fier pour la récupération et l'organisation de renseignements, a déclaré M. Arruda. Nous sommes cette entreprise juridique. En s'appuyant sur ces fondements, nos algorithmes d'apprentissage machine seront en mesure de recueillir de si grandes quantités de renseignements que nous pourrons commencer à inciter la production à un rythme soutenu d'un nouveau logiciel visant à littéralement révolutionner la pratique du droit. Des avocats aux États-Unis aiment déjà notre entreprise. Nous avons hâte de voir le jour où ROSS sera utilisée pour la recherche juridique dans les cabinets d'avocats du monde entier. »

Secteur/sous-secteur : 

23 avril 2019

Partager

  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Parlez-en à un conseiller commercial


Demande d’entretien

Inscrivez-vous à notre bulletin


Ouvrez-en un maintenant

Inscrivez-vous à
notre bulletin

Le formulaire est à des fins commerciales.

Retour en haut de la page