À l’époque de l’intelligence artificielle, l’Ontario n’est pas un retardataire. En effet, il y a des décennies, c’est ici que Geoffrey Hinton et un groupe de pionniers en IA se sont enfermés dans des laboratoires de Toronto et de Waterloo, pour former la base de ce qui est maintenant la discipline la plus prometteuse.

La persévérance dont ils ont fait preuve afin d’exploiter le potentiel des réseaux neuronaux a fait de la province une source principale de talents en IA et un aimant attirant les acteurs les plus importants du domaine de la technologie. En Ontario, les entreprises peuvent également tirer parti de notre écosystème d’IA reconnu à l’échelle mondiale afin d’établir un modèle d’affaires durable tout en promouvant l’utilisation responsable et éthique de l’intelligence artificielle. De plus, le Canada se démarque comme un pays qui demeure ouvert aux différents points de vue, branché sur le monde et au sein duquel il est possible de travailler en collaboration à notre quête commune pour relever les défis de notre époque.

Voici quelques points saillants de six villes ontariennes qui peuvent contribuer à faire de l’IA un succès pour votre entreprise :

Guelph

Des professeurs aux diplômés, les contributions des plus grands esprits de l’Université de Guelph ont fait de la ville un centre d’IA interdisciplinaire. Graham Taylor, Ph. D., est directeur général du centre de l’éthique en matière d’intelligence artificielle de l’université, ainsi que professeur agrégé et responsable du groupe de recherche en matière d’apprentissage machine de l’établissement, ce qui contribue activement à la promotion des activités entrepreneuriales dans le secteur de l’IA. Par ailleurs, Kelly Brookes, une diplômée de l’Université de Guelph, a mis sur pied Quarter4, une plateforme d’intelligence artificielle dirigée par des femmes. Sa plateforme innovante exploite les données et les statistiques sportives pour prévoir la performance des équipes et des joueurs, tout en faisant participer les amateurs de sports de tous les niveaux – un score final pour Guelph!

London

London, une ville comptant plus de 30 000 étudiants à temps plein à l’Université Western, soit 13 % de la population de la ville, est reconnue comme un endroit attirant les talents en émergence de la province. De plus, lorsque l’on considère que la faculté des sciences de la santé est l’une des plus importantes de l’université, il n’est pas surprenant que l’école de médecine s’emploie à appliquer l’intelligence artificielle à la médecine.

La stimulation magnétique permet de traiter efficacement certains patients atteints de psychose, mais le processus pour déterminer quels patients pouvaient répondre au traitement était parsemé de difficultés, du moins jusqu’à maintenant. Les chercheurs de l’école médicale de l’Université Western ont reçu une subvention fédérale de 2,1 millions de dollars pour vérifier si l’IA est la réponse. Les travaux de recherche réalisés grâce à ce financement pourraient entraîner un « changement révolutionnaire en psychiatrie », indique Lena Palaniyappan, professeur agrégé à la Schulich School of Medecine and Dentistry et scientifique à l’institut de recherche Robarts, le volet de recherche de l’Université.

Hamilton

Hamilton, une ville où sont établies plus de 300 entreprises du secteur des sciences de la vie et un puissant secteur de la fabrication, regorge de talents et est un endroit idéal pour appliquer l’IA dans un certain nombre de secteurs. L’organisme Hamilton Health Sciences a récemment annoncé un partenariat avec Real Time Medical afin développer une application d’IA en matière de soins de santé, rassemblant ainsi des concepteurs de technologie et près de 100 facultés, 32 résidents et 12 boursiers, des physiciens médicaux et des ressources en génie.

Parallèlement, dans le secteur de l’automobile, Preteckt, une entreprise d’Hamilton, s’emploie à fournir une architecture de mégadonnées spécialement conçue pour le secteur de l’automobile. Ses algorithmes de diagnostic prédictif pour l’entretien des véhicules de flottes ont démontré qu’ils permettaient d’économiser jusqu’à 2 500 dollars par année par véhicule surveillé d’une flotte.

Toronto

C’est dans la région de Toronto que l’on retrouve l’une des plus importantes concentrations d’entreprises en démarrage du secteur de l’IA au monde, mais la bourgeonnante communauté d’IA de Toronto attire également l’attention de sociétés établies à l’échelle mondiale, comme Uber et Samsung. Uber a annoncé qu’elle prévoyait d’investir plus de 200 millions de dollars à Toronto sur cinq ans, alors qu’elle ouvre un bureau d’ingénieurs et agrandit son centre de voitures autonomes. S’ajoute à cela un poids lourd de la technologie, Samsung, qui a ouvert un nouveau bureau de R-D qui met l’accent sur l’amélioration de la recherche collaborative avec des chercheurs-boursiers de renommée mondiale dans le secteur de l’IA. Enfin, le centre d’innovation Schwartz Reisman, qui sera bientôt construit à l’Université de Toronto, permettra de créer le nœud d’innovation universitaire le plus important au pays, ce qui fera évoluer la façon dont l’IA et d’autres technologies perturbatrices enrichissent les vies.

Waterloo

Waterloo est au centre de l’émergence du Canada à titre de chef de file mondial en intelligence artificielle appliquée. Reconnue pour ses racines profondes en mathématiques et en informatique, Waterloo joue un rôle clé dans la formation de certains des meilleurs et plus brillants esprits – on ne s’attendrait à rien de moins de la part de la deuxième plus importante source d’ingénieurs informaticiens de Silicon Valley. Waterloo est le lieu de naissance de plusieurs entreprises de technologie de haut niveau, y compris Kik, North, D2L, eSentire et Vidyard.

Ottawa

La capitale du Canada est l’un des centres technologiques les plus effervescents et diversifiés en Amérique du Nord. De Shopify, un géant du commerce électronique canadien, à un paysage en développement de sociétés à forte croissance compatibles avec la technologie, la réputation d’Ottawa à titre de destination peu coûteuse offrant une grande qualité de vie aux entreprises a conduit la ville à prendre le contrôle en tant que concentration de talents en technologie la plus importante du continent. Ajoutez à cela la nouvelle piste d’essai de véhicules connectés et autonomes d’Ottawa, « la piste d’essai L5 d’Ottawa », la première du genre en Amérique du Nord, et vous avez un argument solide pour les entreprises de technologie automobile visionnaires à la recherche d’un endroit pour planifier l’avenir des déplacements.

Faire de l’IA une force du bien – depuis l’Ontario

Découvrez pourquoi les plus grandes entreprises du monde viennent ici pour résoudre des problèmes concrets avec l’intelligence artificielle. Inscrivez-vous à notre bulletin et recevez notre Guide pour surmonter les cinq défis les plus courants liés à l’adoption de l’IA.

Guelph, London, Hamilton, Toronto, Waterloo et Ottawa sont six des onze villes canadiennes participant au sommet de l’IA de 2019 à Londres, au Royaume-Uni. Pour en apprendre davantage sur les occasions de rencontrer des représentants de l’Ontario à la conférence, communiquez avec nous aujourd’hui.

Secteur/sous-secteur : 

10 juin 2019

Partager

  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook

Commentaire : Cette page a-t-elle été utile?

Parlez-en à un conseiller commercial


Demande d’entretien

Inscrivez-vous à notre bulletin


Ouvrez-en un maintenant

Inscrivez-vous à
notre bulletin

Le formulaire est à des fins commerciales.

Retour en haut de la page